Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

dimanche 7 septembre 2008

Edvige, ça va être vraiment bien



Quand ce fichier des fichiers* sera en place et dûment renseigné, « on » pourra faire des interrogations du style « quels sont les gens qui ont brigué un mandat électoral et qui sont homosexuels ». Ou encore, « quels sont les assujettis à l’ISF qui sont juifs ». Ou encore : « quels sont les responsables d’associations qui sont de race noire ». Une mine de renseignements passionnants ! On imagine tout l’intérêt de l’exploitation de ce fichier…

Je pense qu’en 1942, l’occupant aurait été enthousiasmé de trouver un tel fichier, ça aurait grandement facilité son travail !

Merci Nicolas d’avoir eu cette super bonne idée. Vive Edvige ! Et j’espère qu’il sera fin prêt pour les élections de 2012 !

*Edvige sera un fichier central permettant d'analyser les informations relatives aux personnes physiques ou morales ayant sollicité, exercé ou exerçant un mandat politique, syndical ou économique ou qui jouent un rôle institutionnel, économique, social ou religieux significatif, sous condition que ces informations soient nécessaires au gouvernement ou à ses représentants pour l'exercice de leurs responsabilités. Ces informations peuvent être des données à caractère personnel qui font apparaître les origines raciales ou ethniques, les opinions politiques, philosophiques ou religieuses ou l'appartenance syndicale des personnes, ou qui sont relatives à la santé ou à la vie sexuelle de celles-ci .

27 Comments:

Blogger Betty said...

Formidable !! Merci Nicolas !! Vachement important edvige on se sent tout de suite plus en sécurié plus confiant en l'avenir...
Ah il l'avait dit Nicolas qu'il ferait des réformes... que ça allait changer...

dimanche, 07 septembre, 2008  
Blogger Betty said...

A ce propos je vous recommande, sur france 2, à 13h15 dans le magazine de la rédaction la rubrique "mon oeil" : un ton, un brin d'impertinence, beaucoup de bon sens et ce samedi 06 justement on parlait d'Edwige....
voici le lien : http://13h15-le-samedi.france2.fr/index-fr.php?page=accueil2&id_article=155

dimanche, 07 septembre, 2008  
Blogger Patrick said...

Il se trouve qu'à une époque fort reculée, travaillant dans une entreprise informatique française, j'ai été invité à participer à un groupe de travail qui a planché sur l'élaboration de la loi "Informatique et Liberté". J'étais jeune et inexpérimenté à l'époque, et je dois confesser que ma contribution fut assez maigre. Toutefois, j'ai à cette occasion bien pris conscience du problème, à une époque où les moyens informatiques étaient microscopiques par rapport à ceux dont on dispose aujourd'hui.

Pour faire court, tout l'enjeu de cette loi, c'était d'éviter qu'un jour, on fasse Edvige...

dimanche, 07 septembre, 2008  
Blogger Jack said...

Sujet très passionnant et aussi passionnel. Edvige est évidemment une saloperie, dont on ne comprends pas très bien en quoi, il va améliorer quoique ce soit, par contre on comprends aisément combien, il peut nuire dans les mains d'un pouvoir sans scrupules.
Alors sans doute un déficit d'explication au lancement de cette idée?
Il reste que les renseignements généraux fichent les responsables syndicaux et politiques depuis des lustres, sans que personne n'ait jamais interrompu cette pratique, pas même la gauche au pouvoir...
Quant à la loi informatique et liberté,Patrick, elle part d'un excellent sentiment, mais empêche tout de même de détecter les fraudeurs en tout genre qu'un simple rapprochement de fichier mettrait immédiatement en évidence. C'est ainsi qu'une maman de quintuplés peut percevoir des allocations dans une dizaine de caisses...
Et là vois-tu, je ne sais pas très bien où l'interconnexion des fichiers peut nuire aux administrés (honnêtes...).
Par contre les données politiques, religieuses ou raciales n'ont rien à faire dans quelque fichier que ce soit, simplement parce que ces données, ne sont pas utiles au fonctionnement d'une République digne de ce nom. République qui fait des droits de l'homme le fondement de sa constitution :
Article 10
"Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l'ordre public établi par la Loi."

lundi, 08 septembre, 2008  
Blogger Patrick said...

