Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

lundi 21 mai 2007

Ouverture de la campagne officielle des élections législatives 2007

Assemblee Nationale

A peine notre nouveau Président de la République élu, voilà qu'il faut se remettre à l'ouvrage pour les élections législatives, qui auront lieu les 10 et 17 juin, dans 3 semaines, donc.

Comme le temps passe vite !

Alors, maintenant qu'on a élu un président dynamique et qui veut faire avancer le schmilblick, il faut lui donner la majorité qui va lui permettre de tenir ses promesses. Et, vu le pain sur la planche, il a intérêt à être secondé comme il faut. Donc, il faudrait arriver à une majorité UMP solide qui puisse le soutenir. Vous me direz, c'était un peu le but de la réduction du mandat présidentiel à 5 ans et de la "synchronisation" des législatives juste après. Ca a été fait dans le but d'éviter la paralysie de la cohabitation.

Les premiers sondages semblent plutôt aller dans ce sens. Voici par exemple la projection en sièges du sondage Ifop pour Paris Match :

Sondage.jpg

On voit que les extrêmes sombrent complètement, et que François Bayrou est crédité de, je cite : "zéro à 8 sièges". Eh bien voilà, suite au suicide politique auquel il s'est livré en direct live entre le premier et le deuxième tour de la présidentielle, il va se retrouver tout seul, le François Bayrou. Mais il l'a dit : il prend le maquis, il rentre dans la résistance. Bon, très bien, on lui amènera des saucissons corses, pour qu'il puisse survivre ...

Trêve de plaisanterie, ce qui serait bien, dans l'idéal, ce serait d'avoir une opposition qui ressemble à quelque chose de crédible. Le concept Anglo-Saxon de Shadow Cabinet m'a toujours fasciné. Que l'opposition politique se structure en gouvernement fantôme et travaille sur les sujets politiques les plus importants en générant de ce fait une force de proposition m'a toujours impressionné. Ca nous change de l'opposition socialiste en France qui est capable de déposer 12000 amendements pour étouffer le débat, ce qui m'a toujours semblé aberrant.

Ce qui serait bien, on peut toujours rêver, ce serait d'avoir en France un Parti Socialiste moderne, de la trempe de Tony Blair ou de Bill Clinton, ou de José Luis Zapatero. Le seul qui incarne à mon avis ce modernisme sociale-démocrate au PS, c'est Dominique Strauss-Kahn. Mais bon, pour ça, il faudrait qu'il prenne le pouvoir au PS. Et, avec le couple Hollande / Royal aux manettes, faut admettre, c'est pas gagné !

Pour en savoir plus :
1. L'UMP créditée d'une majorité absolue aux législatives, le Modem de 4 sièges (Le Monde)
2. Sondage Ifop pour Paris Match (fichier .pdf)

Crédit photo : AFP

Libellés :

41 Comments:

Blogger Patrick said...

Président, Gouvernement, Chambre des Députés, Sénat, Conseil Constitutionnel, Presse, Instituts de Sondage, etc. tous à l’unisson… Il ne manquera que le clergé ! Quel beau dessein ! Alléluia ! En d’autres temps, on aurait appelé ça de l’ absolutisme . Mais ici, bien entendu, on est en démocratie, ça change tout !

Dans ces conditions, il me semble qu'on ferait mieux de supprimer la Chambre des Députés, ça ferait des économies...

5 ans, Luc, tu as dit 5 ans ?

lundi, 21 mai, 2007  
Blogger Luc said...

@ Patrick : Là, quand même tu me déçois un peu. Tu ne fait que reprendre le seul et unique argument de campagne de François Hollande : si l'UMP gagne les législatives, il aura tous les pouvoirs ...

Ah, non, c'est vrai, il y en a un autre : "Le PS ne va pas bien du tout ... si vous pouvez faire quelque chose pour nous ? A votre bon coeur M'sieur Dames ..."

P.S. : Tiens, je ne lis pas l'adjectif "totalitaire" dans ton commentaire. Un oubli, sans doute ? ;-)

lundi, 21 mai, 2007  
Blogger Patrick said...

Vous savez ce que je pense des sondages. Pourtant, j'ai saisi l'opportunité d'analyser en détails le sondage IFOP évoqué ici, et j'y ai trouvé confirmation d'une impression que j'avais eu en regardant à la télévision les meetings de Sarkozy et ceux de Bayrou. A la page 6 de la notice du sondage, on peut voir que, plus on est vieux, plus on a l'intention de voter UMP (les plus de 65 ans constituent le plus gros contingent). En revanche, le plus gros contingent de sympathisants MoDem est constitué de la classe 35-49 ans (page 5 de la notice).

