Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

mardi 24 avril 2007

La tactique de Royal : "Tout Sauf Sarkozy"

Bayrou.jpg

Lors d'une apparition surprise au meeting de Nicolas Sarkozy hier à Dijon, Eric Besson, l'ex secrétaire national à l’économie du PS, a tenu à éclairer notre lanterne sur la tactique suivie par Ségolène Royal pour cette élection.

Je cite : "Dès l'automne 2006, il était déjà limpide pour beaucoup d'entre nous que sur les idées et sur la capacité à gouverner, Ségolène Royal n'avait guère de chance de l'emporter face à Nicolas Sarkozy. Il fallait donc, pour espérer le battre, le diaboliser, le caricaturer en espérant parvenir à ce qu'il fasse peur."

On comprend mieux la dénigration systématique dont Nicolas Sarkozy a fait l'objet durant toute cette campagne. On comprend mieux aussi les commentaires agressifs auxquels on a eu droit sur ce blog convivial, ceux de Greg2007, par exemple. Et puis on comprend mieux l'entreprise de démolition systématique menée par Bruno Gaccio, et Guy Carlier, pour ne citer que ces deux-là. Tout ça était savamment orchestré par le PS. Devant les limitations manifestes de Ségolène Royal, une seule chance de s'en sortir : diaboliser Nicolas Sarkozy.

Et puis, Ségolène Royal vient de réaliser que ça n'a pas marché. Malgré ce lynchage médiatique permanent (on encore a pu voir Fabius et Mamère à l'oeuvre dimanche soir sur TF1), Nicolas Sarkozy est arrivé en tête loin devant au premier tour, avec le score le plus élevé pour un candidat de droite depuis plus de trente ans, et il est bien parti pour gagner au deuxième tour.

Alors, comme elle constate que sa tactique de diabolisation de Nicolas Sarkozy a été insuffisante au premier tour, elle monte d'un cran sa tactique du TSS ("Tout Sauf Sarkozy"). A la surprise générale et sans consulter qui que ce soit, comme à son habitude, elle a appelé François Bayrou hier sur son portable personnel pour lui proposer un "dialogue public" sur cinq thèmes qu'elle a choisi. Consternation dans l'aile gauche du PS qui craint que François Bayrou ne la renvoie dans les cordes à l'occasion de sa conférence de presse prévue demain.

Et c'est évidemment ce qui va se passer. Avec ce qu'il a réussi à capitaliser pendant ce premier tour, François Bayrou ne va pas tout détruire en allant se jeter dans les bras de Ségolène Royal ! Il va annoncer une non-consigne de vote, annoncer peut-être la création de son nouveau parti "Démocrate - quelque chose" et va se préparer pour les législatives.

Enfin, on verra bien demain.

On est à présent dans la dernière ligne droite ! (et non pas dans la dernière ligne gauche ... hé hé hé !)

Pour en savoir plus :
1. L'ex-PS Eric Besson à la tribune pour Sarkozy (Le Nouvel Obs)
2. Mea culpa d'Eric Besson lors d'un meeting de Nicolas Sarkozy (L'Express)
3. Ségolène Royal propose un "dialogue public" à François Bayrou (Le Figaro)
4. L'appel de Royal à Bayrou enfonce un nouveau coin au PS (Le Nouvel Obs)
5. La stratégie du "tout sauf Sarkozy" de Ségolène Royal ne suffira pas (Le Monde)

Crédit photo : Reuters

Libellés : ,

51 Comments:

Blogger Jack said...

La "dernière ligne gauche" : c'est du Nicolas Canteloup...ce matin.

mardi, 24 avril, 2007  
Blogger Philippe.Piriac said...

C'est vrai que là pour rassembler les français, il est surprenant le candidat Nicolas Sarkozy

Par contre, vu cette mise en scène de la délation en public , je me demande si il faut pas que je me méfie de tous ceux à qui je parle sous le sceau de la confidentialité.

Qui sait si bientot ils ne ne sentiront pas soulagés à aller raconter mes villenies au grand manitou...

Beau démarrage du reve!

Comment on dit déjà ? :
ah oui, "treator one day, treator every day..
Ah non c'est plutot " Quand on a pressé l'orange on la jette". Je ne parierais pas cher sur l'avenir politique de ce M. Besson

mardi, 24 avril, 2007  
Blogger Paul said...

Oui, je me demande vraiment ce qui pousse Besson à agir ainsi. Probablement la haine de Royal, ce que je peux comprendre, mais de là à passer à Sarkozy, il n' a vraiment aucun sens du ridicule.
Ou alors ils détiennent des membres de sa famille...

Concernant la stratégie du "TSS", franchement, je n'aurais pas eu besoin de Royal ni du PS pour y adhrérer, il suffit de suivre le parcours du personnage pour s'en convaincre. Voter pour un individu soutenu par Berlusconi et les inénanr

mardi, 24 avril, 2007  
Blogger Paul said...

oups...
Je termine ma phrase :
Voter pour un individu qui a grandi à l'ombre de Pasqua, soutenu par Berlusconi et les inénarrables frères Kaczynski et financé par Omar Bongo, ça me ferait mal.

mardi, 24 avril, 2007  
Blogger Coup de coeur said...

Lecteur assidu de ce blog, je suis gêné par Besson. Même si l'on claque la porte à Me Royal avec de bonnes raisons, il n'y a pas lieu de sauter dans les bras de Mr Sarkozy. Un militant politique responsable qui écrit une diatribe voici quelques semaines contre son adversaire ne va pas le soutenir par colère, par déception dans son camp.
Quand à Sarkozy, en dehors de toute idéologie, il me parait prêt à tout pour gravir à ce poste. Voir ci-dessous le lien d'une vidéo prise dans les studios de RMC, la semaine dernière qui montre sa réaction face à un journaliste et à un auditeur. Coincé, il attaque immédiatement les deux interlocuteurs. C'est le genre de comportement qui fait peur. J'ai rencontré des types fonctionnant comme cela dans la vie professionnelle, c'est une catastrophe pour l'entreprise.
http://coupdecoeur.blogspot.com/2007/04/sarkozy-ces-crs-ne-sont-pas-l-pour-moi.html

mardi, 24 avril, 2007  
Blogger aurora said...