Jack, l'interconnection de fichiers n'est pas prohibée, dans la mesure où ça sert à quelque chose de bien défini et consigné à l'avance.

En fait, la loi autorise tous types de fichiers, mais leur contenu doit être strictement limité à l'objet du fichier. Par exemple, le fisc a le droit d'avoir des fichiers sur les questions d'impôt, évidemment, mais il est hors la loi que ce fichier contienne, par exemple, l'origine ethnique du contribuable, parce que cette donnée n'a rien à voir avec l'objet du fichier et que le fisc n'a nul besoin de cette information pour faire son travail. En revanche, un fichier médical pourrait comporter l'ethnie des gens si ce renseignement était porteur de sens au titre d'une certaine pathologie par exemple.

Mais il semble justement qu'Edvige se propose de tout mettre dans un même fichier qui n'a pas de but bien défini à priori, juste pour le cas où "on" en aurait besoin. Ca, c'est parfaitement contraire à la loi informatique et liberté.

Et la proposition de mêler délinquants, assassins, syndicalistes, élus, candidats, responsables d'associations (dûment déclarées), délinquants potentiels (bref, des "sales gueules"), chefs d'entreprise, curés et rabbins, tout ça mâtiné de race, d'ethnie, d'orientation politique, de croyance religieuse, d'état de santé et de préférences sexuelles, ça me semble sortir tout droit d'un esprit vraiment très, très perturbé...

Nicolas, vraiment, tu veux mettre ça en place ?

lundi, 08 septembre, 2008  
Blogger Patrick said...

La Loi n° 78-17 du 6 Janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés dit en substance :

1° Les données sont collectées et traitées de manière loyale et licite ;

2° Elles sont collectées pour des finalités déterminées, explicites et légitimes et ne sont pas traitées ultérieurement de manière incompatible avec ces finalités. Toutefois, un traitement ultérieur de données à des fins statistiques ou à des fins de recherche scientifique ou historique est considéré comme compatible avec les finalités initiales de la collecte des données, s’il est réalisé dans le respect des principes et des procédures prévus au présent chapitre, au chapitre IV et à la section 1 du chapitre V ainsi qu’aux chapitres IX et X et s’il n’est pas utilisé pour prendre des décisions à l’égard des personnes concernées ;

3° Elles sont adéquates, pertinentes et non excessives au regard des finalités pour lesquelles elles sont collectées et de leurs traitements ultérieurs ;

4° Elles sont exactes, complètes et, si nécessaire, mises à jour ; les mesures appropriées doivent être prises pour que les données inexactes ou incomplètes au regard des finalités pour lesquelles elles sont collectées ou traitées soient effacées ou rectifiées ;

5° Elles sont conservées sous une forme permettant l’identification des personnes concernées pendant une durée qui n’excède pas la durée nécessaire aux finalités pour lesquelles elles sont collectées et traitées.


On comprend bien l'esprit de la loi : oui à tout fichier dans la mesure où l'information stockée est pertinente à l'objet du fichier. Un tel fichier et sa finalité doivent d'ailleurs être dûment déclarés à la CNIL. Mais un fichier sans objet, ou dont le contenu n'est pas en rapport avec l'objet, c'est hors la loi.

Edvige me semble tomber complètement dans le second cas.

Note : Luc, ma contribution à l'élaboration de cette loi remonte à nos années Grenobloises - ça fait un bail !

lundi, 08 septembre, 2008  
Blogger Bruno du grand sud est said...

bon je m'y colle je fais l'avocat du diable.
Que d'angélisme c'est touchant.
Légaliser le foutoir et ses dérives que sont les RG en quelque chose d'à peu près officiel ,c'est louable au départ il me semble.
Mais qu'est ce que m'aperçois-je?
y sont couchées mes orientations sexuelles et religieuses! (entre autre) et aussi le minot de 13 ans qui fout le feu à l'école ! non mais je vous jure ,quelle époque vivons-nous.
le renseignement est une énorme usine à gaz imparfaite dans lequel toutes les entrées ne sont pas pertinentes mais face au terrorisme c'est notre seule arme alors tant pis pour notre confort intellectuel tellement épris de droit de l'homme et de liberté . Entre : pleurer vos morts ou prévenir la menace, vous choisissez quoi?

lundi, 08 septembre, 2008  
Blogger Patrick said...