C'est ce que j'avais remarqué dans les images des meetings : beaucoup de jeunes et de très vieux pour Sarkozy, et une majorité de quadra pour Bayrou...

Le quatrième âge détiendrait-il donc la "vérité" ? Personnellement, je ferai plutôt confiance aux quadra dans la force de l'âge, car c'est eux qui font marcher le pays plus que les autres...

lundi, 21 mai, 2007  
Blogger Patrick said...

Totalitaire ? Non, Luc, je réserve les mots forts pour la suite, s'il y a lieu !

A ce propos, tu as d'ailleurs toi-même relevé le fait que pendant cinq ans, du fait du quinquennat, le peuple ne sera plus consulté. Donc c'est maintenant qu'il faut très soigneusement choisir son député, parcequ'il n'y aura pas d'autre chance avant pas mal de temps...

mardi, 22 mai, 2007  
Blogger Philippe.Piriac said...

Donc résumons nous

1. Nous avons 577 députés à élire avec des contextes locaux non négligeables, voire importants - le député n'est pas uniquement un "porteur d'étiquette" de son parti , c'est aussi et souvent un(e) édile local(e)

2. on nous montre un sondage auprès de 885 personnes

3. on nous dit que nous avons un mix de sondés représentatif de la population française ( en faisant l'hypothèse implicite que cette représentation nationale est transférable au niveau régionale/"cirsconscrptional",ou via les calculs de correction qui font le talent des bons sondeurs, mais sont rarement traçés)
4. sachant que par ailleurs le dit enqueteur a souvent la sagesse/prudence de dire que ce résultat n'est pas prédictif du résultant du vote le dit jour....

alors moi basique citoyen lecteur de sondage, ignare de la chose statistique lorsque elle s'applique à la chose politique et qu'elle est achetée par un organe de presse, je vous le demande:
-c'est quoi l' intervalle de confiance ou la marge de confiance, ou le chi² ...bref les limites à donner aux chiffres de ce sondage et pourquoi on ne me le chiffre pas, plutot que de me faire des commentaires " du type c'est un prévision, mais pas vraiement"?

et je me demande:
- prévisions ou pas? ,
- whisful thinkings ou de wish fools sinking ( des concurrents)
- sondage: pensée rationnelle, systémique ou magique? ( cf mes commentaires sur le Post "au sujet de la réalité"?

En espérant que les sondeurs ou les blogers spécialistes de mathématique statistique pourront nous éclairer.:)

PS: Encartés politiques ( de tous bords) s'abstenir.

A vous lire,

mardi, 22 mai, 2007  
Blogger apollo said...

Philippe,

je suis comme toi, quand les horoscopes m'annoncent une sale news , je me dis : oui mais le chi2 dans cette histoire il vaut combien ??

comme tu le prouves justement , passer de 800 personnes à 35Millions , ce n'est plus un chi2 qu'il faut , c'est le chi2 du chi2 etc...
Donc une donnée statistique implicite ne fait pas de sens puisqu'on n'est même pas sûr de la bonne foi de l'échantillon lui-même !
La seule donnée qui fait foi , c'est la comparaison avec le passé : si l'institut de sondage a , dans le passé, eu raison 9 fois sur 10, tu peux consulter l'écart-type qui correspond à cet historique.

C'est comme pour les diseurs de bonne aventure, ceux qui survivent sont ceux qui se plantent le moins souvent sinon plus personne ne s'intéresse à eux et ne leur commande d'enquête.

Que le résultat soit obtenu de façon rationnelle ou irrationnelle , peu importe puisqu'il nous est possible de vérifier quels sont les bons et moins bons instituts a posteriori.

C'est vrai que 589 circonscriptions à estimer avec 850 personnes ca parait un peu léger.
mais bon d'un autre côté il y en a bien 300 sur les 589 qui sont connus à l'avance sur la base des résultats précédents, donc une bonne partie du boulot est quand même déjà faite.

mardi, 22 mai, 2007  
Blogger Luc said...

@ Patrick : Tu remarques que "pendant cinq ans, du fait du quinquennat, le peuple ne sera plus consulté."

