Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

lundi 8 octobre 2007

Elimination des déchets nucléaires par subduction



La semaine dernière, je vous ai signalé que vous aviez la parole jusqu'au 12 octobre pour faire passer vos idées au Grenelle de l'Environnement. Je ne sais pas si vous avez contribué au forum, mais moi, oui.

Je pense, comme Patrick, que l'énergie nucléaire est très écologique si elle est gérée avec la sécurité qui convient, et si on trouve une bonne idée pour se débarasser des déchets radio-actifs. Eh bien, j'ai eu une idée, qui me semble tellement évidente que je me demande pourquoi on ne l'utilise pas déjà.

Je vous l'explique :

Comme vous le savez, notre planète est composée d'une écorce terrestre qui "flotte" sur un océan de magma liquide, animé de forts courants de convection. La structure interne de notre planètre est visible sur l'illustration ci-dessus.

Or il se trouve que l'écorce qui flotte, "dérive". C'est la dérive des continents, aussi appelée tectonique des plaques.

Subduction mantle.jpg

Et, à certains endroits, le fond de la mer s'enfonce sous l'écorce terrestre pour rejoindre la couche de magma en dessous. C'est ce qu'on appelle les zones de subduction :

Subduction.jpg

Il suffirait donc de déposer les déchets nucléaires au fond de la tranchée de subduction pour qu'ils soient renvoyés dans les profondeurs de la Terre, au niveau du magma en fusion. Là, ils seraient dissous et éparpillés par les courants de convection magmatique, et on serait tranquille pour un moment. D'autant plus que, la densité des déchets nucléaires étant très élevée, une fois au niveau du magma, ils "couleraient" verticalement vers le noyau. C'est ce qu'on a appelé "le Syndrome Chinois".

Alors, elle est pas belle, mon idée ?

D'ailleurs, en cherchant des références pour cet article, je suis tombé sur un article qui exposait exactement ma solution. Bon. D'accord, quelqu'un avait eu l'idée avant moi. Mais, d'un autre côté, ça veut aussi dire que c'est pas complètement idiot ...

Et vous, vous avez eu quoi, comme idée ou suggestion ?

Pour en savoir plus :
1. Grenelle Environnement Phase 2 : vous avez la parole (Chez Luc)
2. Le noyau de la Terre tourne plus vite que l'écorce terrestre (Gaïa)
3. Tectonique des plaques (Wikipédia)
4. Subduction (Wikipédia)
5. Permanent RadWaste Solutions
6. Sea-Based Nuclear Waste Solutions (Scientia Press)

Crédit images : Mitchell Beazley Ltd., Surachit et plate tectonics

11 Comments:

Blogger Patrick said...

Excellente idée, Luc. Mais pas pour tout de suite. En effet, les "déchets" de nos centrales actuelles feront d'excellents combustibles "gratuits" pour les centrales d'après-demain (dites à neutrons rapides - vous savez, les fameuses centrales de quatrième génération). Donc pour le moment, il vaut mieux stocker "proprement" en vue d'alimenter les centrales d'après-demain. C'est évidemment ce qu'on fait. Les centrales d'après-demain s'alimenteront donc de ces déchets mais produiront quand même encore des déchets (mais moins riches en éléments radioactifs à vie longue) dont il sera opportun de se débarasser. Ta solution viendra alors fort à propos...

Les déchets des centrales actuelles sont notre pétrole de demain !

lundi, 08 octobre, 2007  
Blogger Jack said...

Désolé Luc, mais l’idée n’est pas neuve, comme tu l’avoues toi-même... même si elle est excellente.
Pourquoi, alors, ne l’a-t-on pas encore mis en œuvre ? Pour avoir la réponse il faut regarder où se trouve ces zones de subduction : les grandes fosses océaniques japonaises ? Sous la Californie ? Je crois que les voisins de ces zones ne sont tout simplement pas d’accord.

C’est un peu comme le TGV tout le monde veut des gares, mais personne ne veux les voies...

Pas évident d’aller trouver les solutions à nos problèmes en les mettant chez les autres.