«Il y avait deux cars, rectifie la préfecture de police, interrogée par Libération. Et ce n’était pas les CRS mais la Direction de l'ordre public et de la circulation (DOPC) et trois agents de la paix, en civil.» Un déploiement «classique», poursuit-on à la préfecture, «quel que soit le candidat».

mercredi, 25 avril, 2007  
Blogger aurora said...

je me pose maintenant une question - Après avoir répondu plusieurs fois à des commentaires que j'ai jugés très peu fair-play, puisque souvent rapides, simplistes voir intellectuellement malhonnêtes et inconstestablement toujours provenant de partisants de la gauche- Pourquoi donc la gauche française voit des fachistes partout?

A l'époque le facho de service c'était le Général De Gaulle, puis evidemment Chirac et aujourd'hui c'est Sarkozy...

Une idée?

mercredi, 25 avril, 2007  
Blogger Julien said...

Je trouve aberrant qu'on présente encore Monsieur Sarkozy comme une victime. Et est ce que la droite ne va pas voté TSR ... autrement dit tout sauf Royale ??? Nicolas Sarkozy s'étonne que l'extrème gauche ne se rallie pas à lui et le déplore .. Est ce que cet homme fait vraiment de la politique ?

Quant à voir des fascistes partout, c'est vrai que la gauche en fait un peu trop à ce sujet depuis bien longtemps avec cette droite française somme toute encore un peu trop timoré aux yeux des partisans de la droite dans les autres pays, mais il faut dire que Sarkozy ne fait rien pour les rassurer pleinement : A l'exemple de la préface de la traduction Italienne de l'avant dernier Livre du futur président, rédigée par un néo-faciste (d'autre disent post-fasciste, mais la formule est bien ambiguë), lire ici : http://desmotsetdebats.blogs.liberation.fr/discours/2007/02/le_prfacier_fas.html

mercredi, 25 avril, 2007  
Blogger Genorb said...

@Coup de coeur : Chacun voit ce qu'il veut bien voir. Etant Belge, il m'importe peu de savoir si Sarkozy ou Royal va gagner. Mais sur cette video je ne trouve pas du tout que Sarkozy perd son sang froid. Il repond comme il a l'habitude de la faire, c'est son style. Royal a bien un balai dans le posterieur quand elle fait ses discours. Chacun son style.

Ceci dit il ne se defend peut-etre pas de la meilleure des facons, mais le vrai probleme, c'est qu'il ne devait pas se defendre, on l'accuse certainement a tord sur ce point. En effet, il semble que ce deploiement des forces de polices etait tout a fait standard, et il est tres possible qu'il n'en savait rien, en tout cas qu'il ne connaissait pas les details de ce deploiement. Comme il l'a dit il n'est plus ministre de l'interieur.

Je ne veux pas specialement defendre Sarkozy, mais je n'aime pas trop la mauvaise foi et encore moins la malhonnetete intellectuelle.

Encore un point, Sarkozy fait peur semble-t-il. Auriez-vous deja oublie Mitterand, son passe trouble, les ecoutes telephoniques et j'en passe... (Sans compter ses relations avec Elizabeth Teissier, et ca etant scientifique ca me fait tres peur).

mercredi, 25 avril, 2007  
Blogger Luc said...

@ Julien : C'est vrai que le fait que l'édition italienne du livre de Nicolas Sarkozy soit préfacé par Gianfranco Fini est quand même perturbant. S'agit-il d'une initiative de l'éditeur italien, ou Sarkozy a-t-il donné son accord ?

mercredi, 25 avril, 2007  
Blogger Julien said...

Je ne sais pas Luc, mais j'ai du mal a imaginé qu'il nes soit pas au moins au courant de ce fait...

Quand à l'escorte de Mr Sarkozy à RMC, sa mauvaise foi est presque caricaturale ... Comment peut-il ignorer que ce déploiement était à son intention et même s'il n'a pas demandé cette protection de lui-même, il ne peut ignorer qu'à chacun de ses déplacement, de ses discours, une armada de CRS l'accompagne... Mettre cela sur le compte d'une manifestation ordinadaire qui aurait lieu dans le quartier est évidemment un mensonge. Et croire le contraire est soit symptomatique d'une aveuglement sectaire ou d'une naïveté bien inquiétante ...

mercredi, 25 avril, 2007  
Blogger Luc said...

@ Julien : Désolé, mais en ce qui concerne Jean-Jacques Bourdin, le pseudo-journaliste de RMC, il s'est déjà illustré en donnant deux fois de suite des réponses fausses aux questions qu'il avait lui-même posées concernant les sous-marins nucléaires. Son truc c'est de piéger les candidats à tout prix et en racontant n'importe quoi. Evidemment que Nicolas Sarkozy ne se fait pas escorter par "une armada de CRS" pour se rendre aux sudios de RMC. Je n'y étais pas, mais je trouve la réponse d'Aurora sur ce point particulier beaucoup plus crédible que ce peuvent raconter les deux interlocuteurs de Sarkozy qui n'y étaient pas non plus, à savoir : un auditeur qui téléphone depuis New York et Jean-Jacques Bourdin, à l'intérieur de son studio, et totalement non-crédible ...

mercredi, 25 avril, 2007  
Blogger Luc said...

Comme prévu, Bayrou a fait tout comme j'avais dit : à savoir pas de consigne de vote, et il rebaptise l'UDF "le Parti Démocrate".

Accessoirement, et pour ne pas fâcher Royal, il accepte un débat télévisé avec elle. Et il prend bien soin de préciser que, si Sarkozy lui proposait un débat, il accepterait aussi.

