Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

dimanche 2 décembre 2007

La nébuleuse de l'insecte (NGC 6302)

NGC 6302


La nébuleuse de l'insecte, ou nébuleuse de la fourmi, est une nébuleuse planétaire qui se trouve dans la constellation du Scorpion, à 3500 années-lumières de nous.

Cet objet est listé dans le New General Catalogue depuis au moins 1888.

Au centre se trouve une des étoiles les plus chaudes jamais détectées. Sa température dépasse 200 000 degrés Kelvin. Elle est en train de mourir. On pense qu'un des lobes provient d'une éruption qui s'est produite il y a 1900 ans. La poussière qui cache l'étoile est éjectée à une vitesse de 600 kilomètres à la seconde.

Dans les profondeurs de l'espace, des étoiles explosent, silencieuses ...

Pour en savoir plus :
1. Nébuleuse de l'Insecte : le tourment dans la glace et le feu (interstars.net)
2. NGC 6302 (Wikipedia)
3. A Dying Star Shrouded by a Blanket of Hailstones Forms the Bug Nebula (NGC 6302) (hubblesite)

Crédit photo : NASA, ESA and A.Zijlstra (UMIST, Manchester, UK)

Libellés :

3 Comments:

Blogger Véronique S said...

Mon Dieu, que c'est beau!

lundi, 03 décembre, 2007  
Blogger Patrick said...

Véro, Dieu n'a rien à faire là-dedans... C'est le hasard... A moins que, comme le disait Einstein, "le hasard, c'est Dieu qui agit incognito" !

lundi, 03 décembre, 2007  
Blogger Véronique S said...

@Patrick:Si Einstein l'a dit, permets-moi d'y croire. De plus, mon papa, astronome averti qui dirigeait à une époque encore récente des conférences très intéressantes sur les beautés de l'Univers, finissait souvent en s'exprimant ainsi: "Tant de merveilles, c'est une preuve de l'existence de Dieu!" Et pourtant, mon papa a toujours raisonné en scientifique avisé...
Ainsi, j'aime avoir la Foi car en ce monde où rien ne se perd car tout se renouvelle, il est doux de se sentir au chaud d'un Amour infini, chacun poussière d'étoile, chacun petit atome vibrant et participant de l'immense respiration de la Vie.
Alors, oui, mon Dieu, que c'est beau et que grâce vous soit rendue!

mardi, 04 décembre, 2007  

Enregistrer un commentaire

<< Home