Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

lundi 7 avril 2008

La flamme olympique s'est éteinte à Paris

Trocadéro.jpg

La Flamme Olympique qui traverse Paris, la capitale du pays des Droits de l'Homme, et qui a ressuscité les Jeux Olympiques de l'ère moderne, ça aurait dû être une fête. La fête de l'esprit sportif, du "fair play", de la liberté, et de la fraternité.

Seulement voilà, en 2008, les Jeux auront lieu dans un pays communiste totalitaire, qui détruit depuis des dizaines d'années la seule nation du monde qui a fait de la non-violence un mode de vie, une philosophie.

Alors, bien sûr, c'est insupportable. Et donc, quand à 12h30 la flamme Olympique a été allumée par les officiels chinois au premier étage de la Tour Eiffel, on pouvait y voir la bannière suivante :

Tour Eiffel.jpg

Et là, la Flamme Olympique s'est mise en marche dans un convoi impressionnant.

Convoi.jpg


Ce dispositif policier totalement disproportionné résonnait comme une provocation. Il ne s'agissait après tout que d'une flamme porté par un athlète, et c'est tout ... Pourquoi un tel déploiement de force ? Cela a-t-il été exigé par les officiels chinois après le relais de Londres ?

En tout cas, ce que tout le monde a pu remarquer, c'est que la police a arraché tous les drapeaux tibétains qu'ils ont pu, mais qu'ils ont laissé les drapeaux chinois tranquilles :

Drapeau.jpg


Lors du passage près de France Télévision, les officiels chinois vont ramener la flamme dans le bus en vont l'éteindre. La flamme s'est éteinte à Paris, tout un symbole ...

Ensuite, la flamme va descendre les Champs Elysées, d'abord dans un silence pesant, puis sous les huées de la foule.

rsf.jpg

Le service d'ordre est sans pitié pour les manifestants tibétains :

Champs Elysées

David Douillet se demande ce qu'il est venu faire là :

David Douillet.jpg

Et puis, quand les officiels chinois arrivent devant l'Hôtel de Ville, ils voient la banderolle que Bertrand Delanoë a affiché sur la facade :

Hotel de ville.jpg


Du coup, ils décident d'annuler tout le reste du parcours, y compris l'arrêt qui était prévu à l'Assemblée National, et ils se rendent en bus, avec la flamme dans le bus, directement au Stade Charléty.

Ce qui aurait dû être une fête, et l'occasion à tous de s'exprimer, s'est transformée en une farce lamentable et pathétique.

Après-demain, la Chine va promener la Flamme Olympique dans les rues de San Francisco ...

Et le comité d'accueil accroche déjà des banderolles sur le Golden Gate Bridge : "One World, One Dream, Free Tibet"

Golden Gate Bridge.jpg

Pour en savoir plus :
1. Parcours chaotique de la flamme olympique à Paris, obligée de changer d'itinéraire (AFP)
2. Des députés crient "Liberté pour le Tibet" devant une flamme... invisible (AFP)
3. La flamme olympique s'est presque éteinte à Londres (Chez Luc)
4. Pro-Tibet protesters climb Golden Gate Bridge tower (San Francisco Chronicle)
5. Pro Tibet protesters climb Golden Gate Bridge april 7 2008 (YouTube)

Crédit photos : Bertrand Langlois, Francois Mori, Joel Saget, Reuters, Christophe Ena, Frederic Larson

Libellés :

19 Comments:

Blogger Patrick said...

A voir tout ça, on finit par se demander : on veut aider les tibétains ou on veut faire la nique à la Chine qui nous emmer** avec sa croissance insolente, ses usines qui polluent et ses produits de mer** à bas prix qui détruisent nos industries ?

Moi, j'ai vaguement l'impression que les tibétains, en fait, on s'en bat l'oeil, tout ça, c'est juste un prétexte pour faire ch** les chintoks.

Mais ça ne changera rien, c'est juste un baroud d'honneur pour soigner notre amour-propre mis à mal par les chinois !

