Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

mardi 9 octobre 2007

Térez Montcalm



C’est pas encore vendredi, mais vous allez quand même bénéficier d’une petite séquence zique…

Alors voilà. J’aime bien certaines voix de femmes. J’ai un faible pour les voix graves (alto en termes châtiés). Une fois tous les dix ans, j’en découvre une. J’avais trouvé Annie Lenox il y a vingt ans. Puis ce fut le choc de Tracy Chapman. Mais cette fois-ci, c’est tout autre chose encore. Le choc.

J’ai découvert ça par hasard. France Musique ne diffuse pas que du Mozart. Certes, c’est tard dans la nuit que j’ai d’abord dressé l’oreille en entendant un hommage au gigantesque « Woodoo Child » de Jimi Hendrix , écrit en 1968 (année maudite d’après Henri Guaino, celui qui met les mots dans la bouche de Sarko)… Bref, c’est d’abord Popa Chubby, la montagne de graisse ambulante, sur qui la guitare est en proportion réduite à la dimension d’un Ukulélé, qui m’a mis en appétit. Plutôt bien. Mais juste après, le choc. Il est rare qu’une voix vous kidnappe ainsi dès les premières mesures. Celle de Térez Montcalm, québécoise atypique, a quelque chose du feulement animal : une raucité unique qui se mue parfois en rugissements dévastateurs, comme on n’en avait pas reçu dans les oreilles depuis au moins Janis Joplin. Une femme dont on dit qu’elle avalé un saxophone quand elle était petite. En voici un trop bref extrait. J’en ai pour dix ans de plaisir…

Si vous voulez entendre toute la chanson, c’est ici, il faut se caler un peu après la 17ème minute. Surtout, ne manquez le paroxysme jubilatoire un peu après la 20ème minute ! Enjoy !

4 Comments:

Blogger Patrick said...

A propos, pour les amateurs de guitare, il n'est pas interdit de s'en mettre plein les oreilles avec le Popa Chubby sus-mentionné... utiliser ce lien et se caler vers la 11ème minute. Attention quand même aux enceintes (haut parleurs tout comme parturientes)

mardi, 09 octobre, 2007  
Blogger Luc said...

@ Patrick : Excellent ! Merci de m'avoir fait découvrir Térez Montcalm que je ne connaissais pas.

Une vraie découverte, et une vraie émotion. Je pense qu'on va l'entendre bien plus dans un proche avenir ...

Et puis, Popa Chubby, il sait jouer du Hendrix comme personne !

Si tu en as d'autres, comme ça, fais tourner ...

;-)

mardi, 09 octobre, 2007  
Blogger Betty said...

Message personnel à Patrick : tout est là : http://artists.emidigitalmedia.com/terez/

mardi, 09 octobre, 2007  
Blogger Patrick said...

Merci Betty, ce site est très bien. Ca confirme que cette Térez chante vraiment bien. Sur un morceau, je lui ai trouvé un quelque chose de Peggy Lee (une sacrée référence). Je crois vraiment que je vais me fendre de quelques euros pour acheter le disque en vrai, avec la vraie pochette et tout...

mercredi, 10 octobre, 2007  

Enregistrer un commentaire

<< Home