Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

samedi 7 avril 2007

Les américains numérotent les civils irakiens

Diyala 1

La photo ci-dessus est parue pleine page dans le TIME de cette semaine. Quand j'ai vu ce père de famille se faire inscrire un numéro sur la nuque à l'encre indélébile par un soldat américain, sous les yeux de sa femme et de ses enfants, j'ai immédiatement ressenti l'humilitation que ça devait être pour lui.

Pour les hommes, le numéro est inscrit derrière la nuque, pour les femmes, c'est sur la main.

Diyala 2

Numéroter les civils comme du bétail, je trouve cette atteinte à la dignité humaine inacceptable.

Diyala 3

Non seulement ce spectacle me révolte, main il évoque en moi un précédent assez sinistre. Une population civile "tatouée" à l'encre indélébile par des forces d'occupation, ça ne vous rappelle rien ?

Pour en savoir plus :
1. The Small-Town War (TIME)
2. The Battle for Diyala (TIME)

Crédit photo : TIME/Yuri Kozyrev

Libellés :

27 Comments:

Blogger Julien said...

Effrayant ! Et que feront-ils quand la verichip sera généralisée ?

http://www.jp-petit.com/nouv_f/implants.htm

samedi, 07 avril, 2007  
Blogger Patrick said...

Oui... Mais l'article du Times indique si les ricains sont allés à cet endroit au péril de leur vie, c'est pour protéger les populations locales d'une flambée de violence - pas pour exterminer ladite population... Les moyens sont certes peu orthodoxes - mais dans des coins où les gens n'ont pas de pièces d'identité... En d'autres temps (il y a 50 ans) et d'autres lieux (Algérie), on utilisait volontiers la torture... Etait-ce mieux ? Et je lis que s'il est vrai que les populations locales n'aiment pas les ricains, ils ne veulent néanmoins surtout pas qu'ils les abandonnent maintenant...

Il n'en reste pas moins que cette affaire Irakienne est vraiment très affligeante. Certains "amis personnels" de Saddam n'auraient jamais dû lui laisser croire qu'il pouvait braver impunément l'ONU et les USA... Rappelez-vous, c'est ce qui a tout déclenché... Mais on ne refait pas l'histoire...

samedi, 07 avril, 2007  
Blogger Audrey H. said...

Un SINISTRE précédent... Atterrant...

samedi, 07 avril, 2007  
Blogger Patrick said...

Au fait, j'ai moi-même un numéro qui me suit depuis ma naissance. Mon numéro INSEE (dit aussi numero de CQ). C'est vrai qu'on ne me l'a pas écrit dans mon cou, mais il en est vaguement question (la Verichip dont parle Julien)... En plus, il est très indiscret parce qu'il précise mon sexe, ma date de naissance, le lieu où je suis né, etc. Et on me le demande à tout bout de champ...

De plus, je suis équipé d'un appareil* qui permet aux autorités de me suivre à la trace dans mes moindres déplacements... Et on ne trouve rien à redire à ça ?

Alors, finalement, un numéro inscrit dans le cou, c'est bien peu de chose...

* Mon téléphone portable, évidemment.

samedi, 07 avril, 2007  
Blogger Patrick said...

En réalité, nous sommes en train de dire une réalité d'une banalité affligeante : "La guerre, c'est pas bien"...

Et c'est heureux que ce ne soit pas bien, parceque si "La guerre, c'était bien", je crois qu'on ne serait déjà plus là pour en parler !

samedi, 07 avril, 2007  
Blogger Jack said...

Moi je trouve qu’il y a un progrès, les allemands avaient marqués mes grands parents avec un numéro, mais les avaient aussi déportés.
Là on dirait bien qu’ils les ont laissé chez eux, bien qu’ils auraient peut-être envie d’être ailleurs ?

Oui : la guerre c'est pas bien!

samedi, 07 avril, 2007  
Blogger Luc said...

@ Patrick : Quand tu essayes de défendre les ricains, tu es aussi convaincant que Jack Lang quand il défend la "bravitude" de Ségolène Royal.

Hé hé hé ... :-)

samedi, 07 avril, 2007  
Blogger Gi said...

Je n´ai pas lu l´article, mais je ressens quand-même. Par rapport au "souvenir", personne n´y parle.