Ah ! Bien ! Bruno joue le rôle qui m'est normalement imparti (plaider l'implaidable).

Bon courage, Bruno, c'est pas toujours facile ;-)

lundi, 08 septembre, 2008  
Blogger Patrick said...

Amusant, mais inquiétant, d'écouter la désinformation des tenants d'Edvige qui expliquent aux bonnes gens qu'il s'agit juste de lutter contre les terroristes et les djeuns qui cassent leurs écoles... Et que, comme on est déjà fiché partout, un de plus ou un de moins, y'a pas de quoi faire un fromage...

C'est vrai que la différence entre un fichier et un fichier de fichiers (ou une base de données), c'est difficilement accessible à monsieur-tout-le-monde. C'est pourtant en ça qu'Edvige est inacceptable...

Edvige sera une base de données de laquelle "on" pourra puiser tout un tas de choses, faire des extractions globales, etc. - extractions qui sont certes interdites par le décret, mais quand la base de données existera, qui se souciera de vérifier qu' "on" ne l'exploite pas par exemple à des fins politiques, racistes, ou toutes autres fins !

Vraiment, Edvige, c'est un outil digne de la Stasi, pas un outil pour une démocratie...

mardi, 09 septembre, 2008  
Blogger Jack said...

@Patrick : je prends bonne note que l'interconnexion de fichier est autorisée par la loi, pourvu que le produit de cette interconnexion soit dans les finalités prévues au départ ...
Par construction cela doit bloquer l'interconnexion qui conduit à traiter des informations non prévues, par l'un ou l'autre des fichiers, non ?
J'entends partout à propos des différents fichiers contenant des informations personnelles, que ces fichiers dans les mains d'un pouvoir type fasciste sont extrêmement dangereux. Tout le monde a en tête les fiches de Vichy qui permirent de rafler les Juifs et autres "marginaux" sous l'occupation, pour les livrer ensuite aux nazis et aux camps d'extermination.
Compte tenu, que toute discrimination raciale, politique, religieuses est interdite par notre constitution : il me semble que la constitution elle même interdit de fait de consigner ces informations dans un fichier.

Mais alors...dans mon fichier d'adresses, j'ai la liste des membres de mon association favorite, suis-je hors la loi?
Si jamais un vilain chasseur s'emparait de ce fichier?

mardi, 09 septembre, 2008  
Blogger Betty said...

Jack dans ton carnet d'adresse tu as la liste des membres de ton asso favorite mais rassure moi, tu n'as pas fait mention de leur préférence sexuelle ni de leur religion et encore moins de leur couleur de peau ?!!.....
pour moi le pb n'est pas l'existance d'un fichier mais plutot le type d'info récoltées et du manque total de controle.
Qui en fait quoi et pourquoi.
J'ai du mal à comprendre à quoi ça sert de répertorier la sexualité d'une personne...

mardi, 09 septembre, 2008  
Blogger Bruno du grand sud est said...

moi qui suis pour un fichage ADN dès la naissance, je vais passer pour le nazillon de service!
évidemment ceux qui voient dans Edvige un outil formidable pour la prévention d'attentats sont des rêveurs désinformés les autres étant les gardiens lucides de la république évitant ainsi d'hypothétiques chasses aux sorcières.
il suffit de dire "juif" "arabe" ou "nettoyage au Karcher" pour avoir un tollé .la glorieuse période de Collaboration nous a couvert de honte mais aussi rendu très vigilant et très très pointilleux sur les questions de religion,racisme,xénophobie, homophobie etc...
dans un pays où on fait grève pour des intentions d'intention de réformes, j'ai la naïveté de penser que les gens seraient aussi dans la rue si un semblant de maccarthisme ressurgissait.
j'irai jusqu'à dire que le pouvoir en place ni survivrait pas.
alors ils peuvent bien cocher que je suis un arabe juif homosexuel communiste je m'en contrefous du moment que je puisse prendre l'avion sans crainte.

mardi, 09 septembre, 2008  
Blogger Patrick said...