Donc, comme prévu, Ségolène Royal s'est faite renvoyer dans les cordes ...

mercredi, 25 avril, 2007  
Blogger aurora said...

Une fois de plus attention à ce que l'on écrit, il faut essayer d'être précis et de s'en tenir aux faits, car depuis 1995 Fini a changé de cap...

Voici donc pour votre culture la Biographie de Gianfranco FIni auteur de la fameuse préface.

Gianfranco Fini, (Bologne, 3 janvier 1952), est un homme politique italien.

Le début de sa carrière politique se passe au sein du Front de la jeunesse, une formation d'extrême-droite dont il devient président en 1977.

En 1987, il remplace Giorgio Almirante comme secrétaire national du Mouvement Social Italien Movimento Sociale Italiano - Destra Nazionale, parti né de la nostalgie du fascisme, et en reste le secrétaire jusqu'en 1990 (date à laquelle il est supplanté par Pino Rauti) et à nouveau à partir de juillet 1991.

Peu de temps avant sa première entrée au gouvernement italien, Gianfranco Fini déclarait encore en 1994 que « Mussolini a été le plus grand homme d'Etat du 20ième siècle »[1]. Mais peu de temps après, M. Fini commença à prendre ses distances avec Mussolini et les néo-fascistes.

C'est lors du congrès de Fiuggi (25-29 janvier 1995) qu'il change le nom du parti en Alliance nationale et en prend la présidence. Gianfranco Fini a recentré son parti, abandonnant peu à peu toute référence au fascisme et faisant d'Alliance nationale un parti de droite modérée. L'aile la plus dure de l'ex-MSI a abandonné le mouvement pour se regrouper dans d'autres formations. Toutefois les propos plus ouvert de M. Fini continuent à secouer de temps à autre son parti dont les membres n'ont pas tous complètement oublié leur ancien courant de pensées. Alessandra Mussolini (petite-fille de Benito Mussolini et membre d'Alliance nationale jusqu'en 2003) quitta le parti avec quelques éclats peu après les propos en Israël de Gianfranco Fini qui déclarait alors que le fascisme « fut le mal absolu » du XXe siècle et que le règne de Mussolini fut « un chapitre honteux de l'Histoire de notre peuple » (italien)[1].


Certains de ses opposants, comme Francesco Storace alors leader de la région du Latium, décrivent cet éloignement comme une manœuvre politique et médiatique, mais que dans le fond l'opinion de M. Fini d'avant 1995 est restée inchangée.[1]

Depuis 2001, il détient le portefeuille de vice-président du Conseil des ministres, dans le second gouvernement de Silvio Berlusconi, dont il a été également nommé ministre des Affaires étrangères en novembre 2004 après le départ de Franco Frattini, suite à l'affaire Rocco Buttiglione. Ces deux postes ont été confirmés dans le gouvernement nommé le 23 avril 2005.

Il a été jusqu'en 2004 l'un des 105 membres de la Convention sur l'avenir de l'Europe chargée de rédiger le Traité établissant une Constitution pour l'Europe, représentant le gouvernement italien.

sources Wikipédia
Sommaire

mercredi, 25 avril, 2007  
Blogger Jack said...

Je voudrais apporter un témoignage direct à propos des soi-disant cars de CRS qui suivent Sarkozy jusque dans les toilettes...
C’était quand déjà ... samedi 7 Avril. Nous revenions des Alpilles à l’heure du déjeuner nous traversions Saint-Remy de Provence. Il y avait un énorme attroupement devant une librairie et des gens qui faisaient la queue sur le trottoir. Je savais que Sarkozy était dans les parages et j’ai tout de suite pensé qu’il devait dédicacer son bouquin dans la librairie, ce qui expliquait l’attroupement. Une fois passé le petit embouteillage qui s’était formé, je renonçai à cette hypothèse au motif que justement je n’avais vu aucune force de police en uniforme.
Renseignements pris, l’hypothèse était exacte : il était bien là dans la librairie.
Comme quoi à force d’entendre et lire de la désinformation en boucle on fini par y croire.

mercredi, 25 avril, 2007  
Blogger Patrick said...

En réalité, notre prochain Président de la République n'a pas eu besoin de l'aide de quiconque pour susciter un sentiment de peur chez certains électeurs. Tu te souviendras peut-être, Luc, d'une conversation que nous avons eu sur ce thème dans ta voiture lors de l'été 2005... Je ne pense pourtant pas avoir été, à cette époque, victime d'une diabolisation orchestrée par le PS !

Non, ce sont des faits, attitudes et évènements réels qui suscitent ce sentiment. Comme par exemple le laisser-faire des incendies de voiture dans certaines villes, qui suscitent une demande sécuritaire de la part de la population. L'histoire retiendra que ce furent les émeutes dans les banlieues à l'automne 2005 qui mirent M. Sarkozy en selle. Tout comme, en 1933, ce fut l'incendie du Reichtag qui mit... Non, vraiment, je vais trop loin...

jeudi, 26 avril, 2007  
Blogger Greg2007 said...

Je sais que ca ne sert strictement a rien car il n'y a que les C.. qui ne changent pas d'avis, et comme le bistro est ouvert a tous, je me lance.

On va faire un jeu, je vais citer Wikipedia et vous allez me dire qui correspond le plus a la definition.

La definition du jour est "Fascisme":
_tout mouvement politique s'appuyant sur un pouvoir fort.
_prônant un État sécuritaire.
_l'exaltation du sentiment nationaliste.
_une position reactionnaire.

Cependant, il y a une petite nuance, c'est la que ca se gate:
_"De nombreux spécialistes affirment que le nazisme est à l'opposé du fascisme, le fascisme ayant pour objectif de créer un état fort, alors que le nazisme a pour but de détruire l'état (justice, armée, police...) et faire détenir les domaines régaliens par le parti et ses dirigeants. De plus le fascisme aborde très peu les thèmes raciaux"...