Ma grand-mère était fille de juive immigrante (franco-suisse-allemande) mariée avec un catholique. Sans vouloir "ouvrir un débat", tout ça me rappelle la manière dont ils ont commencé à écrire un mot normal comme si c´était un nom propre: hol... avec "h" majuscule. Pour éxagerer ou pour "s´approprier d´un mot"?

La photo traduit exactement le même procès. Pourtant, il faut que je lise l´article du Times pour "élargir" mon opinion. ;-)

samedi, 07 avril, 2007  
Blogger Gi said...

De toute façon, c´est toujours comme ça: qui crée la "confusion" (ils appelent de "guerre") en utilisant les droits de la nation comme excuse veut "régler" la situation de chaos après. Et c´est comme ça que l´accusé devient l´héros. Heureusement que dans le cas de la "guerre" d´Irak tout le monde a réussi à voir la vérité cachée. Et qu´est-ce qu´il reste pour la population courageuse/envahie qui n´a pas les mêmes armes? Choisir de rester avec l´ennemi pour essayer au moins de suivre la "vie perdue".

Si ce numéro d´identification est une stratégie d´organisation il est aussi un symbole d´une torture plutôt psychologique qui écrase la dignité de l´être humain.

samedi, 07 avril, 2007  
Blogger Patrick said...

@Luc : Oui, bon...

samedi, 07 avril, 2007  
Blogger Betty said...

Affreux, terrible, humiliant, dégradant. Même si c'est pour les protéger !! n'y a t'il pas moyen de protéger aussi leur intégrité ?!
Ils ne pouvaient pas leur trouver une solution plus humaine les ricains ?! La production de papiers ou de laisser-passer, la prise d'empreinte digital... etc...

mardi, 10 avril, 2007  
Blogger Patrick said...

Affreux, terrible, humiliant, dégradant ? Ah, peut-être, je ne sais pas. Je ne sais pas ce que ça représente dans la culture musulmane ou Irakienne. S'il s'agissait de nous, certes. Mais dans leur univers culturel, ça a peut-être une toute autre signification.

C'est toujours une mauvaise approche que de projeter nos références sur d'autres cultures. Ou de juger les autres cultures selon nos références.

Je prends un exemple. Dans une partie du monde Musulman, il est tout à fait admis qu'une main soit coupée pour un larcin. Ainsi, on voit dans la rue des personnes à qui il manque une main. L'intégrité du corps n'a pas, dans leur culture, la même valeur qu'en Occident. De couper une main sur un billot en bois, c'est choquant pour nous, mais pas pour eux.

Dire que c'est dégradant pour eux de se faire "numéroter" demande confirmation. C'est vrai pour nous, ce n'est peut-être absolument pas le cas pour eux. Ils s'en foutent peut-être complètement.

Autre exemple : Chez nous, des policiers se balladent avec un chien. J'ai lu qu'une telle chose est absolument insultante et insupportable pour un arabe. Soit. Autre culture, autres valeurs, autres ressentis. Les ricains se sont donc abstenus d'amener leurs chiens en Irak.

Je vous ferai remarquer qu'en France, on se fait souvent "tamponner" lorsqu'on va à un spectacle, et personne n'y trouve à redire. C'est même le cas à l'entrée du Fez-Noz de mon patelin !

Enfin, je n'ai pas lu que ces braves gens sont tatoués ou brûlés au fer rouge. Juste marqués au feutre dit indélébile, c'est-à-dire que la marque ne part pas au premier lavage, mais que ça persistera quelques semaines, le temps que la peau se regénère. Dans un ou deux mois, il n'y aura plus rien.

Alors, zut, si cette méthode est de nature à accélérer la pacification de cette région, je n'y trouve personnellement strictement rien à y redire.

mardi, 10 avril, 2007  
Blogger Luc said...

@ Patrick : Les ricains se sont donc abstenus d'amener leurs chiens en Irak.

Va voir ici et (entres autres) si les ricains se sont abstenus d'amener des chiens en Irak ...

mardi, 10 avril, 2007  
Blogger Patrick said...

