Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

mercredi 11 avril 2007

Câlins gratuits



Le 23 novembre 2006 ont eu lieu les premiers câlins gratuits à Paris. Le principe est le suivant : vous vous balladez dans la rue avec un panneau "Câlins gratuits", et vous serrez dans vos bras tous ceux (et toutes celles) qui viennent vers vous.

Moi, je suis un peu comme Jean, je suis un chaud partisan du "hug" et je suis un grand "hugger" moi-même, mais là, je perds un peu mes repères.

En effet, d'une part, je ne suis pas du tout timide (pas du tout du tout), mais aller comme ça serrer dans mes bras un(e) inconnu(e), il va me falloir surmonter pas mal d'inihibitions.
Alors, au fond de la salle :
- What ? Un soixante-huitard comme toi, baby-boomer, flower power et tout, tu coincerais là dessus ?
- Euh ... oui, je pense.

Et puis aussi, serrer dans mes bras quelqu'un, c'est pour moi un vrai geste d'affection. Je le réserve donc aux gens que j'aime, je ne le "brade" pas à des inconnus. Ca dévaloriserait sans doute le même geste vis à vis de mes proches.
- Alors quoi, tu es incapable d'aimer un(e) inconnu(e) ?
- Mais non, je n'ai pas voulu dire ça, bien sûr. Si je vois un inconnu dans la détresse, bien sûr que je vais le prendre dans mes bras et le serrer bien fort. Mais comme ça, dans la rue, avec un panneau ... Je ne sais pas ...

Et puis, je me dis : une société dans laquelle on éprouve le besoin de serrer dans ses bras des inconnus dans la rue, c'est vraiment une société où l'on doit se sentir bien seul.

Et puis, je me dis : une société dans laquelle des inconnus viennent vers vous pour vous serrer dans leurs bras dans la rue, c'est vraiment une société formidable.

Et puis, je me dis : ...

Bon, vous l'avez compris, je suis un peu paumé sur ce coup-là. En tous cas, une chose est sûre : si les jeunes se mettent à prendre des initiatives aussi déstabilisantes que ça, ça redonne espoir dans la force de réaction de notre société !

Pour en savoir plus :
1. Câlins gratuits (site officiel)
2. Calins gratuits à Paris - Free Hugs France - version longue (YouTube)
3. free hugs (empreintes)
4. Free Hugs Campaign (site officiel)
5. Peace and love (Chez Luc)

Crédit vidéo : leone507

Libellés : ,

11 Comments:

Blogger Gi said...

Je suis comme toi aussi.. Même mes amis disent que je suis un peu "froide"... Ça tombe par terre l´illusion que les brésiliens sont "chaleureux". hehe Bavarde et communicative je suis. Par contre, comme "initiative amusante-era-de-aquarius" ça vaut la peine cette "journée de câlins". Ça approche les gens, au moins pour parler un peu, surtout en France. D´ailleurs, je suis sûre qu´il y a aura une foule des brésiliens dans la "queue" en attendant/en offrant aussi un "hug". ;-))

mercredi, 11 avril, 2007  
Blogger Jack said...

Il y quelques temps déjà, nous devisions sur la
solitude du métro à laquelle il serait assez facile de remédier, juste en parlant à son voisin.
L’impression qui ressort après un parcours dans le métro pour un provincial c’est que justement, les visages sont fermés, les regards fuient le regard et il semble bien que la pire des incorrections serait d’adresser la parole à quelqu’un.
Une rupture de la bulle en quelque sorte : alors les câlins d’accord, mais procédons par étape...
Sinon on risque le choc affectif!

mercredi, 11 avril, 2007  
Blogger Betty said...

Effectivement c'est un peu surprenant sur le coup. Surtout "calins gratuits" ça porte à confusion... en tout cas moi la 1ère fois que j'ai vu ça (dans le défilé du carnaval) je me suis demandé de quoi il s'agissait et j'ai trouvé les jeunes filles qui se baladaient ainsi bien "naives". Mais dans le fond l'idée est interressante. Ca ressemble aux : "peace en love" - "faites l'amour pas la guerre" - "power flowers" etc...
C'est tout aussi frais et délicieusement naïf. Si seulement ça servait à quelque chose...
Dans le fond je suis assez pour - enfin euh... comme toi Luc je n'envisage pas personnellement de proposer un calin gratuit au 1er venu... arrgg !non alors ! je veux pouvoir sélectionner !! ;-))

jeudi, 12 avril, 2007  
Blogger Jack said...