Pauvres tibétains, il auront été instrumentalisés par tout le monde et par tous les bords...

Le paysan prie qu'il pleuve, le voyageur qu'il fasse beau, et les dieux hésitent (proverbe chinois).

lundi, 07 avril, 2008  
Blogger Jack said...

C’est vrai tout ce que tu dis là Patrick, même que si les Chinois, avaient les droits de l’homme, une presse libre, des vrais syndicats et aussi des écolos avec des vraies lois antipollution, il y aurait sans doute moins de produits Chinois ici et plus d’ateliers au travail ici aussi. Une croissance à 1 chiffre, ici et là-bas, et « en prime » les Tibétains auraient peut-être le statut d’autonomie qu’ils réclament.

« Un monde meilleur en somme »

"Chacun voit midi à sa porte" (proverbe gaulois).

lundi, 07 avril, 2008  
Blogger Patrick said...

Jack, tu abondes dans mon sens : les tibétains, c'est juste un prétexte pour que nous exigions que la Chine rentre dans le rang et arrête de nous embêter.

Enfin, c'est vrai, quoi, qu'est ce que c'est que ces gens qui prétendent se hisser à notre niveau de vie ! Qu'ils restent sous-développés et tout ira bien.

Pauvres tibétains qui croient qu'on se préoccupe de leur sort alors que la seule chose qui nous intéresse, c'est de donner des coups de bâtons à la Chine (par tibétains interposés) !

lundi, 07 avril, 2008  
Blogger Véronique S said...

ce qui me sidère le plus, c'est le choix du texte pour le badge arboré par les athlètes : "pour un monde meilleur".
Quand quelqu'un meurt, on a coutume de dire qu'il est parti pour un monde meilleur...
C'est pour les chinois, pour les tibétains ou pour la recette des J.O. qu'ils ont pondu ça?
Manque d'à propos ou subtil prophétie?...

mardi, 08 avril, 2008  
Blogger Betty said...

Quel "farce" pathétique !!! Bravo à la mairie de Paris qui a eut le courage des ses opinions - Je suis scandalisé par l'attitude de la police française, a les voir se jetter sur les drapeaux et les manifestants je ne savais plus si c'était des images en directe de Paris ou du tibet !!.. quelle honte ! c'est ça le pays des droits de l'homme c'est ça la démocratie, la liberté d'opinion ? se faire menotter pour avoir crié "tibet libre"...
Et la chine de montrer en boucle des images de policier Français arrêtant sauvagement les manifestants... honte sur nous !

mardi, 08 avril, 2008  
Blogger Luc said...

Il faut bien comprendre que, dans cette farce pathétique, c'est le service de sécurité chinois, en survêtement bleu ciel, juste autour de la flamme, qui donnait tous les ordres et qui ont fait n'importe quoi.

Un exemple ?

Regardez cette vidéo. Vous y verrez David Douillet terminer son relais, et, au moment de transmettre la flamme au relayeur suivant, un "garde chinois" en survêtement bleu s'approche de lui, et éteint la Flamme Olympique !!!

Hallucinant !

mardi, 08 avril, 2008  
Blogger Patrick said...

Bientôt, Luc, tu vas nous expliquer que les manifestants étaient en fait des membres du service de sécurité chinois déguisés en bon français et en tibétains ! Et aussi que les policiers qui tabassaient tout ce beau monde, c'étaient aussi des membres des services de sécurité chinois déguisés en CRS...

Bouh, les vilains chinois !

mardi, 08 avril, 2008  
Blogger Betty said...

D'accord avec Patrick, c'est bien les CRS qui était "au contact" Non franchement j'ai honte de la façon dont les autorités françaises ont "joué" le jeu des chinois. Enfin ça ne change pas de d'habitude !

mercredi, 09 avril, 2008  
Blogger claire said...