_En son sens large, le fascisme se définit comme une réaction aux valeurs humanistes du siècle des Lumières. Issu des frustrations engendrées par ce nouveau modèle de société, le fascisme rejette les Droits de l'homme, le communisme, l'anarchisme, les libertés individuelles et le libéralisme.

Bon, quelqu'un a trouve a qui ca correspond le plus? Marie-Segolene Royale ou Nicolas Paul Stéphane Sarközy de Nagy-Bocsa?

Je n'ai influence personne, si vous sentez qu'un candidat est plus vise que l'autre, c'est qu'il a quelque chose a se reprocher...

Source: Wikipedia

jeudi, 26 avril, 2007  
Blogger apollo said...

oui Patrick c'est bien connu, Sarkozy a laissé bruler les voitures , et les jeunes en banlieue étaient de formidables acteurs. D'ailleurs, le fait qu'il n'y ait pas eu de morts prouve bien que tout ça était du cinéma.
En fait Sarko s'est inspiré de son modèle américain qui avait déjà mis en scène le 11 septembre pour se faire réélire.
Mais Bush, encore bien plus fin tacticien que Sarkozy, continue a faire croire à tout le monde qu'il est un peu crétin et donc n'aurait pas été capable d'organiser tout ça. Oui oui ça se tient cette théorie, ya même des gens qui ont payé pour l'acheter ce bouquin...

Greg, un autre jeu pour toi :
pour reprendre l'expression de genorb :
"balai dans le posterieur" , ca te fait penser à quelqu'un ?
Et nain?

est ce que ca veut dire qu'il ou elle a quelquechose à se reprocher ?

eh oui, attention aux raccourcis... il y a une différence entre le PPDA de canal plus et celui de TF1...

jeudi, 26 avril, 2007  
Blogger Patrick said...

@Apollo : Non, M. Sarkozy n'a pas orchestré les émeutes en banlieue, pas plus que M. Bush n'a organisé le 11 septembre 2001, pas plus que M. Hitler a incendié le Reichtag. Je constate simplement que l'histoire n'arrête pas de se reproduire, c'est en quelque sorte mécanique : les troubles appellent une réaction sécuritaire que certains politiques embrassent allègrement... Ce que je dis, c'est que certains électeurs ont le droit de ne pas tomber dans le panneau !

jeudi, 26 avril, 2007  
Blogger Betty said...

Ca s'agite au bar !! allez Luc une tournée de verveine pour calmer les esprits ;-)
Le propre de la politique est d'avoir des avis contradictoires et la démocratie c'est de pouvoir les exprimer. Savoir qui est facho qui est gaucho et alors qu'importe !! chacun son opinion. Pour ma part, je partage l'avis de Patrick. C'est au fil des années que j'ai construit mon opinion personelle sur Sarkozy. Je ne suis pas contente de sa politique en tant que ministre de l'intérieur, je ne suis pas satisfaite de sa façon de gérer le pb des sans papiers (idem pr le pb des clandestins de sangate) je ne suis pas d'accord avec sa vision de l'économie, trop libérale à mon gout, je ne pense pas que sa solution soit la bonne. Je pense qu'il va créer une France à 2 vitesses. Abandonnant les plus faibles pour favoriser les autres. C'est une opinion, un avis tout a fait personnel. Peut être que je me trompe et dans ce cas tant mieux ... mais pour l'heure je ne pense pas qu'il soit la solution aux problèmes. Je ne me reconnait pas du tout dans son discours et je le trouve démago. En meme temps je comprends bien que son discours fonctionne. Car les slogans sont simples et frappent les esprits : pour gagner plus travailler plus... - remettre la france au travail - sous entendu qu'une partie de la france ne travaille pas encore assez... - ça brosse la population dans le sens du poil. Chacun persuadé que le pb c'est l'autre.
Mais la réalité est c'est qu'il y a tout de même une grande catégorie de gens qui bosse durement et qui ne gagne pas bcp - payé au smic ou proche du smic toute leur vie. Ce ne sont ni des bon a rien ni des tire aux flancs !
Et qu'on arrête de dire que les entreprises ne peuvent pas payer. 15 ans que je fréquentent des PME et je vois tjs le même schéma : les patrons préfèrent se sortir de gros dividendes (après ils pleurent sur leur taux d'imposition) mais rien n'est jamais redistribué dans l'entreprise. Et pourtant l'entreprise est saine, carnet de commande plein (heures supp a fond non reconnues !!..) - Ca ne me semble pas normal de bosser toute sa vie pour une entreprise qui gagnent de l'argent et de voir son pouvoir d'achat s'effondrer.
Alors quand on vient me dire "travailler + pour gagner + " excusez moi je m'étrangle !!
Je pense que ce type de discours est déplorable et ne fait que dresser une partie de la population contre l'autre en faisant croire que les uns bossent et que les autres n'ont qu'a faire pareil.

jeudi, 26 avril, 2007  
Blogger Patrick said...

Au passage, Luc, j'ai le sentiment que tu progresses dans la compréhension des manoeuvres politiciennes de François Bayrou. En réalité, c'est très simple : il n'y en a pas, et c'est entre autres choses ça que ses électeurs aiment en lui...

jeudi, 26 avril, 2007  
Blogger aurora said...

Top
«Mon père était plutôt à droite, voire à l'extrême droite".

Top
Mon frère est "l'homme au bonnet rouge" dans l'opération de torpillage du le Rainbow Warrior

Top
ma soeur se présente aux éléctions cantonales de 1998 sous l'étiquette Front National

Top
je souhaite pour les jeunes délinquants un encadrement militaire

Qui suis-je?

Ben oui tout le monde l'aura reconnue... Et encore elle n'a jamais été au pouvoir de quoique ce soit... On s'interroge n'est-ce pas?

