Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

jeudi 23 novembre 2006

Les femmes avec leurs belles chevelures ressemblent à des fleurs

voile egypte.jpg
Crédit photo : Al-Ahram (Egypte)


Monsieur Farouk Hosni est Ministre de la Culture en Égypte depuis 19 ans, un peu le Jack Lang Égyptien, en quelque sorte.

Dans une déclaration au quotidien indépendant, Al-Masri Al-Yom, Farouk Hosni a critiqué le voile islamique estimant que le port de celui-ci constituait « un retour en arrière ».

« Nous avons connu une époque où nos mères fréquentaient les universités et les lieux de travail sans être voilées. C’est dans cet esprit-là que nous avons grandi. Pourquoi donc ce retour en arrière aujourd’hui ? », s’est-il interrogé, affirmant que les femmes « avec leurs belles chevelures ressemblent bien à des fleurs. Il ne faut donc pas les cacher aux autres ».

Ces déclarations ont provoqué une levée de bouclier de la part des Frères musulmans, qui disposent de 88 députés au Parlement Égyptien, et qui ont demandé la démission du ministre.

Lundi, le Parlement Égyptien, présidé par Fathi Sourour, a demandé la comparution du ministre devant les commissions de la culture et des affaires religieuses pour s’expliquer sur l’affaire. « Le ministre, en tant que responsable gouvernemental, n’aura pas dû prononcer ces propos. Quiconque voudrait exprimer son point de vue personnel n’a qu’à quitter son poste », a déclaré Fathi Sourour.

Mardi, une pétition signée par 130 députés Égyptiens ont demandé le limogeage du ministre. c'est la première fois qu'un ministre Égyptien est l'objet de telles critiques en provenance de son propre camp.

Près de 500 intellectuels et artistes ont signé une pétition dénonçant une atmosphère de « terrorisme culturel » en Égypte, et la « profondeur de la collusion entre la corruption et le fondamentalisme ». Parmi eux figurent des grands noms, comme le réalisateur Youssef Chahine, l’historien Younane Labib Rizq, le compositeur Ammar Al-Chéreï, Yosri Nasrallah, Hafar al-Hakim, Farida Nakache, Amina Chafiq, l'écrivain Alaa al-Aswani.

Par conviction religieuse, choix islamiste, ou forte pression sociale et familiale, les Égyptiennes sont désormais voilées à 80 %, signe patent de la réislamisation de l’Égypte.

Ce qui se passent en ce moment en Égypte est très important. Pour eux comme pour nous. Souhaitons que la liberté l'emporte sur l'obscurantisme. Et, comme gage d'espoir dans ce domaine, saluons le lancement cet été de Elle oriental au Liban, en Égypte, en Jordanie et au Maghreb.

Elle oriental.jpg
Crédit photo : Elle


« Les femmes avec leurs belles chevelures ressemblent à des fleurs.»
Farouk Hosni

Pour en savoir plus :
1. Levée de boucliers autour du voile (Al-Ahram - Egypte)
2. Un front d’intellectuels dénonce une union sacrée entre le pouvoir et les islamistes (L'Orient Le Jour - Liban)
3. Crise politique autour du voile en Égypte (Le Figaro)
4. Egypt minister in headscarf row (BBC news)
5. La femme arabe a son Elle (CyberPresse - Canada)

Sur le même thème :
1. Un début de liberté en Afghanistan (Chez Luc - 9 avril 2005)

4 Comments:

Blogger Jack said...

Ah, les amis rien de tel que la tradition

samedi, 25 novembre, 2006  
Blogger Patrick said...

C'est vrai, les coiffes, ça peut être très joli, dès qu'il s'agit d'orner ou d'embellir...

Mais quand il s'agit de cacher et de dissimuler, c'est un peu triste...

dimanche, 26 novembre, 2006  
Blogger Audrey Hepburn said...

Et pour compléter Luc, ici les faits présentés par une bloggeuse journaliste, expat' en Egypte.
Pas très rassurant.

mercredi, 29 novembre, 2006  
Blogger Jack said...

Petite question à propos du voile : s’il est porté librement cela enlève-t-il de la liberté à qui que ce soit ?
Par contre si je suis obligé de le porter pour vivre en paix dans mon quartier : je suis privé de liberté.
C’est pourquoi je pense que nous ne devrions pas interdire le port du voile, mais lutter farouchement contre tous ceux qui prétendent l’imposer ou le contraire.
Pas facile de vivre en liberté.

mercredi, 29 novembre, 2006  

Enregistrer un commentaire

<< Home