Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

samedi 23 février 2008

Ingrid Bétancourt est otage des FARC depuis 6 ans

Ingrid Betancourt est vivante

Ingrid Bétancourt a été enlevée par les FARC le 23 février 2002, il y a aujourd'hui 6 ans. Elle était la candidate de son parti écologique (Oxígeno Verde) à l'élection présidentielle de Colombie. Dans sa tournée de campagne présidentielle, elle décide de se rendre à San Vicente del Caguán pour soutenir le maire de cette ville, membre de son parti politique. C'est sur la route, à un barrage des FARC qu'elle sera enlevée. Elle est détenue en otage depuis.

Intéressons-nous aux FARC, Forces armées révolutionnaires de Colombie - Armée du peuple (en espagnol « Fuerzas armadas revolucionarias de Colombia – Ejército del Pueblo »). C'est la branche armée du Parti communiste colombien, d'obédience marxiste-léniniste. Les FARC qui ont été fondés en 1964 par Pedro Antonio Marin, alias Manuel Marulanda Vélez, surnommé Tirofijo ("Tir précis").

Manuel Marulanda

Ce dictateur marxiste est né le 13 mai 1930. Il aura cette année 78 ans. Il a réussi à monter une armée de 15000 hommes, grâce au trafic de la cocaïne, les enlèvements contre rançon et tous les «impôts révolutionnaires». Les FARC détiennent actuellement 1 900 otages «économiques» (libérables contre rançon). En dix ans, ils ont kidnappé 302 enfants.

A l'instar de Fidel Castro, un autre dictateur marxiste qui a survécu à dix chefs d'Etat américains, Marulanda a défié une dizaine de présidents colombiens, qui, tous, sans exception, s'étaient juré de le capturer.

Fidel Castro a attendu d'avoir 82 ans pour se retirer. Combien de temps allons-nous devoir attendre pour voir Marulanda prendre sa retraite et les FARC arrêter leurs exactions ?

Il ne reste heureusement plus beaucoup de révolutionnaires marxites-léninistes au pouvoir dans le monde. La "dictature du prolétariat" prônée par les communistes a montré partout son vrai visage totalitaire et a perdu son aspect romantique. Olivier Besancenot l'a bien compris. C'est pour ça qu'il a annoncé son intention de changer le nom de son parti d'extrême gauche (Ligue communiste révolutionnaire).

Ca fait aujourd'hui six ans qu'Ingrid Bétancourt attend que nous fassions quelque chose. Je pense qu'il est temps de se munir d'une longue cuillère pour aller dîner avec Tirofijo.

Pour en savoir plus :
1. Forces armées révolutionnaires de Colombie (Wkipédia)
2. Manuel Marulanda Vélez (Wkipédia)
3. Le vrai visage des ravisseurs d'Ingrid (L'Express)
4. Ingrid Betancourt : «Je vais mal» (RFI)
5. Ingrid Betancourt otage depuis 4 ans (Chez Luc - 23 février 2006)
6. Ingrid Betancourt est toujours vivante (Chez Luc - 1er décembre 2007)
7. Clara Rojas et Consuelo Gonzalez sont enfin libres ! (Chez Luc - 10 janvier 2008)
8. Fédération Internationale des Comités Ingrid Betancourt (site officiel)
9. Agir pour Ingrid Betancourt (site officiel)

Crédit photos : Reuters et desconexion cubana

6 Comments:

Blogger Jack said...

Tout ce joli business (otages, cocaïne, extorsion en tous genres), ne profite pas seulement à un vieillard "communiste" de 78 ans, mais aussi à toute une bande de joyeux salopards.
C'est bien de nous rappeler qui sont ces gens, Luc: longue devra être la cuillère pour souper avec eux, en effet.
Le pire serait d'oublier que les négociateurs négocient avec d'authentiques mafieux.(quelque soit le nom qu'ils se donnent...)
Sous l'occupation beaucoup de communistes sont morts pour que nous soyons libres aujourd'hui, les mêmes noms recouvrent quelques fois des réalités bien différentes.

dimanche, 24 février, 2008  
Blogger Luc said...

@ Jack : Je n'oublie pas non plus que c'est Staline qui nous a aussi libéré en écrasant les Nazis sur le front de l'Est ... avant de faire tomber une chape de plomb sur toute l'Europe de l'Est.

Les communistes au pouvoir recouvrent toujours la même réalité : dictature, totalitarisme, travaux forcés (goulag ou autre), destruction de l'élite intellecuelle (révolution culturelle chinoise), élimination de toute forme d'opposition au pouvoir en place.

Et quand je dis élimination, il s'agit le plus souvent d'une élimination physique.

A Cuba, c'est rien moins que Che Guevara qui s'est chargé de l'éxécution de tous les opposants au régime castriste. L'idole de toute la gauche, le Che, a été nommé par Fidel Castro commandant de la Cabaña, une forteresse du 18ème siècle à La Havane, où il procéda à plusieurs centaines d'exécutions d'opposants (de 216 à 500) entre le 2 janvier et le 12 juin 1959.

En France, les résistants communistes ont de même réglé leurs comptes juste après la libération. Pendant l'épuration à la Libération en France on estime qu'environ 3000 personnes ont été tuées par des résistants. sans aucune forme de procès, bien sûr ...

La doctrine de Marulanda tient en une seule phrase : "la fin justifie les moyens."

C'est le genre de philosophie qu'adopte tous les fanatiques qui pensent qu'ils ont raison contre tout le reste de la planète. A leurs yeux, peu importe les moyens, ce qui compte, c'est le triomphe de leurs idées.

C'est ce qui rend les fanatiques si dangereux. Qu'ils soient communistes ou autres ...

dimanche, 24 février, 2008  
Blogger Alexandréa said...

J'ai vu un bouquin pas mal sur elle : http://www.editions-alphee.com/livre.php?livre_id=108 ... Même si ce n'est pas ça qui l'aidera elle, au moins ça permet de mieux comprendre son parcours et son engagement.

dimanche, 24 février, 2008  
Blogger Patrick said...

Objectivement, j'ai un peu peur que M. "Tir Précis" ait encore du bon sens, et qu'il n'envisage aucunement de relâcher Ingrid Betancourt même contre des sommes d'argent colossales. En effet, Ingrid est la pièce maîtresse de son jeu. Ce serait comme un joueur d'échecs qui se séparerait de sa reine ! Qu'est-ce qui pourrait bien le pousser à faire ça ?

dimanche, 24 février, 2008  
Blogger Jack said...

L'espoir d'accéder au paradis ? Dans un élan de foi juste avant de passer l’arme à gauche ?
Prions!

dimanche, 24 février, 2008  
Blogger Betty said...

@ Jack : un communiste ça ne croit pas au Paradis !!!...

Le communisme : ou comment comment saccager une belle idéologie. Enfin j'ai l'impression que ça s'applique à pas mal d'idéologie finalement !

lundi, 25 février, 2008  

Enregistrer un commentaire

<< Home