Notez en plus que je n'ai rien eu à inventer. Voici un extrait de sa biographie...

Elle est née le 22 septembre 1953à Dakar (Sénégal)dans une famille de militaires. On retrouve dans sa généalogie (cf Histoire familiale des hommes politiques français, sous la direction de Marie-Odile Mergnac, Archives & Culture, 1997) notamment son grand-père,le général Florian Royal (1891-1975).Son père, Jacques Royal, né le 23 février1920et décédéle 17juin 1981,fut colonel d'artillerie de marine, titulaire de la Médaille militaire et de la Légion d'honneur. TIfut aussi adjoint au maire, proche des idées monarchistes, de Chamagnes, village des Vosges,même si la famille est d'origine lorraine (ce qui fit que par exemple Hector Royal, né le 3 janvier 1899 à Lunéville, fit la guerre contre ses frères à la bataille de Verdun). Sa famille ne parait pas avoir du tout adopté ses convictions politiques: «Mon père était plutôt à droite, voire à l'extrême droite.



Chez les Royal, les enfants n'avaient pas droit à la parole. C'était l'esprit "Vieille France"» raconte son frère Antoine Royal (23 mars 1994, Le Quotidien de Paris). Le Monde (30 mars 2004) indique que toute sa famille vota Jean-Louis Tixier-Vignancour en 1965.Elle-même est passée par les écoles de soeurs. L'un de ses frères, le lieutenantGérard Royal, participaausabotageduRainbowWarrior, le navire-amiral de Greenpeace(il est le fameux «homme au bonnet rouge» qui pilotait le zodiac, cf. Guerres secrètes à l'Elysée du capitaine Paul Barril). Après avoir travaillé dans l'industrie pharmaceutique, cet ancien du service «Action» a rejoint le cabinet de conseil et d'intelligence économique Géos en 2003 afin de s'occuper du département «risque concurrentiel». Son frère Antoine Royal a milité au RPR, sa soeur Anne-Christine Royal fut candidate à Limoges sous l'étiquette Front national aux élections cantonales de 1998, l'une de ses cousines, Hélène Royal, a épousé le directeurdu mensuellégitimisteLa Lorraine royaliste, sa belle-soeur Véronique Royal-Jallas a présidé le comité de soutien à la liste villiériste aux élections européennes en Haute-Loire en 1994 tandis que son propre mari le présideraen 1995,etc.

jeudi, 26 avril, 2007  
Blogger Patrick said...

Comme Français Bayrou, je me gondole devant le spectacle affligeant des manoeuvres de récupération en provenance de l'un et l'autre bord. Le débauchage de députés UDF de la part de l'UMP convaincra peut-être quelques députés frileux pour leur siège. Mais il ne convaincra certainement pas les électeurs... Pareil à gauche bien entendu... Plus ils courtisent les électeurs de Bayrou, plus ces derniers se rendent compte qu'ils ont vraiment voté juste ! Tout ce que l'UMP et le PS vont arriver à faire, c'est de susciter un énorme vote blanc au second tour ! Vote blanc que, au passage, l'ex-candidat Bayrou souhaitait voir reconnaître (c'était une des propositions de son programme)... Ca vous donne au passage une petite idée du vote de Bayrou au deuxième tour, non ?

jeudi, 26 avril, 2007  
Blogger Greg2007 said...

J'ai trouvé, c'est Marie-Segolene Royale.

Tu devrais plutot parler d'elle que de sa famille.
Ce n'est pas parce qu'on a un zoophile ou un violeur d'enfants dans la famille que toute la famille va violer des enfants et des animaux.
Je m'en moque pas mal de sa famille.
Parfois la famille n'a rien a voir avec le personnage, il y a toujours des brebis galeuses ou des enfants sont differents.

Je suppose que tu as vu "La vie est un long fleuve tranquille", je peux t'assurer que ce n'est qu'un film, on ne nait pas predestine a etre pauvre ou riche, ca n'est pas dans nos genes. Bien sur, quand on nait riche, on est plus avantage et on a plus de chances de le rester.
Je ne reveillerai pas la pensee personelle de Sarkozy sur la predestination genetique, d'autres dont des scientifiques l'ont fait avant moi.

Je te rappelle Aurora que je n'aime pas Royale et que je ne suis pas de gauche. A vrai dire, je ne me vois en aucun des politiciens qui nous representent, c'est meme triste!
Ce que je pense c'est qu'elle est moins dangereuse que la societe ideale de Nicolas Paul Stéphane Sarközy de Nagy-Bocsa.

Le pouvoir corromp meme les individus les plus integres.
Sarkozy a deja beaucoup trop de pouvoir et tu ne peux pas ignorer les dangers que les pleins pouvoirs representent.

En passant, si tu veux voir une video basee sur le niveau social des candidats, je t'en propose une de l'idole des jeunes durant sa jeunesse miserable dans les taudis de Neuilly.

http://leweb2zero.tv/video/Gaspachouille_8544ffd5cd54f09

Perso, je trouve qu'il avait deja une tete de fayot mais ca ne regarde que moi.

jeudi, 26 avril, 2007  
Blogger Patrick said...

Message personnel à Betty : "Betty je t'aime !"

En tout bien tout honneur, bien entendu (Mr Betty et Mme Patrick ne verraient peut-être pas d'un bon oeil une idylle autre que Bloggesque !).

Non, ce que je voulais faire ressortir ici, c'est que, de toute évidence, tu as une sensibilité de gauche - et moi, je considère que j'ai une sensibilité de droite. Et pourtant nous pouvons causer tranquillement, et nous rejoindre sur un bon nombre de sujets. C'est exactement ce à quoi j'aspire : une politique apaisée, respectueuse des uns et des autres, ou les idées sont bonnes ou mauvaises - plutôt que bêtement de gauche ou de droite.

Du coup, ce n'est guère étonnant qu'on se retrouve à mettre le même bulletin dans l'urne - tout au moins au premier tour !