C'est vrai, et d'ailleurs, sur le plan de la consultation du peuple, le système américain est supérieur vu que :
(1) Le mandat présidentiel n'est que de 4 ans au lieu de 5.
(2) "L'assemblée nationale" de là bas est renouvelée par moitié tous les deux ans, ce qui donne lieu à ce qu'on appelle "les élections de mi-mandat". Celles que Bush vient de perdre au profit des démocrates.

Ceci étant, deux remarques :
(1) On peut se demander si c'est vraiment plus efficace de passer son temps en campagne électorale. 5 ans, c'est à la fois très long pour ceux qui ont voté contre, et à la fois très court pour mener à bien les réformes en profondeur dont le pays a besoin.
(2) N'oublions quand même pas que, pendant les 5 ans dont tu parles, il va y avoir, je crois bien, les élections municipales, les élections européennes, et j'en passe. Autant d'occasions pour le bon peuple de faire entendre sa voix.

mardi, 22 mai, 2007  
Blogger Patrick said...

Philippe, tu m'as enlevé les mots de la bouche. J'ai bien ri en lisant la notice du sondage dans laquelles l'essentiel des pages est constitué de tableaux laborieux avec force chiffres "exacts" pour croiser et recroiser les dires des malheureux 885 "sondés", et tout d'un coup, en page 7, on nous sert, comme sortie d'un chapeau et sans la moindre explication, une "projection en sièges" ! Bien entendu, c'est cette projection qui est mise en avant par les médias (dont "Chez Luc"). Ils auraient pu me consulter, ma "projection personnelle" aurait eu autant de valeur que la leur, et ça leur aurait coûté moins cher...

Je sais que ça va encore en hérisser certains, mais on remarque qu'il s'agit d'un sondage IFOP dont la Présidente est Laurence Parisot, établi pour Paris-Match dont l'actionnaire principal est Arnaud Lagardère. Pour moi, ça en relativise la portée - un peu comme si le journal l'Humanité annonçait, sur la foi d'un sondage réalisé par la CGT, la victoire certaine du Parti Communiste...

mardi, 22 mai, 2007  
Blogger Vicnent 31415 said...

c'est pas 12000, c'était 120 000 !

Comme je suis encarté, mon député ('ma' en fait) m'avait fait parvenir par courrier les 50 amendements les plus drôle.

Je crois qu'à l'époque j'hésitais à trouver honteur de payer des gens pour faire ça, ou à les rediffuser largement.

mardi, 22 mai, 2007  
Blogger Patrick said...

Au sujet des sondages, il n'y a rien qui m'énerve plus que cette phrase imbécile du genre "sondage réalisé sur un échantillon représentatif de XXX personnes choisies selon la méthode des quotas". Je sais que les instituts sont requis par la loi de publier cela. Mais c'est devenu une sorte de caution de vérité et d'indépendance, que le législateur n'avait pas prévu d'introduire avec ces mentions... Les instituts de sondage se gardent bien de publier la seule chose importante, c'est à dire l'intervalle de confiance de leurs sondages : s'ils les publiaient (en l'occurence + ou - trois points pour une élection nationale de type présidentielle), le public comprendrait combien ces sondages ont peu de valeur et combien ils sont "trafiquables"... Quand à cette projection en sièges qu'on nous sert aujourd'hui, là, c'est le flou le plus opaque, la vraie purée de poix (ou l'écran de fumée si on préfère) ! Mais que le bon peuple se rassure, le sondage a porté sur un échantillon de 885 personnes représentatives et bla bla bla...

mardi, 22 mai, 2007  
Blogger Luc said...

Tiens, marrant : Selon un sondage LH2 paru ce matin dans Libération et effectué auprès des sympathisants du PS, je cite : Ségolène Royal reste «la personnalité socialiste qui représente le mieux les valeurs de la gauche» pour 41 % des électeurs de ce bord.

Hé hé hé ... ils ont raison à gauche : on ne change pas une équipe qui perd ! :D

DSK, qui arrive deuxième dans ce sondage avec 28 %, a encore du boulot ...

mardi, 22 mai, 2007  
Blogger Patrick said...

Au sujet de TF1

Ben voyons ! En voilà une bonne idée !

mardi, 22 mai, 2007  
Blogger Patrick said...