L’idéal serait que nous ayons une fosse de subduction juste devant l’usine de Hague, faudrait voir avec le BRGM s’il peut nous arranger ça, mais du coup la Bretagne deviendrait une zone à forte sismicité (Patrick ne serait pas d’accord) et l’Angleterre finirait par passer sous la France (bon débarras...)

lundi, 08 octobre, 2007  
Blogger Luc said...

@ Jack : Si tu regardes de près cette carte (qui était donnée en lien), tu constates qu'il y a une zone de subduction juste à côté de la Nouvelle Calédonie : la fosse des Nouvelles Hebrides. Chez nous, donc ...

lundi, 08 octobre, 2007  
Blogger Jack said...

Tu veux la guerre avec les Australiens Luc, déjà que nous ne sommes pas en odeur de sainteté depuis nos essais nucléaires dans le Pacifique...

mardi, 09 octobre, 2007  
Blogger Betty said...

Oui oui moi aussi j'ai eut des idées pleins pleins et des suggestions aussi... mais bon c'était d'une telle banalité et d'un tel pragmatisme que tout le monde l'avait déjà dit avant moi :-(
Enfin c'est pas grave le principale est de participer ;-)

mardi, 09 octobre, 2007  
Blogger Paul said...

Réduire le problème du nucléaire aux seuls déchets est malheureusement faux.
Comment résoudrais-tu :
1- Les risques liés aux centrales elles-même ?
2- Le coût économique considérable de ces centrales, en particulier celui de leur démantèlement, qui n'est pas pris en compte dans les tarifs actuels d'EDF ?
Et auqual il faudrait ajouter, dans l'hypothèse où ton ingénieuse solution soit viable, le coût pharaonique d'expédition ad patres des déchets.

mercredi, 10 octobre, 2007  
Blogger Paul said...

Sans compter que pour que ta solution marche, il faudra trimballer les déchets à travers le globe, augmentant les risques d'accident. Fini les marées noires, vives les marées radioctives...

mercredi, 10 octobre, 2007  
Blogger Jack said...

Luc, dans ton dernier shéma, dans la zone de subduction : je note la mention "Magma generation" et juste au dessus "Volcano".
Tu vois d'ici le travail : tu mets tes déchets sur la tapis roulant et quelques centaines d'années plus tard , tu te prends les cendres radioactives sur la tête.
Car tu sais bien que les hautes températures du manteau n'élimineront pas la radioactivité...

vendredi, 12 octobre, 2007  
Blogger Luc said...

@ jack : Hé hé hé ... bonne remarque !

Moi aussi j'y ai pensé. Il faut dire qu'une éruption volcanique genre Krakatoa qui disperserait des cendres radioactives sur toute la surface de la Terre, ce serait assez moyen, comme résultat !

Heureusement, cela ne risque pas d'arriver. Pourquoi ? J'ai donné la réponse dans le texte : "D'autant plus que, la densité des déchets nucléaires étant très élevée, une fois au niveau du magma, ils "couleraient" verticalement vers le noyau."

La densité des déchets nucléaires est telle qu'ils "coulent" verticalement dans le magma liquide. Vers le bas, donc. Et il n'y a donc aucune chance qu'ils se retrouvent dans une poche magmatique aboutissant à une éruption de lave vers le haut.

Un schéma explicatif est visible ici : Where It Ends.

vendredi, 12 octobre, 2007  
Blogger Patrick said...

Juste une interrogation : ça n'avance pas très vite, ce tapis roulant vers les entrailles de la terre - un centimètre par an, peut-être... Il faudrait des dizaines de milliers d'années pour que ça s'enfonce de façon notable, non ? D'ici là, les conteneurs auraient largement le temps de se corroder et de fuir... Ou alors il faudrait déjà les mettre dans des puits profonds, ce qui poserait quelques problèmes techniques, non ?

mardi, 16 octobre, 2007  
Blogger Luc said...

@ Patrick : Bonne remarque ...

dimanche, 28 octobre, 2007  

Enregistrer un commentaire

<< Home