Jack, la loi n° 78-17 du 6 Janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés est assez facile à lire et à comprendre. Quand à son application, elle est bien documentée par la CNIL. Tu y découvriras que les fichiers personnels ne sont pas visés par la loi ni soumis à déclaration. Ni même les fichiers de membres d'associations - tant qu'il ne s'agit bien que d'un fichier de membres, sans autre visée.

Cette loi est plutôt bien faite. Mais Edvige veut l'ignorer - on se demande pourquoi la CNIL laisse faire... Son Président, Alex TÜRK, bien que sénateur de droite, n'a pas l'air d'être à la solde du pouvoir...

A mon avis, le gouvernement va reculer sur cette triste affaire - et le plus tôt sera le mieux pour éviter que ça ne dégénère. Les services de renseignements feront comme ils veulent, comme d'hab (ils ont déjà une base de données classée secret défense nommée "Cristina", mais au moins ce ne sera pas légalisé et encouragé...

mardi, 09 septembre, 2008  
Blogger Patrick said...

Bruno, si l'objet de ce fichier est l'anti-terrorisme, il y a déjà Cristina (Centralisation du Renseignement Intérieur pour la Sécurité du Territoire et les INtérêts NAtionaux). Pas besoin d'Edvige.

Donc, l'objet d'Edvige, c'est autre chose. Quoi ? Si on ne sait pas le préciser, alors Edvige est hors la loi et ne doit pas exister.

Ou alors il faut changer la loi. Mais on sera alors sans doute la première démocratie au monde à légaliser ce genre de chose...

mardi, 09 septembre, 2008  
Blogger Bruno du grand sud est said...

edvige nous vient des RG
cristina de la DST
bien malin qui pouvait tracer la frontière entre ces deux services,ils ont donc naturellement fusionné formant notre FBI bien à nous la DCRI.curieusement les deux fichiers de renseignements eux n'ont pas fusionné ,il est probable qu'un jour ou l'autre ils le feront.
encore une fois il n'y a rien de nouveau la dedans.à part peut être l'orientation sexuelle qui est vraiment saugrenue,le reste me semble pertinent pour prévenir un nombre croissant de menaces.

mardi, 09 septembre, 2008  
Blogger Patrick said...

Attention, Michèle (MAM)... Edvige pourrait bien devenir ton CNE ! Nicolas n'attend que ça pour te montrer la porte de sortie !

mardi, 09 septembre, 2008  
Blogger Patrick said...

Bruno, il est clair que les orientations sexuelles des suspects que nous sommes tous ou presque (aux yeux d'Edvige) sont un élément clé pour la sécurité publique. Evidemment.

Il se trouve que je me suis présenté aux suffrages de mes concitoyens dans ma petite commune. De façon désintéressée (un conseiller municipal est bénévole) et citoyenne. Je n'ai pas été élu. Peu importe, il semble que je vais devenir la cible d'Edvige. "Ils" n'oublieront pas de mentionner sur ma fiche tous les détails ethniques, raciaux, sexuels, médicaux, religieux, philosophiques et politiques prévus (en les inventant le cas échéant). Tout ça pour garantir la sécurité publique. Naturellement.

Ben voyons...

mardi, 09 septembre, 2008  
Blogger Patrick said...

D'ailleurs, le nom même d'Edvige exprime bien sa finalité : "Exploitation Documentaire et Valorisation de l'Information GEnerale".

C'est-à-dire pas de finalité bien définie, juste une méga base de données fourre-tout pour le cas où "on" en aurait besoin. Nulle mention d'anti-terrorisme, ni de sureté publique, ni rien...

Précisément le genre de chose qu'interdit clairement la loi N°78-16.

Alors, on applique la loi, ou on change la loi ?

Quoi qu'il en soit, au vu de la loi actuellement en vigueur, Edvige, c'est NON.

mercredi, 10 septembre, 2008  
Anonymous Anonyme said...

Bon, une chose est sûre, jamais on écoutera les Cassandre.

Vous avez voté pour Sarkozy, et bien dansez maintenant!