A propos des sondages, on peut se demander pourquoi on publie des sondages désignant à l’avance le vainqueur ou le parti vainqueur, plutôt que de laisser la démocratie suivre son cours…

Voyons deux types de publics :

- Les convaincus d’un bord ou d’un autre. Les uns se sentent confortés dans leur choix, les autres se disent qu’il y quand même une chance. Mais le sondage ne modifiera en rien leur vote.

- Et il y a les hésitants, ou qui n’ont pas d’idées bien arrêtées et qui ne savent pas trop où voter. Pour ceux-là, le sondage est important, car il désigne le cheval gagnant et le ou les tocards. Nous sommes ainsi faits que nous préférons généralement miser sur le cheval gagnant plutôt que sur un tocard. Ca vous a un petit côté valorisant de « gagner » plutôt que de « perdre ». Somme toute, c’est très humain *.

Donc l’intérêt de faire publier un sondage désignant le vainqueur, c’est uniquement d’attirer dans ce sens quelques un de ces électeurs qui ne savent pas trop où voter.

Je pense que l’impact est assez faible – mais 1 ou 2 pour cent, ça peut faire basculer une élection, tant Présidentielle que Législative…

Il y a un autre intérêt à ce type de sondage qui désigne le vainqueur, c’est d’attirer des fonds. Là encore, un petit industriel par exemple donnera plus volontiers de l’argent au parti donné gagnant plutôt qu’au parti donné battu !

* On m’a raconté qu’en forêt Guyanaise, le chef du village interroge avant le scrutin les gendarmes pour savoir qui va gagner. Et le village vote en bloc pour celui-là. Ils ont tous eu une déconvenue en 1981, car les gendarmes avaient désigné Giscard gagnant, et ils se sont donc retrouvés avoir voté pour le perdant – une très cruelle vexation !

mardi, 22 mai, 2007  
Blogger Jack said...

Sans vouloir me mettre au dessus de la mêlée ... à propos de sondage, je trouve consternant ... et il me semble l’avoir déjà écrit ici, que la presse laisse autant d’espace aux sondages, qui sont censés représenter l’opinion.
Ne trouvez vous pas que ce narcissisme collectif est malsain ? Notez bien qu’il a le mérite d’endormir tout le monde en évitent de parler des programmes, des hommes enfin de choses réellement importantes. Et ceci est valable pour toutes les médias quelque soit leur sensibilité politique.
Je partage bien entendu votre point de vue sur la vacuité des sondages sur les prochaines législatives en particulier, quand on observe la complexité et la variabilité des situations circonscription par circonscription, 885 sondés ça donne le vertige : même pas 2 sondés par circonscription.

Tout ça pour dire à Luc qui est un estimable journaliste qui nous alimente quotidiennement en article de qualité, qu’il faudrait mettre un peu moins de sondage et un peu plus d’opinion. C’est comme le sel un peu c’est indispensable, mais trop salé ce n’est pas bon, mais... trop d’oignons ce n’est pas bon non plus.

mardi, 22 mai, 2007  
Blogger Betty said...

Moi je vous le dit, il faut écouter notre Président !! Il a dit ouverture ouverture ouverture... alors ouvrons nous et votons.... tout sauf UMP :D

mardi, 22 mai, 2007  
Blogger Patrick said...

Je suis d'accord avec Betty, vive l'ouverture !

mardi, 22 mai, 2007  
Blogger Patrick said...

A ce propos, pour ceux qui voudraient participer à la fondation de quelque chose de beau, d'ouvert et de généreux, c'est ici.

Plus tard, ils pourront dire fièrement à leurs enfants et petits enfants : "j'y étais", et lesdits enfants les gratifieront d'un regard émerveillé !

mardi, 22 mai, 2007  
Blogger Philippe.Piriac said...

@Apollo

Merci de ton commentaire

Je prends ton point que le sujet n'est pas la rationalité ou non du résultat mais en fait le track record du sondeur de ses résultats.(Ca rend évidemment plus difficile le renouvellement de la profession mais c'est secondaire)

Tu conviendras que cela rend plus que très probable l'affirmation qu'en fait la valeur du sondeur est qu'en disant ce qu'il pense etre le résultat final( qu'il se trompe lui meme en se convaincant qu'il a été rationnel ou pas n'étant plus le sujet), le sondeur-"prophète" influe très probablement sur l'opinion

Patrick nous a donné une hypothèse sur le mécanisme d'influence par lequel cela passe et la raison pour laquelle nous voulons/refusons d'etre influencé.
Il y en probablement d'autres mais peu importe à la limite.