Avec un peu de chance, c'est une nouvelle voie que nos bulletins ont ouverte. Il faudra être patient pour que ça se matérialise vraiment, mais rendez-vous dans quelques années !

jeudi, 26 avril, 2007  
Blogger Luc said...

@ Patrick et Betty : Aurais-je trop forcé sur l'alcool de menthe dans ma tournée de verveine-menthe ?

Bon.

Vous reprendrez bien un peu de clafoutis ?

jeudi, 26 avril, 2007  
Blogger Luc said...

Il est quand même fort, le Bayrou : il s'est fait jeter au premier tour, il n'est pas en finale, et tout le monde ne parle que de lui. Chapeau l'artiste !

Et si quelqu'un croit dans l'assemblée que tout son cinéma c'est pour bien se placer pour les législatives du mois de juin, n'en croyez pas un mot. Bayrou ne fait pas de manoeuvres politiciennes du tout, "et c'est entre autres choses ça que ses électeurs aiment en lui." Et c'est Patrick qui vous le dit !

jeudi, 26 avril, 2007  
Blogger Luc said...

Le débat Royal-Bayrou qui devait être un moment fort de la campagne du second tour tourne à la pantalonnade. En effet, Canal+ ne l'organisera pas, en raison des règles d'égalité de temps de parole édictées par le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA), a annoncé ce jeudi la chaîne cryptée.

jeudi, 26 avril, 2007  
Blogger Betty said...

@ Patrick : mais moi aussi je t'aimeuh... (aïe pas sur la tête chéri)
J'avais déjà repéré qu'on avait qq points communs... déjà les éoliennes ...
Bon Luc sert moi donc une vodka (tu sais qu'il est sympa ton bar c'est la 2ème fois qu'un mec sympa me fait une déclaration !! ou la 3ème j'sais plus !! lol)

jeudi, 26 avril, 2007  
Blogger Greg2007 said...

Tiens, un article du Monde qui en interessera plus d'un sur les Droits de l'Homme en France. C'est la commission des droits de l'homme qui est citee dans l'article.

Je cite:
La Ligue des droits de l'homme (LDH) a présenté, jeudi 26 avril, l'édition 2007 de son Etat des droits de l'homme en France, déplorant une "régression continuelle des libertés" et condamnant particulièrement le bilan de Nicolas Sarkozy, candidat UMP à la présidence et ex-ministre de l'intérieur. Qualifiant la "vision du monde" de M. Sarkozy d'"absolument terrifiante". "Il faut réagir avant qu'il ne soit trop tard", a-t-il martelé le président de la LDH, Jean-Pierre Dubois, jeudi, parlant de "grave régression en matière de droits fondamentaux depuis cinq ans".

Extrait du monde:
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-823448,36-902430@51-902449,0.html

vendredi, 27 avril, 2007  
Blogger Greg2007 said...

Et le supplement de Marianne disponible en acces libre (doc pdf):
http://www.marianne2007.info/-Le-vrai-Sarkozy-en-acces-libre-!_a1180.html

Luc, je te conseille de le lire.

vendredi, 27 avril, 2007  
Blogger apollo said...

Betty,
Une élection présidentielle est par définition démago.
Elle s'adresse à tous les français quel que soit leur niveau social, et que les candidats cherchent par tous les moyens légaux et intellectuellement honnetes à se faire élire est tout à leur honneur. Bayrou a réussi une très belle campagne sur le slogan le plus démago qui soit (c'est du Coluche : je ne suis ni pour ni contre bien au contraire"....).
C'est simplement c'est un discours démago qui plait à une autre catégorie sociale que le sphrases choc plus populaires.
Les candidats sont là pour se faire élire et il se trouve que ces phrases choc ont le mérite de convaincre certaines personnes.
Clairement Bayrou pense à l'avenir de son mouvement, et le croire désintéressé dans les négociations actuelles c'est surtout le sous-estimer...
Donc, quelque part si Sarko par sa phrase douteuse "la france on l'aime ou on la quitte" a récupéré un tiers des électeurs de le pen, je préfère ça à un nouveau deuxième tour avec lepen...

En ce qui concerne les salaires, j'ai eu l'impression qu'il y avait un consensus des 3 candidats y compris Sarko pendant cette campagne pour dire que le travail devait être rémunéré de façon "juste", et que la redistribution actuelle des richesses n'était pas bonne. Simplement on différait sur la méthode : les socialistes pensent y arriver en augmentant le Smic de façon autoritaire, la droite en espérant y arriver par la relance de l'économie.

Je t'accorde que la solution socialiste aura peut etre des effets bénéfiques plus rapides sur les personnes qui ont moins de 1500 euros/mois
et que ce n'est pas gagné pour la droite à court terme car créer une dynamique prend plusieurs années et prétendre résorber le chomage en 100 jours type de villepin est ridicule.
Mais à l'horizon 5-10 ans, avec les défis constants des nouvelles technologies , imposer de nouvelles contraintes pour les employeurs sera désastreux.
Aujourd'hui, pour 80% des boulots, chaque entrepreneur a le choix entre 200 pays sans s'imposer d'handicap technique ou logistique particulier, ce qui n'était pas vrai il y a 2 ou 3 ans encore. Or c'est justement les entrepreneurs qui créent les emplois. Alors comme on peut pas les obliger à venir il faut leur donner envie.

Qu'il y ait des exagérations , des scandales type le pdg d'airbus, celà doit être puni certes, mais ce qui compte vraiment c'est de redonner de la France une image de dynamisme et d'entrain pour que les employés s'ils sont mal payés dans leur boite, ils puissent avoir le choix d'aller bosser ailleurs.
C'est à peu près le seul rôle économique qu'il reste au président : faire du marketing pour son pays.