"Avec moi tout est possible" qu'il disait... il avait bien raison.

mercredi, 10 septembre, 2008  
Blogger Bruno du grand sud est said...

c'est étonnant ce buzz du moment sur un fichier qui est quasiment centenaire.
la vraie nouveauté c'est le critère "susceptible de porter atteinte à l'ordre public" c'est à dire qu'il peut concerner absolument tout le monde .une fois qu'ils auront rectifié le tir pour les critères sans intérêt qui datent de la 3ème république notamment sur l'homosexualité dont tout le monde se fout,on aura un bel outil de profilage.
c'est un outil similaire pour les affaires extérieures qui a permis à la DGSE de prévoir plusieurs mois à l'avance les attentats des avions suicides .(la suite a été un vrai fiasco).
vous n'avez pas envie de savoir que font le frère,la soeur,l'oncle etc... du sauvage qui brûle les bus avec leurs passagers?
ce même sauvage quand il aura purgé sa peine vous n'aimeriez pas savoir ce qu'il fait le dimanche?
est-il dans un groupuscule qui lui lave le cerveau?
mon candidat aux futures élections n'a t il pas une pathologie grave? celui là même qui sera aux commandes du feu nucléaire.
un chauffeur de bus épileptique glop ou pas glop?
un chirugien avec le sida, une hépatite ?
les employés et leurs familles, dans l'armement,l'aviation ,les centrales nucléaires je surveille ou pas?
le balayeur à l'Ile Longue, fiche ou pas fiche de sa famille et amis?
un institueur maoïste ou trotskiste, j'ai envie de le savoir ? un anti IVG, un négationniste, scientologue, etc... je surveille leurs assemblées ou pas?
un taggeur de tombe, je jette un oeil sur les activités du père ,de ses amis?
le néo nazi,l'islamiste,les intégristes de tout poil et leurs parents, je surveille ou pas?
la liste est interminable et "oui" religieux,professionnel,ethnique, médical,philosophique,politique sont des critères pertinents,pour faire un travail en amont d'une catastrophe .ce maillage fin met en évidence tout ce qui est suseptible d'engendrer la violence et se fout comme d'une guigne des petits poissons que nous sommes.
on peut continuer à pinailler sur la loi informatique et libertés
et le 11 septembre me semble une bonne date pour baisser la garde.

mercredi, 10 septembre, 2008  
Anonymous Greg said...

Qui veut-on protéger quand on fiche un Maoiste, un Trotskiste, un syndicaliste etc.. ?

L'instigateur de ce fichier est l'homme qui a le plus d'amis haut placés et douteux dont beaucoup ont été condamnés par la justice.

Quelle naiveté! Nous les petits poissons comme tu dis sommes trop peu interessants pour que ces gros poissons nous protègent. Il n'y a qu'à voir les abus et "faits du prince" de ces dernières semaines (Clavier, Tapie...).

Il y a tout à craindre d'un gouvernement qui ne tient plus compte de la séparation des pouvoirs et qui se dit géré par un "OmniPrésident".

Quand on envisage de ficher des personnes "susceptibles de commettre un crime ou un délit" on entre dans l'arbitraire le plus total, et on va contre l'esprit même du droit qui ne juge que des faits délictueux ou leur commencement d'exécution.

Attention: danger extrème pour les libertés et le peu qui reste de démocratie!

mercredi, 10 septembre, 2008  
Anonymous Greg said...

En parlant de protection, bravo à Sarkozy et Michelle Alliot Marie pour avoir si bien venté les mérites du Tazer et avoir autorisé la diffusion de cette chaise électrique portative.

Il y a pas mal de vidéos de bavures sur la toile et c'est pas joli à voir.

Edvige servira peut-être à identifier les non-cardiaques avant de les électrocuter? sans quoi ce sera la crise cardiaque.

mercredi, 10 septembre, 2008  
Blogger Jack said...

Bruno : la notion d'ordre publique est déjà présente dans la déclaration des droit de l'homme (Article 10)citée plus haut comme motif valable pour déroger aux droits et libertés fondamentaux définis plus avant...
Le problème me semble définir ce qu'est l'ordre public : lorsqu'un syndicat appelle à la grève des transports ou à la grève d'autres catégories de fonctionnaires : l'ordre publique est atteint, pour prendre un simple exemple.
Il est clair que la notion d'ordre public est éminemment variable selon le type de pouvoir en place.
L'ordre public sous Franco ou sous Giscard n'a certes pas le même sens. Il y a donc déjà un flou dans la déclaration des droits de l'homme.
Les questions que tu poses, sont pertinentes : souhaite-t-on oui ou non surveiller la société pour éviter de très désagréables surprises? A l'évidence OUI, dans tous les pays du monde et pour une raison très simple et historique : dans tout combat l'effet de surprise a un effet déterminant sur son issue.
Il faut évidemment afficher les buts d'Edwige les données pertinentes jailliront alors d'elles même : mais c'est la loi de 1978, si j'ai bien compris.

mercredi, 10 septembre, 2008  
Blogger Patrick said...