Cela me fait suggérer que nous devrions changer l'intitulé et les conditions d'entrée dans cette profession: Si comme la presse d'opinion, les diseuses de bonne aventure, les sondeurs ne sont évalués en fait que sur la justesse et l'impact de leurs analyses ( pas sur la rationalité du process associé), inventons une profession : Opinion/mind maker ( Informeur/façonneur d'opinions)et comme on l'a fait dans d'autres métiers, dérégulons les conditons d'entrée dans la profession et faisons une seule convention professionnelle pour la presse d'opinion, la voyance et les enquetes d'opinion.

Après tout, ce ne serait peut etre pas plus mal et sans véritable conséquence.
Toujours bon de supprimer les barrières réglementaires briseuses de fluidité et de se rapprocher de ce que nous intuitons être la réalité.
et cela permettrait d'envisager des perspectives fantastiques de fusion/acquisition dans ce nouveau business de la presse, voyance et du sondage:
Vous imaginez la valeur boursière du Groupe:
Nonflop & Irma et Pressions Inc.
( NIP, un peu comme le lifing: ce que vous voyez est beau mais ce n'est pas naturel :))

Quoique,...: Si le Beta de l'action est faible (tellement ce qu'il annonce est prévisible) , ça ne serait que du marché obligataire....

Vive le Loto, le seul endroit où lorsqu'on achète une prévision ( celle de perdre dans 99,999999etc.%), on a encore une chance heureuse de se tromper.
Parce que les résultats des sondages, malheureusement...si j'ai bien compris,
-ceux des bons sondeurs sont surs ((et l'IFOP est plutot dans ce track record)
-et ( opinion) ce qu'ils annoncent n'est pas très heureux pour la qualité de notre débat démocratique à 5 ans.

C'est décidé, en allant voter, j'acheterai un ticket de loto:
Qui sait?: je pourrai gagner le gros lot et avec cela , je rachète un institut de sondage, j'en fais un "re-engineering" pour qu'ils annoncent un équilibre 50/50 qui réintroduirait de la vie, du débat et plusieurs futurs possibles... . Je m'associe avec deux ou trois voyantes qui n'y comprennent rien à la psychogie humaine, je rachète le journal du coin ou Ici Match et on remet de la marge d'incertitude dans tout cela. et là , on respire, on cause et on invente

mais bon je rêve...
quoique, who knows?

:)

mardi, 22 mai, 2007  
Blogger Patrick said...

Excellent : je souhaite que ton billet de Loto soit gagnant, et je souhaite être un des premiers actionnaires de NIP ! (premier dans le temps, pas en % de parts)

Comme tu l'écris, au lieu de sondages manipulateurs et anxiogènes, NIP publiera des sondages qui inspirent, qui réveillent, qui encouragent à la réflexion et à la proposition.

Mais, bon, je crois que c'est un rève :(

mardi, 22 mai, 2007  
Blogger Patrick said...

Au sujet des 12 000 ou 120 000 amendements : ce genre de chose n'aura plus de raison d'être si le parlement peut jouer son rôle, c'est à dire s'il y a une vraie pluralité à la chambre. Mais quand un parti truste tout (comme c'est le cas de l'UMP actuellement avec 351 sièges sur 577, il ne reste plus aux autres partis que ce genre d'artifices stupides pour "exister"...

D'où la recommandation de Philippe de voter pour un candidat député MoDem ou PS - même si votre coeur est à droite. C'est le bon fonctionnement de la démocratie qui est en jeu... Va sans dire que c'est aussi ma recommandation !

mercredi, 23 mai, 2007  
Blogger apollo said...

En fait Philippe, ce que je ne comprends pas très bien c'est quel reproche tu fais et à qui ?
moi ce que je vois c'est :
les sondeurs font leur boulot du mieux qu'ils peuvent pour anticiper des résultats. Par exemple 2/3 des électeurs de Le Pen mentent et donc l'approximation nécessaire pour ne pas raconter n'importe quoi, c'est de multiplier par 2 ou 3 les estimations de Le Pen.
Bon très bien.

