Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

mercredi 25 octobre 2006

Les jurys populaires de Ségolène Royal

Segolene Royal

J'ai déjà évoqué ici le populisme de Ségolène Royal.

La voilà qui persiste et signe avec une nouvelle proposition-choc : l'instauration de jurys populaires tirés au sort permettrant d'instaurer "une surveillance sur la façon dont les élus remplissent leur mandat" ! "Pour essayer d'associer ceux qui se sentent déconnectés des affaires publiques, on va les chercher : on leur propose de venir participer à des jurys de citoyens qui comparent les promesses avec les résultats", explique-t-elle.

... (silence de stupéfaction) ...

Comme le fait remarquer Max Gallo, historien et ancien ministre du président socialiste François Mitterrand, dans un article du Figaro daté d'hier : "Cela me fait penser qu'au terme de ce type de mise en oeuvre - en apparence - de la démocratie, on a la Révolution culturelle du président Mao, qui voulait « tirer sur le quartier général » et faire juger les professeurs et tous les représentants par le peuple, représenté par les militants qui viennent juger et condamner ceux qui sont élus. (...) En démocratie, on n'a pas trouvé mieux pour rendre des comptes que le suffrage universel au terme d'une durée fixée par la loi. Je ne connais qu'un seul jury populaire digne de ce nom : celui que compose le corps électoral."

Parce que, tant qu'on y est, instaurons des jurys d'élèves pour juger leur profs, des jurys de patients pour juger leur médecin, etc, etc, etc ...

Les réactions ne se sont pas faites attendre :

Bernard Accoyer, président du groupe UMP à l'Assemblée nationale : "Mme Royal confond manifestement le suffrage universel et l'opinion publique, corps électoral et panels d'instituts de sondages"

Dominique Strauss-Kahn, autre candidat à l'investiture du PS : "S'il s'agit de mettre en place, éventuellement en les tirant au sort, des assemblées qui viendraient concurrencer celles qui ont été élues démocratiquement (...) je suis contre"

Valérie Pécresse, porte-parole de l'UMP : "On ne peut pas substituer au suffrage universel le tirage au sort. Je crois que c'est démagogique et je crois que c'est populiste"

M. Laignel, PS : "Mme Royal fait reculer les frontières de la République. Désigner, ainsi, dans la veine de l'antiparlementarisme le plus sommaire, les élu(e)s comme des irresponsables potentiel(le)s qu'il faudrait mettre en examen permanent, pour flatter les électeurs, relève d'une démagogie proche du populisme".

Quand on fait remarquer à Ségolène Royal son populisme à propos de cette proposition, elle répond : "Moi, je n'ai pas peur du peuple".

Ca fait froid dans le dos, je trouve ...

Pour en savoir plus :
1. Ségolène Royal propose des "jurys de citoyens" pour évaluer les politiques publique (Le Nouvel Obs)
2. Ségolène au pays des soviets (Le Figaro)
3. Max Gallo : « Cela me rappelle la Révolution culturelle de Mao ! » (Le Figaro)
4. Ségolène Royal défend ses "jurys de citoyens" (Libération)
5. Les propos de Ségolène Royal troublent la gauche et réjouissent la droite (Le Monde)

Sur le même sujet :
1. Le populisme de Ségolène Royal (Chez Luc)

Crédit photo : Aeiou

--------------------
Mise à jour du 26 octobre 2006 :

Ségolène Royal réclame des jurys populaires ? Eh bien il y en a déjà un, "les Contribuables Associés" qui publie chaque année un argus parlementaire où les 577 députés, selon un barème de 1 à 10, sont notés sur leurs engagements par rapport aux contribuables.

Pour les quatre éditions à ce jour publiées, Ségolène Royal a obtenu la note de 0.

Hé hé hé ...

Pour en savoir plus :
1. Jurys populaires. Contribuables Associés propose ses 136000 adhérents à Ségolène Royal ! (Contribuables Associés)
2. Argus Parlementaire par département (Contribuables Associés)
3. L'argus parlementaire 2005 (fichier .pdf - Contribuables Associés)

Libellés : ,

5 Comments:

Blogger Jack said...