Bruno, je respecte tes points de vue, mais moi, ça me glace.

Non, je n'ai pas besoin de savoir tout ce que tu as cité. Notre société est basée sur des lois, une morale, une éthique, une certaine confiance. Le système que tu décris me semble s'appliquer à une jungle sans foi ni loi. Je regarde autours de moi, et ce n'est pas ça que je vois.

Ce que tu décris, c'est une autre société - que d'aucuns appelleraient une société policière, dans laquelle tout le monde suspecte tout le monde. Les scénaristes de films d'anticipation nous le montrent souvent. Est-ce ça que tu souhaites ? Moi, pas.

Edvige, ça serait un outil super pour la police. Mais ça transformerait profondément la société dans laquelle nous vivons...

jeudi, 11 septembre, 2008  
Blogger Bruno du grand sud est said...

c'est vrai que le sujet est passionnant!
pour prendre une métaphore médicale simpliste je dirai que tous les vaccins ont leurs effets indésirables.
mais on peut comme certains parents anti-vaccin prendre le risque insensé de faire confiance à Darwin et exposer ses enfants à toutes les saloperies qui existent.
ce qui me glace,moi: c'est ce pompier qui tient un bébé mourant dans ses bras parcequ'un illuminé à fait exploser l'immeuble fédéral et son école.quand on voit cette photo, on commence par pleurer puis on sent la rage sourdre dans le ventre et on ce demande, mais qu'est ce qui n'a pas fonctionné?
bien sûr le coupable a été arrêté et exécuter dans le plus grand respect de la loi.cet homme est devenu le héros de tous les néo nazis qui se font tatouer "168:1" sur le corps .le "1" représente le héros en question et "168" les victimes pour lesquelles le vaccin n'a pas fonctionné .visiblement tout le monde n'a pas le même sens moral.
vous me direz que c'était,il y a plus de 10 ans et à Oklahoma city de surcroît.
on a exactement les mêmes ingrédients avec ces fous de dieu prosélytes qui circulent dans nos citées épousant sans trop savoir pourquoi la cause Palestinienne.
étrangement il ne se passe pas grand chose au 20h,on en a de la chance... un de ces jours quelques unes de ces marionnettes embrigadées,traverseront cette défense invisible et honteuse .on aura alors tout le loisir d'appliquer les procédures éprouvées et légales comme on les aime tant:enquête,arrestation,jugement, sanctions.le tout en musique avec les choeurs des familles des malheureux restés sur le carreau.
si au lieu de guérir on essayait de ne pas tomber malade?
ce fichage à l'échelle nationale est dégueulasse et révoltant mais a-t-on vraiment le choix?

vous remarquerez que je prends mon rôle de Jacques Vergès des causes pourries, très à coeur même si je n'ai pas son talent.

jeudi, 11 septembre, 2008  
Blogger Patrick said...

Si, si, Bruno, tu as un réel talent. On s'y laisserait prendre !

jeudi, 11 septembre, 2008  
Blogger Patrick said...

Edvige est morte, vive Edvirsp (pour Exploitation documentaire et valorisation de l'information relative à la sécurité publique). Au moins, il est précisé à quoi c'est sensé servir... Les données relatives à la santé, à la vie sexuelle, aux orientations politiques et religieuses ne devraient pas y figurer... Dormez tranquilles, bonnes gens, Edvirsp veille sur vous.

C'est un moindre mal. L'orientation sécuritaire est toujours là - mais ça, on n'en doutais pas...

Un argument des sécuritaires est de dire que ceux qui sont opposés à un fichier ont forcément quelque chose à se reprocher.

Moi, je n'ai rien à me reprocher. En conséquence, je souhaite qu'on me foute la paix et qu'on ne me fiche pas. C'est tout simple...

mercredi, 05 novembre, 2008  

Enregistrer un commentaire

<< Home