Les hommes politiques commandent des sondages parce que grosso modo on se rend quand même compte qu'en moyenne on est pas si loin de la vérité. Personnellement je suis plutôt bluffé par la précision et la justesse des anticipations pour l'élection présidentielle. Si on retourne le problème dans l'autre sens, ils sont quand même arrivés à anticiper à 1% près ce qu'ont fait 38 millions d'électeurs grâce à 850 gugusses.
C'est ptet ça qui est troublant et frustrant et qui déclenche tellement de polémiques : notre prise de décision qui nous parait être tellement innovante, mesurée et intelligente, au bout du compte il suffit de 850 personnes pour l'anticiper.

les journaux commandent également des sondages parce qu'ils se rendent compte que ça fait vendre du papier.

Bon ben il reste que nous, électeur et lecteur abruti, consommateur de sondage, qui nous laissons influer par les sondages pour voter.

Encore une fois, ça fait partie de la démocratie.
est ce qu'il est plus démocratique de tolérer les sondages ou de les interdire ?

Comme le fait que Sarkozy ait été obliger de montrer pendant 2 heures qu'il était capable de pas s'énerver lors du débat. Comme le fait que Ségolène Royal ait vainement essayé de jouer au chien enragé.

Comme disait Lelouch dans un de ses vieux films, la dictature serait le régime idéal si on était sûr que le dictateur était la personne la plus intelligente. Malheureusement les gens les plus intelligents sont contre la dictature. Alors voilà, en attendant, accrochons nous à la démocratie !!

mercredi, 23 mai, 2007  
Blogger Patrick said...

Commentaire intéressant, Apollo. Ce qui est troublant, c'est que les systèmes démocratiques et les lois électorales n'avaient pas intégré le phénomène des sondages (juste des rustines de dernière minute comme d'interdire les sondages la veille du scrutin).

En quelque sorte, c'est une technologie (les sondages) qui s'est immiscée dans le processus démocratique, sans rien demander à personne...

Comme tu le fais remarquer, si la technologie des sondages s'affine encore, on pourra un jour s'interroger sur la nécessité du scrutin lui-même, et il faudra changer la loi électorale. Mais là, la question de la manipulation des sondages sera d'une extrême importance.

Tu dis aussi que les sondages sont d'une précision diabolique. C'est avéré pour ce qui est du dernier sondage avant le scrutin. Mais pour les sondages un mois avant par exemple, personne ne peut dire s'ils étaient exacts ou bidonnés pour influer sur le corps électoral...

Moi, c'est clair, si j'étais un grand patron d'industrie et si je possédais un institut de sondages, je l'utiliserais pour servir mes desseins personnels (c'est à dire ce que je pense être bon pour la France - et pour mon portefeuille). Et je contrôlerais aussi évidemment au moins un journal à grand tirage pour faire poids sur l'électorat (toujours pour le bien de la France, évidemment).

Dès qu'on contrôle un média, on s'en sert : Relis donc les grands titres de "Chez Luc" pour t'en convaincre !

mercredi, 23 mai, 2007  
Blogger Philippe.Piriac said...

@Apollo

Je ne reproche rien à personne

et notamment pas à toi,( si cette idée ne passait par la tête dont j'apprécie la qualité d'argumentation.

D'aileurs , au nom de l'article 11 rappelé en pied de page du blog, je ne vois pas pourquoi je le ferais à un blogger de ce site

Je me suis simplement fait plaisir en poussant (par l'humour) par l'absurde le thème: "que m'inspire le fait que les sondages sont justes mais finalement pas aussi scientifiques que cela et que plus que probablement, comme la presse d'opinion et la voyance, ils influent sur l'opinion.?"

et j'ai cherché une hypothèse pour "instrumenter" cette influence et provoquer un ré-équilibrage du débat et de l'incertain ( parce que je pense que quand ils sont là, on respire , on cause et on invente.

Une façon autocratique comme une autre de protéger la démocratie, ce bien précieux, qui ne s'use que quand on n'en sert pas ou qu'elle est abusée.

:)

@Patrick:

Tu le titilles notre Luc médiatique avec ton commentaire en réponse à Apollo !


A bientôt

mercredi, 23 mai, 2007  
Blogger Patrick said...

Luc, dans le deuxième commentaire à ce billet, tu écrivais "Tu ne fait que reprendre le seul et unique argument de campagne de François Hollande : si l'UMP gagne les législatives, il aura tous les pouvoirs..."

C'est peut-être vrai. Mais c'est un argument de taille pour un démocrate, non ?

jeudi, 24 mai, 2007  
Blogger Luc said...