Démocratie directe : Populisme ?
Sans doute l’idée de Ségolène est-elle une fausse bonne idée, n’empêche que... attendre toute une législature c’est un peu long !
Il ya quelques années, j’ai été amené à faire passer une pétition de la LPO concernant un projet de loi (scélérate) visant à anticiper l’ouverture de la chasse (loi votée depuis longtemps), au député de ma circonscription. Je fus amené à prendre connaissance de la prise de parole de ce zozo concernant ce projet de loi, sur le site de l’assemblée générale.
Au passage je signale ce moyen fabuleux de vérifier que votre député travaille et les « bétises » qu’il peut raconter à l’assemblée
Mon député (UMP) défendait donc ce projet au motif que justement dans sa circonscription les 2 listes de chasseurs avaient failli l’éliminer au premier tour (ce qui est exact).
Quand les élus ont cette conception de la démocratie qui consiste à voter des lois qui font le contraire de ce que souhaitent ses électeurs, pour aller ratisser des lois dans les caniveaux, je pense qu’il est nécessaire de vérifier plus souvent la manière dont ils exercent leur mandat.
Donc pour excercer votre droit de vote en connaissance de cause aller vérifier ce que fait votre député, vous y ferez probablement des découvertes et le cas échéant vous pourrez aussi lui écrire ce que vous pensez de son action.

mercredi, 25 octobre, 2006  
Blogger Jack said...

Erratum : des voix dans le caniveau

mercredi, 25 octobre, 2006  
Blogger Patrick said...

La proposition de Ségolène est sans doute très maladroite. Elle répond néanmoins à un vrai problème. En France, à l'heuure actuelle, la démocratie et le contrôle des élus est limités à un bulletin dans l'urne tous les 5 ans. Entre temps, les élus font ce qu'ils veulent. Pour les bons, ça va. Pour les mauvais, ils font des tas de bêtises en toute impunité. Et, s'ils sont habiles, ils continuent de se faire élire sur de belle promesse et des bilans enjolivés puisqu'il n'y a pas de contrôle.

Au niveau le plus élémentaire de la démocratie, je vois comme le maire d'une petite commune, à la tête d'un conseil municipal SANS OPPOSITION, est susceptible de faire n'importe quoi. Quand il y a une opposition, même restreinte, son action est un peu "contrôlée". Mais sans opposition, il n'y a strictement aucun contrôle. Au pire, ça peut devenir "main basse sur la commune".

Alors, je trouve que Ségo n'a pas de bonnes réponses, mais elle a de bonnes questions...

jeudi, 26 octobre, 2006  
Blogger Patrick said...

Bon. Je vais peut-être faire comme Philippe, investir dans un pari sur Ségolène, pour une ou deux bouteilles de champagne...

Néanmoins, elle a encore un peu de chemin à faire : investiture du PS, puis accès au second tour des présidentielles, sachant que ses positions pas toujours très socialistes vont envoyer certains électeurs de gauche vers les extrèmes...

Sarko aussi, il a un petit chemin à faire, celui de passer le premier tour, sachant que Le Pen ne manquera pas de faire 20% dès le premier tour (avec un raisonnement du style : pourquoi voter pour la copie alors qu'on peut se payer l'original)...

Tout comptes faits, je vais quand même attendre un peu avant de conclure le pari...

jeudi, 26 octobre, 2006  
Blogger Patrick said...

Intéressant, cet Argus Parlementaire... Mais c'est très difficile de trouver un parlementaire qui a plus que la note zéro... Du coup, ça ne veut pas dire grand chose... Je trouve que l'idée est bonne, mais les critères retenus sont sans doute trop spécifiques pour que ça ait une vraie valeur...

En tous cas, s'ils sont aussi nuls, ça va plutôt dans le sens de la proposition de Ségolène !

jeudi, 26 octobre, 2006  

Enregistrer un commentaire

<< Home