Continuer à croire que c'est Ségolène Royal ou Nicolas Sarkozy qui peut déterminer les salaires est une idée qui peut paraitre rassurante mais est bien dépassée dans les faits.

vendredi, 27 avril, 2007  
Blogger Luc said...

@ Greg2007 : j'ai été lire l'article du Monde rapportant les propos de la LDH et dont du donnes le lien. Il a sur cette page web un commentaire d'un lecteur que je trouve assez bien vu.

Je cite :

"clo.clo : Je vivais dans un pays quasi-totalitaire, sans libertés, et je ne le savais pas. Ouf la LDH est là pour me le dire !! Le MRAP, la LDH, SOS Racisme etc ..tous ces organismes sont totalement discrédités depuis déja un certain temps. Ces organismes usurpent leur titre aux beaux mots et se protegent derriere eux pour paraitre au dessus de toutes critiques. Dommage, car on a vraiement besoin en France d'organismes de cette nature, et il n'y en a plus. A quand une véritable LDH sérieuse, honnete?"

vendredi, 27 avril, 2007  
Blogger Patrick said...

Je salue l'esprit civique de Canal+ qui, pour des raisons d'équité, en toute liberté, et sans aucune pression de qui que ce soit, a décidé de renoncer au débat Ségo-Bayrou.

Pourquoi vous ricanez ?

Ceci étant, je trouvais l'idée d'un tel débat un peu stupide. C'eût été un débat perdant-perdant, qui n'aurai guère fait avancer le schmilblick...

vendredi, 27 avril, 2007  
Blogger Patrick said...

Au fait, pour continuer sur ma théorie du complot :

La première phase du complot a réussi : éliminer le dangereux Bayrou du premier tour pour pouvoir écraser confortablement Ségo au second. Bien sûr, il faut encore trafiquer les sondages pour conforter les électeurs de Ségo en leur faisant croire qu'elle a encore une chance...

Mais, si ma théorie est juste, le soir du 6 mai, l'écrasement sera bien plus important qu'annoncé.

"Les prévisions sont toujours difficiles, notamment lorsqu'il s'agit du futur"

vendredi, 27 avril, 2007  
Blogger Greg2007 said...

@Luc: je m'attendais a ce que tu me sortes ce commentaire.
Au fait, tu en as pense quoi de l'article de Marianne?

@Patrick: Sarkozy ne ferait jamais ca, c'est un homme integre, honnete, qui fait passer les autres avant lui. D'ailleurs, il a dit lui-meme: "Devenir president c'est l'oubli de soi".
De plus, je te rappelle que c'est lui qui est si injustement diabolise, lui qui est si fragile et sans defense.

vendredi, 27 avril, 2007  
Blogger Philippe.Piriac said...

Si j'ai bien entendu les infos cet après midi ca repart cette histoire d'entretien Bayrou Royal

Comme toi Patrick, je ne suis pas convaincu que ca soit très gagnant-gagnant, meme si ca pourrait l être.
Le jeu du prisonnier a un coup aboutit quasi systémiquement à la trahison mutuelle.

mais bon....

vendredi, 27 avril, 2007  
Blogger Patrick said...

Je reviens sur ce stupide débat Ségo-Bayrou qui devait être organisé sur Canal+, qui a été annulé et qui aura peut-être quand même lieu ailleurs.

J'en tire un enseignement.

- Soit M. Sarkozy a fait pression pour que ce débat n'ai pas lieu (par exemple en passant un coup de fil à son ami Jean-René Fourtou patron de Vivendi Universal, principal actionnaire de Canal+).

- Soit c'est Bertrand Méheut , Président de Canal+ qui s'est auto-sensuré, ne souhaitant pas connaître le même sort qu'Alain Genestar ex-directeur de "Paris Match" qui a été viré après avoir publié une photo à la "une" qui a déplu à M. Sarkozy.

Dans les deux cas, c'est une atmosphère un peu malsaine pour la liberté de la presse, vous ne trouvez pas ?

vendredi, 27 avril, 2007  
Blogger aurora said...

moi je terminerai par un commentaire en video
http://www.dailymotion.com/video/x1tber_sarkozy-human-bomb

Tous ceux qui le traitent de facho, ayez un peu honte de vous-même...
Franchement, d'entre-vous -Gereg2007, patrick, philippe piria, paul, coup de coeur- qui l'aurait fait?

Pas moi, je l'admets,et c'est pourquoi, je serai fiere que le président de la France soit aussi un homme qui n'ait pas peur de mourir pour sauver un enfant en otage!

Pour conclure,
vive la France,
vive la république
et vive Sarkozy Président!

vendredi, 27 avril, 2007  
Blogger Patrick said...

Cet article de Marianne n'est pas spécialement gentil pour M. Sarkozy... Il faut évidemment le prendre avec des pincettes. Pourtant, si seulement 5% de ce que dit l'article est vrai, alors on a du souci à se faire, je crois.

Pour ma part, je n'ai pas eu besoin de cet article pour avoir peur. Ce sont mes tripes qui me l'ont fait sentir il y a déjà pas mal de temps... C'est vrai, j'ai peur. C'est un sentiment que je n'ai jamais éprouvé pour un candidat à la Présidentielle - à par pour Le Pen, sans doute. Mais Le Pen n'avait pas vraiment de chance d'être élu. Ici, c'est différent...

De grâce, dites moi que tout ça n'est pas vrai...

vendredi, 27 avril, 2007  
Blogger apollo said...

moi j'aimerais savoir ce qui fait peur dans cet article.
effectivement sarkozy a un caractère assez fort, je pense que personne n'a été usurpé sur ce point.
A la limite, ça peut jutifier que Cécilia de temps en temps ait besoin d'une bouffée d'oxygène.
Mais dans le rayon psychopates, apparemment
De Gaulle n'était pas mal non plus et ne parlons pas de Mitterrand. La France a survécu à leur caractère et ce sont les 2 présidents récents qui ont laissé les meilleurs souvenirs, car ils ont eu le courage de leurs opinions.