On se souvient que, suite à sa brillante victoire au deuxième tour de l'élection présidentielle 2007, Ségolène Royal était allée haranguer la foule des militants du PS, depuis le balcon de l'hôtel particulier de la rue de Solférino au cri de "Tous ensemble ! Tous ensemble ! Tous ! Tous ! ...". Très rassembleur, comme slogan.

Mercredi 23 mai, François Hollande a tenu le premier meeting de campagne du Parti socialiste à Bordeaux.

Il était tout seul.

Ni Ségolène Royal, ni Dominique Strauss-Kahn, ni Laurent Fabius n'avaient jugé bon de venir, pour être "Tous ensemble".

L'ambiance au PS en ce moment, c'est plus "réglement de comptes à OK corral" que "Tous ensemble ! Tous ensemble ! Tous ! Tous ! ...".

jeudi, 24 mai, 2007  
Blogger Luc said...

@ Patrick : A propos de ton "un argument de taille pour un démocrate", tu pense qu'une démocratie fonctionne mieux quand le président élu a une majorité au parlement pour gouverner, ou tu trouve que la cohabitation c'est bien mieux ?

C'est quoi exactement, ta conception d'une démocratie opérationnelle ?

jeudi, 24 mai, 2007  
Blogger Patrick said...

Une démocratie en ordre de marche, ce n'est pas le bipartisme ou on bascule bêtement d'un côté à l'autre (à gauche toute, puis à droite toute, et ainsi de suite). Une démocratie en ordre de marche, c'est un pluralisme où les députés peuvent réellement jouer leur rôle. Une bonne chambre pour Sarko, ça serait 40% de sièges à l'UMP, 20% au MoDem, 35% au PS et le reste à d'autres... Ca n'implique aucunement une "cohabitation"... Mais si l'UMP truste 55% des sièges, alors autant mettre la chambre des députés en vacances pour 5 ans, ça fera des économies.

jeudi, 24 mai, 2007  
Blogger Patrick said...

Et, à ce propos, Luc, tu es welcome à rejoindre le MoDem nouvellement créé qui, avant même son lancement officiel compte 72 000 pré-encartés. Si ça continue à ce rythme jusqu'aux législatives, ce parti jouera clairement dans la cour des grands...

jeudi, 24 mai, 2007  
Blogger Luc said...

@ Patrick : Concernant le MoDem pour lequel tu milites activement, les derniers sondages lui attribuent de zéro à trois sièges.

Bon.

Tu reprendras bien un peu de clafoutis ?

jeudi, 24 mai, 2007  
Blogger Patrick said...

Pas de MoDem à l'assemblée ? Donc pas de débat démocratique à l'assemblée, pas de possibilité pour l'assemblée d'influer sur le gouvernement ? Oui, c'est bien ça le drame !

vendredi, 25 mai, 2007  
Blogger apollo said...

Donc Patrick tu es pour la proportionnelle ?
je trouve pas mal d'avoir un mélange des 2, proportionnelle et suffrage universel. en fait ca serait déjà le cas si les sénateurs étaient élus par tout le monde au lieu d'être élus à la proportionnelle par de grands électeurs.
Comme les grands électeurs sont soit au ps soit à l'ump, c'est plus du tout une proportionnelle qui représente les opinions dans leur diversité!

Il est important d'avoir une majorité forte pour gouverner, mais bon 0 sur 577 pour les 3 partis "extrêmistes" (de gauche , droite et centre) alors qu'à la présidentielle ils représentaient 40% c'est vrai que ça fait léger...

vendredi, 25 mai, 2007  
Blogger apollo said...

un petit souvenir des législatives d'il y a 15 ans :
http://youtube.com/watch?v=JPsdeoeIyck
on parlait déjà des sondages, de l'interaction entre vie publique et vie privée, ouverture au centre etc...

vendredi, 25 mai, 2007  
Blogger Patrick said...

La proportionnelle ? Je dois avouer que je ne sais pas très bien comment ça pourrait marcher. Régulièrement, on nous dit qu'on va introduire "une dose de proportionnelle" à l'Assemblée, mais en se gardant bien d'expliquer comment - et puis, les élections passées, on enterre ça tranquillement...

Le problème me semble être dans la double fonction du Parlement : les députés sont censés représenter leur circonscription (rôle local), et ils sont censés proposer des lois générales, et amender et voter (ou rejeter) des lois proposées par le gouvernement (rôle national). Pour le premier rôle, la proportionnelle ne me semble ni nécessaire ni possible (on ne peut pas découper un député en tranches). Pour le second rôle, la proportionnelle semble pertinente.