Ah, oui, bon, pour les chiens, les ricains ont eu absolument tord. Mais ça confirme mon point de vue. Des chiens en occident, c'est normal. Des chiens en Irak, c'est pas bien du tout. Il ne faut pas projeter sa culture sur celle des autres.

mardi, 10 avril, 2007  
Blogger Patrick said...

Oui, cet article explique que les ricains utilisent des centaines de chiens en Irak. Bon, ça ne change rien au fait que si le fait de numéroter les gens temporairement peut faire avancer le schmilblik, je n'y vois encore une fois aucun d'inconvénient. Et si ça peut vraiment épargner quelques vies, je leur fournirai volontiers moi-même un stock de stylo-feutres...

mardi, 10 avril, 2007  
Blogger Luc said...

@ Patrick : Bush et toi, vous avez un point en commun. Vous n'arrivez pas à comprendre qu'on ne "pacifie" pas une population civile occupée à coup de bombe au phosphore et à coup d'humiliation quotidienne. En fait, quand on se conduit comme ça, c'est exactement le contraire qui se produit : on suscite la révolte. Et on en a la preuve tous les jours ...

Nous sommes révoltés à la vue de ses images, et les irakiens aussi. Regarde bien les yeux de la femme dans la première photo. Regarde bien ce que tu peux y lire, et, peut-être tu comprendras ...

mercredi, 11 avril, 2007  
Blogger Patrick said...

Tu as sans doute raison, Luc, mais la question est très pragmatique, pas académique. Là, maintenant, au point où on en est, qu'est ce qu'il faut faire ? J'ai bien peur que si les ricains se tiraient en bloc tout de suite, ça serait pire que pire pour la population Irakienne...

Mais si tu as une suggestion concrète, libre à toi de l'exprimer ici !

mercredi, 11 avril, 2007  
Blogger Patrick said...

Au passage, Luc, tu me fais bien de l'honneur de mettre ma modeste pensée au niveau de celle (certes un peu défaillante sur les bords, mais quand même), au niveau de celle, disais-je, du Président du pays le plus puissant du monde !

Pour un peu, je vais avoir la grosse tête ! De là à ce que j'aille lui serrer la pince comme tu-sais-qui, il n'y a qu'un pas ;-)

mercredi, 11 avril, 2007  
Blogger Luc said...

@ Patrick : Mais si tu as une suggestion concrète, libre à toi de l'exprimer ici !

En fidèle lecteur de ce blog, tu connais bien évidemment la réponse à cette question. Mais, bon prince, je vais te la rappeler : il suffit d'appliquer les recommendations du rapport Baker.

Tout simplement. :-)

mercredi, 11 avril, 2007  
Blogger Philippe Piriac said...

tout ceci me fait froid dans le dos.
Parce que je n'imagine pas que les personnes qui ont proposé cette procédure n'aient pas songé à la référence historique à laquelle cela renverrait.
sit c'est du cynisme: c'est monstrueux
soit c'est de la l'imbécilité; c'est inquiétant
soit c'était la moins pire des solutions : et ce pays est vraiment au bout de la désespérance
le pire de tout cela est le temps qu'il faudra pour en revenir: 10 , 20 ans?

mercredi, 11 avril, 2007  
Blogger Jack said...

Et si s'était juste de l'ignorance, de la part de militaires cela n'aurait rien de surprenant, mais de militaires américains, de surcroît, je pense que nous serions dans la "norme".
Tout ce qui n'est pas américain, a-t-il quelqu'importance?
Je ne parle pas des intellos des zones cotières, bien entendu...
Mais de l'Amérique profonde, celle du président justement.

mercredi, 11 avril, 2007  
Blogger Patrick said...

Il m'avait semblé que le rapport Baker visait surtout à répondre à la pression de l'opinion intérieure pour ramener les GIs au foyer et mettre un terme aux dépenses militaires. Une excellente chose. Et pour ce qui concerne les Irakiens, il préconisait un transfer de responsabilité rapide en matière de sécurité (en termes clairs, "maintenant, démerdez-vous, nous on se tire").

C'est évidemment un point de vue. Finalement, s'ils s'étripent entre eux, qu'a-t-on à en faire ? Comme ça, au moins, pendant ce temps-là, ils ne viennent pas nous embêter chez nous. Et maintenant que la France n'a plus d'intérêts en Irak, je me demande même pourquoi nous dépensons de la salive sur le sujet !