Je ne sais pas si vous êtes allés récemment à la messe, je veux dire dans une église. Et bien figurez vous que depuis pas mal d’années déjà, vient le moment où il faut faire la bise ou bien donner la main à ses voisins immédiat et surtout si on ne les connaît pas. (Je ne sais plus exactement à quel moment, ça fait un peu trop longtemps, que je n’y suis pas allé)
C’est vrai que la première fois ça surprends, et je pense que ce petit changement dans la liturgie s’imposait : ne trouvez vous pas ?
Sauf qu’il en est de ce geste comme de tous les gestes conventionnels et « imposés », ils manquent quelques peu de spontanéité et donc de sincérité.
Au boulot, il est d’usage de saluer ses collègues, même ceux que l’on ne peut pas encadrer... Mais c’est peut-être ça le début de la civilisation.

jeudi, 12 avril, 2007  
Blogger Philippe Piriac said...

j'y suis allé dimanche à la messe : normal c'est Paques.le seul jour si ne doit ou ne peut n'en rester qu'un
Le geste c'est après l'Elévation de mémoire.
et ce geste, meme formel est un geste sincère. Tu as raison c'est un peu du hugging; mais c'est aussi la manifestation, somme toute civilisée, que nous appartenons a une meme communauté, ne serait ce qu'à ce moment là et que nous avons envie de le dire à l'autre, autrement qu'en concept

jeudi, 12 avril, 2007  
Blogger Jack said...

Philippe, oui c’est le beau côté de la religion, quand elle permet de mieux vivre ensemble en rassemblant : le contraire de diviser en somme.

jeudi, 12 avril, 2007  
Blogger Patrick said...

Ah, très bien. De toute évidence, huggeurs et huggés sont bien contents. Parfait, je n'ai rien à redire. Et je vous donne un grand "hug" à tous !

A ce propos, je suis très conscient de la force du contact physique entre humains. Lors d'un contact physique, il y a une communication non verbale qui est très puissante. J'en veux pour preuve la manie des candidats à une élection à serrer des mains. Ce n'est pas juste pour dire bonjour. C'est pour faire passer dans ce contact physique quelque chose de fort, d'indélébile. Je le sais, ça m'est arrivé. Un grand homme politique m'a un jour serré la main. Je n'avais pas de sympathie particulière pour son bord, et pourtant, ça m'a rendu tout chose... Cet indéfinissable pouvoir du contact physique...

vendredi, 13 avril, 2007  
Blogger Gi said...

Any way, Rio a copié l´idée ;-):

http://video.globo.com/Videos/Player/Noticias/0,,GIM665432-7823-CARIOCAS+E+TURISTAS+ADEREM+A+CAMPANHA+MUNDIAL+DO+ABRACO+GRATIS,00.html

lundi, 16 avril, 2007  
Blogger Gi said...

Continuation du link (ils coupent je sais pas pourquoi)

MUNDIAL+DO+ABRACO+GRATIS,00.html

lundi, 16 avril, 2007  
Blogger Luc said...

Voici le lien proposé par Gi : Cariocas e turistas aderem à campanha mundial do 'Abraço Grátis'.

Mais ce lien m'explique que je n'ai pas la configuration requise pour voir la vidéo. Bon.

Donc, pour qu'on puisse quand même découvrir "Abraços grátis", la version brésilienne de "Câlins gratuits", en voici une sélection sur YouTube :

1. Belo Horizonte
2. Jaraguá do Sul
3. Sao Paulo
4. Goiânia
5. Brasília
6. Rio de Janeiro

Alors, Gi, on peux te voir sur laquelle de ces vidéos ? ;-)

lundi, 16 avril, 2007  
Blogger Gi said...

hihi Je suis un peu maladroite pour ces trucs de "html".. Même à l´époque de mon blog.. C´était le chaos! Ah, dommage que la "toute puissante étoile platinée" a interdit ton accès. Mais c´est bizarre, ils ne demandent pas de mot de passe pour beaucoup de vidéos et en France (les 3 mois l´année dernière) j´ai réussi à les voir tous..

Sur mon "image", la prochaine fois je verrai sur Orkut les rendez-vous et je serai là avec eux car moi-même je manque des "câlins gratuits". ;-) Est-ce que ça vaut la même chose quand c´est "combiné"? De toute façon, je n´ai pas de caméra digitale.
;-0

mardi, 17 avril, 2007  

Enregistrer un commentaire

<< Home