Je ne comprends pas bien tout ça...On a accepté que les j.o soient en Chine. Il y a eu une proposition et ce fut accepté. Pourquoi ? Bah c'est là où je ne comprends pas bien. Et maintenant on voudrait boycoter ou on voudrait soit disant faire passer des messages, franchement je ne vois pas bien ce que le gouvernement chinois en a à faire et si on attend les j.o pour le faire c'est grave... Pour moi, on se trompe de combat, on mélange deux choses. On s'est trompé bien avant le parcours de la flamme.Et là on crache sur un autre symbole...Les sportifs vont aller à Pékin avec leurs valeurs. Maintenant, c'est aux sportifs auxquels je pense. Les j.o c'est un beau symbole, normalement une belle compétition avec un sens de l'honneur où c'est le meilleur qui gagne avec les félicitations sincères de ses adversaires (un monde où tout serait bien sans dopage ou super combinaison qui transforme le pire nageur en sirène...). L'esprit sportif... Ca m'est arrivé d'être très émue par des cérémonies d'ouverture où tout le monde était réuni, un semblant d'unité...La flamme c'est un symbole, et certainement un honneur pour un sportif de se la voir confier...Ils avaient droit à du respect...c'est surtout à eux que je pense. C'était bien avant qu'il fallait penser à tout ça...Maintenant ils auront droit à tous nos encouragements (en tout cas aux miens) qu'ils aillent en Chine ou ailleurs.

mercredi, 09 avril, 2008  
Blogger Luc said...

@ Claire : Bien d'accord avec toi. Moi aussi je suis de tout coeur avec les athlètes. Et moi aussi je suis très ému chaque fois lors de la cérémonie d'ouverture des J.O. De voir tous les pays du monde défiler pacifiquement tous ensemble, c'est chaque fois un instant qui m'amène au bord des larmes ... (faut dire que je suis très sensible !) Et je n'ai jamais pensé qu'il fallait boycotter les jeux. Il faut vraiment s'appeler Ségolène Royal pour sortir une telle énormité. Rappelons au passage qu'elle était ministre au moment de la désignation de Pékin comme ville olympique 2008 ...

@ Betty : Je suis, comme toi, outré d'avoir vu des policiers français arracher des drapeaux tibétains de spectateurs venus voir passer la flamme. C'est totalement intolérable dans notre pays. Michèle Alliot-Marie a promis une enquête à ce sujet. Elle a intérêt à tenir sa promesse ...

mercredi, 09 avril, 2008  
Blogger Luc said...

Raphaël a vu passer la flamme. Allez lire ce billet : Londres, Paris, San Francisco : comment la flamme est redevenue olympique. Je suis plutôt d'accord avec lui ...

mercredi, 09 avril, 2008  
Blogger Jack said...

Oui en effet, c'est mon point de vue aussi, (voir mon commentaire sur ton post des hommes en bleus, d'aujourd'hui) : vive les J.O. de Pékin.

mercredi, 09 avril, 2008  
Blogger Luc said...

@ Jack : Bien d'accord avec toi ! Vive les jeux de Pékin, finalement !

Au passage un grand coup de chapeau à nos députés !

jeudi, 10 avril, 2008  
Blogger Patrick said...

Ah, un slogan "Droits de l'homme en Chine", c'est déja un peu mieux, je pourrais presque adhérer à ça... Pas besoin de Tibet ni de Dalaï Lama pour suggérer ça...

samedi, 12 avril, 2008  
Blogger Patrick said...

Ce débat me permet de voir plus clair dans cette histoire. Je suis arrivé à la conclusion que nous faisons un mauvais amalgame entre "Droits de l'homme" et "Liberté pour le Tibet".

"Liberté pour le Tibet", c'est, de mon point de vue aussi crétin que le fameux "Vive le Québec libre", en pire parce qu'on en vient à souhaiter l'accession au pouvoir d'une théocratie. C'est aussi con que si les chinois manifestaient en faveur de la liberté pour la Corse et prétendaient mettre en selle le FLNC...

En revanche, "Droits de l'homme en Chine", ça, c'est parfaitement recevable, puisque de nombreux indices pointent vers le fait qu'il y a fort à faire de ce côté-là...

