Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

vendredi 13 mai 2005

La galaxie Sombrero en infrarouge



Je vous avais déjà présenté la galaxie Sombrero M104 prise par Hubble. La voici à présent en infrarouge, photo composite réalisée à partir de la photo de Hubble et d'une photo prise par le Spitzer Space Telescope, téléscope orbital infrarouge.

Pour en savoir plus :
1. The Sombrero Galaxy in Infrared (Astronomy Picture of the Day)
2. Joyeux Anniversaire, Hubble ! (Chez Luc)
3. Emmerveillement (L'homme qui marche)
4. Arf ! (Chez Luc)
5. A propos de Hubble (Chez Luc)

Crédit photo : Robert C. Kennicutt, Jr.

8 Comments:

Blogger Patrick said...

Tu vois, Luc, même aux infra rouges, on ne distingue pas de petits hommes verts...

"Je suis seul" chantait Johnny Hallyday en 1967. Il ne croyait peut-être pas si bien dire !

mardi, 17 mai, 2005  
Blogger Luc said...

Oui, vieux débat : sommes-nous seuls dans l'Univers ?

La vision antropomorphe qui place l'être humain à la cîme ultime de l'évolution a tendance à répondre "oui". En effet il est inconcevable qu'un être aussi exceptionnel que l'être humain, qu'un "miracle" pareil, qui est l'égal de Dieu lui-même, puisse exister ailleurs.

Pour ceux qui prennent un peu plus de recul, et qui contemplent la nature sans aucun à priori, la contemplation des milliards de galaxies qui nous entourent nous entraînent à la conclusion évidente : il y a d'autres êtres pensant et vivants dans l'univers. Sont-ils verts ou bleu ? Mystère. Pourrons-nous rentrer en contact avec eux, je ne pense pas.

Alors, me rétorqueras-tu : si on peut pas communiquer avec eux, c'est donc qu'ils n'existent pas !

Quod erat demonstrantum. :-)

mardi, 17 mai, 2005  
Blogger Patrick said...

Le problème est celui de la simultanéité (pour peu que ce concept ait un sens) : si les espèces pensantes ne s'éteignent jamais, alors, oui, on peut imaginer qu'une espèce pensante ou plusieurs existent en ce moment même ailleurs. Mais si les espèces pensantes sont vouées à l'extinction (ce qui me semble plus plausible), alors leur durée de vie est si brève à l'échelle de l'Univers, qu'il serait vraiment miraculeux qu'il y en ait deux qui se développent et existent au même instant...

En illustration de ce qui précède, notons que cette très belle galaxie « Sombrero » était comme ça il y a 55 millions d’années. Si ça se trouve, elle n’existe plus ! Alors, s’il y avait là des petits hommes verts, ils n’y sont plus depuis belle lurette !

Un miracle, c'est déjà rare. Un miracle au carré, c'est encore plus rare. Mais pour que deux espèces pensantes soient simultanément présentes dans l’Univers, on parle de miracle à la puissance 10 ou 20, non ?

Mais quand même, je trouve que le concept d’existence mérite d’être disserté. Ce qu’il y a au-delà de l’Univers existe-t-il ? Une idée existe-t-elle ? Les mathématiques existent-ils ? Ce qu’on ne pourra jamais percevoir existe-t-il ? Le statut d’existence est-il ou non borné par notre champ de perception ?

Encore une tranche de cake ? Un nuage de lait avec le thé ?

mardi, 17 mai, 2005  
Blogger Luc said...

Non merci, mais je reprendrais bien une portion de kouglof !

mardi, 17 mai, 2005  
Blogger Jack said...

Grande question que celle de l’existence des choses non directement perçues par nos sens. On reprochait déjà à Gallilé de voir les satellites de Jupiter avec un instrument qui, du coup, « invalidait » l’observation.
Nous avons dépassé ce stade depuis quelques temps, et nous avons même appris depuis que Jupiter a bien plus que 4 satellites.
Si l’on ne peut les voir (les autres intelligences), communiquer avec elles d’une quelconque façon, alors elles n’existent pas. En généralisant ce principe il faut remettre en cause bon nombre de spéculations de la physique.
Et justement à propos de physique, qui sait s’il n’est réellement pas possible de voyager plus vite que la lumière. Si un jour il s’avérait qu’en fait la vitesse de la lumière est franchissable, alors tout deviendrait possible et le monde ressemblerait sans doute à celui de StarWars…en devenant moins vaste.

mardi, 17 mai, 2005  
Blogger Patrick said...

Bonne remarque, Jack, au sujet du franchissement de la vitesse de la lumière. Mais là, l'argument de Wolfgang Pauli (prix Nobel de physique 1945) fait réfléchir : si c'était possible, alors, les "autres" plus avancés que nous seraient déjà venus nous rendre visite... Or, à part les ersatz de Rosswell, on ne les a pas vraiment vu, encore...

Quand au concept d'existence, je persiste : ce n'est pas aussi simple que ça en a l'air. Je m'intéresse en ce moment à l'existence ou non des mathématiques (est-ce que les mathématiques pré-existent (on ne fait alors que les découvrir), ou est-ce une pure construction de l'esprit humain (alors on les invente). Dans ce dernier cas, une fois qu'on les a inventés, accèdent-ils au rang d'"existant" - et est-ce à dire alors qu'ils n'existaient pas auparavant ? Les avis des grands mathématiciens et des philosophes sont très partagés - ce qui montrer que la réponse n'est pas évidente... Et la question m'amuse beaucoup ! Einstein lui-même était perplexe à ce sujet, en constatant la très grande concordance de la nature avec des lois "mathématiques"... La nature suit-elle des règles mathématiques (qui dans ce cas "existeraient"), ou les mathématiques ne font-elles que décrire une nature qui se débrouille très bien sans les maths (qui alors ne pré-existeraient pas)...

Il reste encore un peu de thé. Vraiment, non ?

mercredi, 18 mai, 2005  
Blogger Luc said...

A mon avis, l'argument de Wolfgang Pauli (prix Nobel de physique 1945) ne tient pas vraiment, et pour la raison suivante :

(1) Sur notre bonne vieille terre, où on en est à l'ère spatiale, cela nous arrive encore de découvrir des peuplades inconnues (en Amazonie, en Nouvelle Guinée, ou ailleurs ...

(2) Je te rappelle qu'on est une toute petite planète, orbitant autour d'un petit soleil, perdu à la périphérie de la Voie Lactée, une petite galaxie parmi des milliards d'autres.

Alors, l'argument "si c'était possible, alors, les "autres" plus avancés que nous seraient déjà venus nous rendre visite", ....

Bon.

Ben tiens, oui, je reprendrais bien un peu de thé, surtout si tu as des scones tous frais pour aller avec !

mercredi, 18 mai, 2005  
Blogger Jack said...

Les mathématiques, la physique, la galaxie du sombrero, et tout ce qui figure dans ce blog sont toutes des inventions humaines. Sans nous cela n'existerait évidement pas. Alors savoir si les maths pré-existent et que la nature suit ses lois...ou si nous les inventons.
C'est pourquoi conduire nos rêves pourrait nous emener beaucoup plus loin qu'on ne l'imagine, mais je sens que je deviens aborigène.

mercredi, 18 mai, 2005  

Enregistrer un commentaire

<< Home