Parfait. J'ai tout compris. Que les ricains rentrent chez eux, et fissa.

vendredi, 13 avril, 2007  
Blogger Luc said...

@ Patrick : Je pense que, quand les forces d'occupations Anglo-Américaines se seront enfin barrés d'Irak, la population Irakienne va pousser un grand "ouf!" de soulagement. Un peu comme les Vietnamiens le 31 avril 1975, si tu vois ce que je veux dire. Alors, bien sûr, une fois les ricains partis du Vietnam, il a fallu du temps pour nettoyer tout le bordel (napalm, agent orange, etc....) Mais, aujourd'hui, pour le Vietnam, ça va très bien, merci. (En tous cas beaucoup mieux que du temps où les ricains occupaient le pays)

vendredi, 13 avril, 2007  
Blogger Jack said...

@Luc : si tu pouvais éviter les comparaisons simplistes du type Irak et Vietnam...
Il n’existe que 2 points commun entre l’Irak et le Vietnam.
Les américains en sont sortis diminués et humiliés, car malgré leur puissance militaire démesurée et la faiblesse des moyens matériels adverses ils ne parvinrent et ne parviendront pas à prendre le dessus.
Tous le reste est différent, et je doute fort que le début du bonheur en Irak commence avec le départ des américains : c’est le début d’une guerre civile qu’il faut attendre, avec déplacement en masse de population et intervention massive des voisins régionaux dans ce conflit.
S’il est un parallèle à faire c’est celui de l’ex-Yougoslavie, qui me viendrait à l’esprit.

vendredi, 13 avril, 2007  
Blogger Luc said...

@ Jack : Tu as raison quand tu dis que le Vietnam et l'Irak sont deux conflits différents. Il n'y a pas deux conflits identiques. Ceci étant dit, beaucoup d'américains font le parallèle entre le Vietnam et l'Irak.

Ceci étant, je suis d'acord pour dire que les frontières de l'Irak sont aujourd'hui un peu artificielles. Que L'Irak se divise dans le futur, c'est vraisemblable. Mais, je vais t'en apprendre une bonne : la guerre civile a déjà commencé. Donc, ce n'est pas "le début d'une guerre civile" qu'il faut attendre, c'est la fin de celle qui a déjà commencée !

A part ça, je ne me souviens pas de la période d'occupation de l'ex Yougoslavie par les Américains. Un trou de mémoire, sans doute ...

samedi, 14 avril, 2007  
Blogger Jack said...

Tu as raison, la guerre civile a déjà commencé, le parallèle avec la Yougoslavie tient juste dans le mélange de factions ennemies, le même guêpier.
La guerre civile aujourd’hui est encore larvée, mais si les clans s’affrontent sans freins, voire encouragés par les pays limitrophes, alors les victimes ne se compteraient plus par milliers mais pas centaines de milliers.
Mais ça ne sera pas car on risquerait de manquer de pétrole...

samedi, 14 avril, 2007  
Blogger Sylvio said...

Il est aujourd'hui confirmé que des américains (CIA) ont payés des Irakiens pour aller poser de bombes et provoquer des attentats. C'est simple, ça s'appelle instrumentaliser des groupes et c'est une pratique courante de la CIA. Bien sûr tous les attentats ne sont pas "commandés" par les ricains, des groupes commettent aussi des attentats contre le (pseudo) gouvernement Irakien, des institutions civiles, des ONG, des américains.

Si il n'y avait pas de guerre civile en Irak, les américains n'y seraient plus depuis longtemps. Aujourd'hui on assiste à une occupation (4 ans !) légitimé par le rétablissement de la paix (hors ça empire avec le temps). Les américains sont en Irak pour le pétrole et pour établir un bastion au coeur du moyen orient (pour le contrôler géo-stratégiquement).

Bush en a strictement rien à foutre du peuple Irakien, ce qui l'intéresse (lire le rapport du PNAC sur la guerre en Irak) c'est le pétrole et imposer la présence américaine au moyen orient face à l'Europe, la Chine et la Russie, c'est primordial pour eux !

vendredi, 20 avril, 2007  

Enregistrer un commentaire

<< Home