Donc, pas d'hésitation. Il faut aller à Pékin, dès la cérémonie d'ouverture, en portant des brassards et des écharpes appelant au respect des droits de l'homme - partout dans le monde, comme disaient les panneaux d'affichage de la mairie de Paris. Et il faut que les athlètes fassent de même.

Mais que le Tibet s'invite dans l'affaire ne me semble pas une bonne chose du tout.

samedi, 12 avril, 2008  
Blogger Luc said...

@ Patrick : La liberté ne veut pas dire l'indépendance.

Le Dalaï Lama a répété - des centaines de fois - qu'il renonçait à l'indépendance en faveur d'une autonomie au sein de laquelle les Tibétains pourraient préserver pacifiquement leur culture, leur langue et leurs traditions.

Rien de plus.

On est loin du concept de théocratie. Que les chinois gèrent le Tibet, exploitent leurs mines, ma foi ...

Mais au moins qu'ils foutent la paix aux Tibétains et qu'il les laissent vivre comment ils veulent. Et tout ce que demandent tous les pays c'est que le dialogue s'ouvre entre la Chine et le Dalaï Lama. C'est pas compliqué, quand même.

Hu Jintao vient de déclarer : "La porte du dialogue avec le dalaï lama est toujours ouverte". (Source : AFP) On va voir s'il donne suite à cette déclaration, ou s'il s'agit d'un mensonge de propagande de plus ...

Quant au Dalaï Lama, pour l'instant, il reste muet (Source : Radio Canada)

En France, les bretons, les corses, les basques, les tahitiens et tous les autres sont tout à fait libre de faire ce qu'ils veulent, tant qu'ils ne font pas tout péter. Ca s'appelle la liberté.

Le monde entier réclame la même chose pour le Tibet : "Free Tibet" !

dimanche, 13 avril, 2008  
Blogger Patrick said...

Luc, ton parallèle avec les basques est savoureux. Que dirais-tu si les chinois manifestaient en faveur des basques et de l'ETA ? ! ?

Par ailleurs, entendre la voix du Tibet de la seule bouche du Dalaï Lama, c'est comme entendre la voix de la Corse de la seule voix du FLNC. Une image qui n'est peut-être pas du tout le reflet de la réalité du terrain.

Que le Dalaï Lama souhaite revenir aux affaires, et avec lui tout le clergé Bouddhiste, je le conçois fort bien. Mais que tous les tibétains soient d'accord avec ça, j'en doutes fort...

dimanche, 13 avril, 2008  
Blogger Luc said...

@ Patrick : "Par ailleurs, entendre la voix du Tibet de la seule bouche du Dalaï Lama, c'est comme entendre la voix de la Corse de la seule voix du FLNC."

Le Tibet est occupé par la Chine depuis 1959. Le Dalaï Lama est le chef du gouvernement en exil.

Quand la France était occupée par l'Allemagne, on entendait la voix du Général de Gaulle en exil à Londres. C'est vrai, qu'il y avait d'autres voix, celles de Pétain, de Laval, etc. Mais, finalement c'est celle de de Gaulle qui a compté, plus que celle de Pétain.

Et, si tu veux mon avis, je préfère ...

lundi, 14 avril, 2008  
Blogger Patrick said...

6 décembre 2008 : Alors voilà, le Dalaï Lama, tout sourire, toute douceur et toute non-violence dehors, est en train de pourrir les relations entre la Chine et l'Europe - et singulièrement avec la France.

Et Nicolas de s'emméler les pinceaux dans cette galère en ne le recevant pas mais en allant le voir en catimini en Pologne. Quelle farce ! Et cette mascarade ridicule de Carla et Kouchner dans un temple bouddhiste en France avec écharpe blanche et tout ? Lamentable !

De bonnes relations avec la Chine sont infiniment plus importantes pour le monde que d'aller faire des courbettes à un prélat, fut-il Tibétain. Vivement qu'on ait un nouveau Ministre des Affaires Etrangères digne de ce nom pour corriger le tir !

samedi, 06 décembre, 2008  

Enregistrer un commentaire

<< Home