Alors, si quelqu'un peu m'expliquer comment on pourrait introduire "une dose de proportionnelle" à l'Assemblée, je suis tout ouï...

Non, en l'état des choses, il faudrait que le suffrage porte "naturellement" à la chambre des députés de l'UMP, du PS, du MoDem et des autres... Un rêve de démocratie idéale, sans doute ?

vendredi, 25 mai, 2007  
Blogger Jack said...

Merci Apollo pour cette vidéo rafraichissante...
Je trouve Ségolène bien meilleure en 92 que durant cette dernière campagne, sauf le numéro de l'indignation à la fin que l'on commence à connaitre par coeur...

vendredi, 25 mai, 2007  
Blogger Patrick said...

Amusante, cette vidéo de 1992 ! Je trouve que son "dress code" s'est amélioré, quand même ! Je me demande comment elle s'habillera en 2012, si elle est encore dans le paysage politique...

vendredi, 25 mai, 2007  
Blogger aurora said...

je suis étonnée, j'aime ce que dit Ségolène dans cette intervention, je trouve son discours intelligent et cohérent. Tout le contraire de ce qu'elle a été récemment... Etrange cette métamorphose avec le temps...

vendredi, 25 mai, 2007  
Blogger Patrick said...

Aurora, ne te désespères pas, tu auras (peut-être) l'occasion de voter pour elle en 2012. Mais là, tout de suite, c'est trop tard ;-)

samedi, 26 mai, 2007  
Blogger Luc said...

@ Patrick : Comment avoir un parlement avec une dose de proportionnelle ? Très simple.

Premièrement, tu ne perds pas de vue que nous avons 577 députés pour représenter 64 millions de français, soit un député pour cent mille habitants.

Et alors, tu compares ça aux USA, par exemple, où tu as un parlement de 535 congressmen pour représenter 300 millions de personnes, soit un congressman pour 560 mille habitants.

Alors, tu réalises qu'on pourrait tout à fait avoir une chambre composée, par exemple, de 320 députés issus des élections locales, représentant chacun 200000 habitants, et on complèterait avec 200 députés élus à la proportionnelle, pour arriver à 520 députés.

Ca c'est pour le principe. Après, tu mets le dosage que tu veux ...

samedi, 26 mai, 2007  
Blogger Luc said...

@ Apollo : J'ai regardé attentivement la vidéo de Royal du 3 avril 1992, et une chose m'a frappée. Pendant toute la vidéo, qui dure plus de 10 minutes elle parle de tout sauf d'écologie. Ah si, elle martèle deux fois de suite "Protéger la faune et la flore, ça n'a aucun intérêt." Pour elle le vrai problème de l'environnement, c'est l'équilibre humain, ce n'est pas "de pinailler sur un certain nombre de kilomètres d'autoroutes". Elle ramène tout au 20% de gens qui ne gagnent pas assez de sous et dont les enfants doivent pouvoir aller à l'école, etc ...

Or, a ce moment-là, je vous signale qu'elle parle en tant que la ministre de l'écologie du gouvernement Bérégovoy.

La seule chose qui est verte dans le discours de cette "Ministre de l'Environnement", c'est sa robe à fleurs ...

On l'a échappé belle !

samedi, 26 mai, 2007  
Blogger apollo said...

Ca ne parait pas simple quand meme d'avoir dans la même assemblée des gens qui représentent directement un secteur géographique et d'autres qui représentent surtout un parti. La légitimité des personnes n'est quand même pas la même.

samedi, 26 mai, 2007  
Blogger apollo said...

pour ce qui est de Ségo, ça me fait presque de la peine de voir comme en 15 ans toutes ses illusions sont passées aux oubliettes.
Dans cette vidéo, son rire a l'air naturel, franc sympathique, elle a l'air bien dans sa peau avec sa robe baba-cool et son joufflu de François à l'arrière plan qui a un sourire béat à chacune de ses paroles.

Aujourd'hui, on la connnait ennuyante, crispée, blasée, sourire faux, avec un psychopathe de compagnon qui devient rouge de colère dès qu'on lui pose une question personnelle sur Ségolène.

Ca doit être dur la politique quand même

samedi, 26 mai, 2007  

Enregistrer un commentaire

<< Home