Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

mercredi 2 avril 2008

Un cri d'alarme silencieux

irving penn

La première fois que j'ai vu cette photo d'Irving Penn, j'ai eu un choc. C'était en 1961, en feuilletant un numéro de la revue Planète. L'expression de cette petite fille, son attitude, ses grands yeux noirs, son air résigné dans son habit blanc, sur cette surface froide et métallique, tout cela me parlait. Ce que je lisais dans ce regard c'était une vision de l'avenir qui l'attendant, et qui n'avait pas l'air de lui plaire. Elle avait un regard désabusé. Comme si on lui avait volé son enfance. Comme si on lui avait volé son avenir.

On était au début des années soixante. A l'époque, on nous annonçait des lendemains chantants, des maisons futuristes, des voyages dans l'espace, et même des chiens robot.

Mais pour moi, cette petite fille avait l'air de lancer un cri d'alarme silencieux.

En 1961, je l'ai entendu, sans le comprendre. Puis, je l'ai oublié.

En fait pas vraiment oublié. Il est toujours resté là, au fond de moi.

Pourquoi je vous reparle de cette photo tout d'un coup, là, aujourd'hui? A cause de ça :



Je suis tombé par hasard sur cette vidéo d'une jeune américaine qui se borne à regarder la caméra sans rien dire. Bon, je sais, elle a 21 ans et joue sur le fait qu'elle a un look d'héroïne de manga avec ses grands yeux noirs.

Mais quelque chose dans cette vidéo m'a fait penser à la photographie d'Irving Penn. Et je me suis demandé pourquoi la vidéo ci-dessus où cette fille regarde simplement la webcam sans rien dire a déjà été vue près de trois millions de fois. Serait-ce un autre cri d'alarme silencieux ? Sans doute pas. Mais voilà, chez moi, elle a réveillé un écho très ancien ...

Pour en savoir plus :
1. magibon (YouTube)

Crédit photo : Irving Penn
Crédit vidéo : magibon via The Presurfer

Libellés : ,

11 Comments:

Blogger Jack said...

Sans vouloir te décevoir, sur cette vidéo, je vois une petite fille, qui comme toutes les petites filles est fascinée par son reflet, car l'écran lui renvoit son image.
(Il y a d'ailleurs beaucoup de femmes que cette fascination ne quitte que fort tard dans leur vie)
Et j'ai bien peur que cela n'ai rien à voir avec ce qu'exprime la photo en noir et blanc.

mercredi, 02 avril, 2008  
Blogger Luc said...

@ Jack : A part deux secondes au début et deux secondes au milieu, elle regarde la caméra, pas l'écran.

mercredi, 02 avril, 2008  
Blogger Jack said...

Oui bon, je veux dire c'est rien qu'un pisseuse qui essaye son pouvoir de séduction ;>)).

mercredi, 02 avril, 2008  
Blogger Jack said...

Apparemment elle s'exprime en Japonais, mais il me manque les sous-titres, parce que mis à part "aligato" je ne comprends pas grand chose dans cette langue.

jeudi, 03 avril, 2008  
Blogger Luc said...

@ Jack : Faut reconnaître qu'avec la bande son, les changement d'expressions de Magibon prennent tout leur sens ...

Voir ici : MRirian secret revealed!.

jeudi, 03 avril, 2008  
Blogger Jack said...

Autant pour moi Luc, en fait de pisseuse, il semble bien qu'il s'agisse d'une pétasse...

vendredi, 04 avril, 2008  
Blogger Greg2007 said...

@Luc: Je pensais que la vie de cette "pisseuse narcissique" se limitait à se filmer, mais je suis tombé sur cette vidéo qui montrent qu'elle a d'autres centres d'intérêt.

http://www.youtube.com/watch?v=r-rvBWa_UkI&NR=1

vendredi, 04 avril, 2008  
Blogger Audrey said...

Le portrait de la petite fille m'intrigue également, quoique je serais bien en peine d'en expliquer la raison.

vendredi, 04 avril, 2008  
Blogger Luc said...

@ Audrey : Bonsoir, Audrey, c'est gentil de passer nous voir.

Tu vois je fais un article plein de sensibilité, et tout et tout. Eh hop ! Ca dérape tout de suite ...

Je suis content de voir que, toi aussi, tu "ressens" quelque chose face à cette photo d'Irving Penn.

Pour info, cette photo faisait partie de la plus belle exposition de photographie de tous les temps, j'ai nommé The Family of Man (MoMA, New York, 1955)

vendredi, 04 avril, 2008  
Blogger Patrick said...

J'avoue que la petite video qui dérape romp quelque peu le charme... On change un peu de registre, là, non ?

vendredi, 04 avril, 2008  
Blogger Jack said...

C'est vrai ça, ça c'est pas nous qui avons fait le lien entre cette gamine qui fait des blagues scatos sur internet et cette magnifique photo...

vendredi, 04 avril, 2008  

Enregistrer un commentaire

<< Home