Alors qu'il y ait peu de volontaires pour vivre avec Sarko au jour le jour je peux le comprendre, mais de là à parler de menace pour la démocratie, sous prétexte qu'un journal gaucho cite tous les perdants dans les luttes successives de pouvoir qu'il a menées et le traite de psychorigide et d'autoritaire, je vois pas vraiment ce que ça à voir avec la choucroute.

samedi, 28 avril, 2007  
Blogger Patrick said...

@Apollo et Aurora : Ah, je suis pleinement rassuré. On va donc avoir pour Président un psychopathe autoritaire. Bon, j'ai compris.

Trêve de plaisanterie, je souhaite vraiment très sincèrement pour la France, pour mes enfants et pour moi que mon instinct m'a égaré, et que je me suis trompé sur toute la ligne...

samedi, 28 avril, 2007  
Blogger Philippe.Piriac said...

@Aurora

Les mots ont un sens historique précis. Fascho en a un historiquement bien triste pour beaucoup de gens

Merci de relire toutes mes ( trop peu ) fréquentes interventions dans ce blog, depuis le début . Vous y constaterez qu'à aucun moment, à aucun, je n'ai parlé de Nicolas Sarlozy comme d'un facho ou autre attribut de ce genre.

Tout mon propos depuis que je discute sur le champ de la politique dans ce blog est de faire passee le message ( plus particulièrement à mon ami Luc, en en réaction/retour de balle) que l'excès est nuisible, meme dans le débat, tout simplement parce qu'il aboutit à une rupture de l'écoute. Trop de bruit, voire de vocalise, d'anathèmes, de petits mots border lines, tue le signal et crée des hystérésis dans la relation, qui ensuite, interdiront, lorsque cela deviendra nécessaire, le dialogue ou atténueront le plaisir de l'échange, (en gros cela fait du frottement qui n'est pas créateur de valeur).
A chaque fois que je suis intervenu, à chaque fois, ca a été pour éviter ce genre de démarche, notamment à l'égard de Segolène ROyal, dont je pense qu'elle a été fustigée au delà de ce qui était pertinent pour la qualité du débat.

Peut etre suis je trop sensible mais c'est comme cela
Lorsque cela est devenu trop violent, voir pénible, jeme suis meme tu,


Donc, non je m'inscris en faux qu'il soit dit ou pensé que j'ai dit (ou meme insinué ou pensé) que M. Sarkozy soit un fascho. Ce n'est ni mon style, ni ma philosophie, ni ma perception

Voilà .

A bientot

samedi, 28 avril, 2007  
Blogger Patrick said...

Philippe a raison. Utiliser le mot "fascho" à tord et à travers n'est pas raisonnable. Excusez cette envolée lyrique, mais je dirais aussi que c'est une insulte à tous ceux qui en sont morts, en tant que victime ou morts à le combattre. Je ne crois pas avoir utilisé ce mot nulle part. Pour ma part, c'est un peu sur le tard que j'ai découvert ce que ce mot voulait dire - mais c'est une autre histoire...

Je pense que, si par malheur le jour venait où il serait opportun d'utiliser ce mot à bon escient, nous n'en auront plus guère le loisir...

samedi, 28 avril, 2007  
Blogger apollo said...

on est tous d'accord alors !
aux oubliettes les petits jeux wikipedia et la comparaison qui avait été faite à tort et a travers avec l'incendie du reichstag !!
la démocratie n'est donc finalement pas en danger.
Ouf....

samedi, 28 avril, 2007  
Blogger Luc said...

@ Patrick : Concernant l'article de Marianne dont tu parles, il faut que tu saches qu'il a été écrit par un certain Joseph Macé-Scaron, directeur adjoint de Marianne.

Après avoir été reporter au journal d'extrême droite Magazine Hebdo (de 1983 à 1985), Joseph Macé-Scaron est arrivé au Figaro Magazine, et le moins qu'on puisse dire, c'est que son arrivée n'est pas passée inaperçue !

Et puis il a été viré quand Serge Dassault a racheté le magazine. Comme il est persuadé que c'est Sarkozy qui est derrière sa mise à la porte, il a décidé de se venger, d'où le torchon sur lequel tu as mis le lien.

dimanche, 29 avril, 2007  
Blogger Patrick said...

@ Luc : Je souhaite de tout mon coeur que le papier de Marianne soit un torchon.

Et je reprends la formule de notre sympathique contributrice Aurora :

Vive la France,
Vive la république
et vive Sarkozy Président !


Surtout, ne traduisez pas ça en Allemand, ça pourrait vous avoir des relents de...

dimanche, 29 avril, 2007  
Blogger Betty said...

@ Patrick : a mon tour de te le dire : Patrick je t'aime.
je viens de lire d'un coup d'un seul les posts ainsi que leur commentaires des 5 derniers jours et je termine ici par le tiens. MERCI !
Jje suis pliée de rire et ça fait un bien fou, il faut dire que ça me manquait un peu..

lundi, 30 avril, 2007  
Blogger Patrick said...

Message politique à Betty : alors, si je comprend bien, on est plutôt sur la même longueur d'onde. Bon. Deux personnes d'accord sur l'essentiel, ça suffit peut-être pour fonder un parti politique ?

lundi, 30 avril, 2007  
Blogger Betty said...

@ Patrick : dans l'absolue oui ça suffit pour fonder un partie politique, dans la pratique c'est un peu court juste 2 personnes ! mais peut être sommes nous plus nombreux...

lundi, 30 avril, 2007  
Blogger apollo said...

moi je vois surtout que patrick voit des nazis un peu partout
Pour quelqu'un qui s'offusque qu'on utilise le mot facho à tout bout de champ et qui trouve que Sarkozy utilise la technique de la peur , je suis plié de rire sur la cohérence du propos.

mardi, 01 mai, 2007  

Enregistrer un commentaire

<< Home