Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

dimanche 11 novembre 2007

Coup de foudre à Manhattan

SubwayMap.jpg

Dimanche 4 novembre, 21h30 : Patrick Moberg, 21 ans, monte dans une rame du métro de la Ligne 5, à Union Square. Et là, à peine monté dans la rame de métro, il remarque une jeune fille, qui est assise pas loin de lui. Elle est inhabituelle. Elle a une jolie coiffure, avec des tresses et des fleurs dans les cheveux, sur le côté. Elle est penchée sur un bloc-notes sur lequel elle écrit.

Pour Patrick, c'est le coup de foudre, le vrai, celui de toute une vie. C'est elle la fille dont il a toujours rêvé. Elle est là, assise à quelques mètres de lui. Et lui, il la regarde, très ému, en train de se demander s'il va avoir le courage de l'aborder.

Les stations de métro défilent, la rame de métro est bondée. Puis, ils arrivent à Bowling Green, la station du sud de Manhattan, à Battery Park. C'est là qu'il descend. Elle aussi. Elle se lève, leurs regards se croisent, il se passe quelque chose. Mais la foule est là qui les bousculent, et elle s'en va, emportée par la foule ...

Il n'ose pas courrir après elle pour l'aborder. Pour lui dire quoi, ça aurait l'air de quoi ? A présent elle est partie, il ne la reverra plus.

Alors Patrick rentre chez lui, désespéré. New York c'est immense. Comment retrouver la fille de ses rêves ?

Alors, il ne fait ni une, ni deux : il ouvre un site internet "NY girl of my dreams.com", avec juste cette image (cliquez dessus pour la voir en plein format) :

nygirlofmydreams 430.jpg

Sur cette image, il dessine la jeune fille aux joues roses, et il donne son numéro de portable et son e-mail.

Patrick Moberg travaille chez vimeo, un site de stockage de vidéos, genre YouTube. Et là, il se confie à son ami Jakob.

Son appel est relayé dès lundi par Laughing Squid, un des blogs les plus branchés de San Francisco. Et là, tout va s'emballer. Lundi, tout New York se passionne pour cette histoire romantique : un garçon prend le métro, il tombe amoureux d'une fille, il ouvre un site internet pour la retrouver ... Tous les célibataires New Yorkais sont scotchés à cette histoire. Il y aura même des passages sur CNN ... Son e-mail va exploser et son téléphone ne va pas arrêter de sonner. Il va même recevoir un e-mail d'une fille qui va lui dire qu'elle n'est pas la fille du métro, mais que sa recherche est tellement romantique qu'elle craque et qu'elle voudrait bien le rencontrer. Mais lui, c'est la fille du métro qu'il veut retrouver, et pas une autre.

Et puis mardi matin ...

BlackBook est un magazine branché de New York, la ville qui ne dort jamais, qui publie aussi des guides d'hôtels et de restaurants. Evidemment, à BlackBook, on est passionnés par l'histoire de Patrick Moberg, mais il faut reconnaître que le dessin de Patrick Moberg est un peu rudimentaire. Mais tout d'un coup, pour Jason, le responsable du secteur de la mode à BlackBook, ça lui apparaît comme une révélation : la fille du métro, c'est Camille Hayton, une jeune australienne de 22 ans, qui travaille au journal ! Immédiatement, il envoie un mail à Patrick Moberg une photo de Camille qui traînait au journal :

camille.jpg


Patrick répond immédiatement : "C'est elle !"

Pour Camille, ça avait été plutôt une mauvaise semaine. Elle ne prend jamais le métro. Si, ce soir-là elle avait pris le métro, c'est parce que son appartement à SoHo avait brûlé la nuit d'Halloween, et qu'elle allait passer la nuit chez des amis à Battery Park. Elle n'avait pas vraiment le moral, et elle écrivait dans son journal intime pour se changer les idées ...

Quand on lui apprend que c'est elle la fille du métro dont tout le monde parle, d'abord elle n'y croit pas. Et puis, mardi soir, ils vont se rencontrer pour la première fois. Et elle va être séduite par la douceur et le romantisme de Patrick, qui n'est pas comme les autres jeunes américains.

Patrick & Camille.jpg

Patrick est heureux, il a retrouvé la fille de ses rêves. Le reste de l'histoire leur appartient ...

Pour en savoir plus :
1. nygirlofmydreams.com
2. Help Patrick Moberg Find The NY Girl Of His Dreams (Laughing Squid)
3. Patrick Moberg's Crush is BlackBook's Camille Hayton! (BlackBook)
4. NYgirlofmydreams proves just that (New network - Australia)
5. Exclusive: Subway Couple Together! (vidéo ABC news)

Crédit plan métro : Columbia University
Crédit dessin : Patrick Moberg
Crédit photos : BlackBook et Janet Durrans

16 Comments:

Blogger Patrick said...

Et ils se marièrent, vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants ! Un vrai conte de fées moderne !

dimanche, 11 novembre, 2007  
Blogger Audrey H. said...

Cela me rappelle le titre d'une vieille émission d'ABC fin des 80's, fort approprié : Incredible Sunday !...

Ce soir tu avais donc décidé de me faire venir les larmes aux yeux. Tu as réussi !

Ah la la, rien ne va plus. ;)

dimanche, 11 novembre, 2007  
Blogger Julien said...

Merci Luc pour cette très jolie note et cette belle histoire... La dernière photo, on dirait la pochette d'un album de Bob Dylan : the freewhelling non ?

http://www.amazon.fr/Freewheelin-Bob-Dylan/dp/B0001M0KDO/ref=pd_bbs_sr_7/403-7411977-7480403?ie=UTF8&s=music&qid=1194814492&sr=8-7

dimanche, 11 novembre, 2007  
Blogger Patrick said...

Bien vu, Julien, pour la photo de pochette de disque !

A propos, comme on pouvait s'y attendre, la formule de recherche
a fait des émules...

lundi, 12 novembre, 2007  
Blogger Luc said...

Mon article a fait la une d'Agoravox !

Voir ici : Agoravox.

lundi, 12 novembre, 2007  
Blogger Betty said...

Il a eut de la chance notre Roméo !.. Une chance incroyable même.
Ca confirme mon idée que nul ne peut passer à côté de son histoire (d'Amour of course !)

mardi, 13 novembre, 2007  
Blogger Philippe.Piriac said...

Superbe

Il n'y a pas de chance pour les esprits non avertis, et ces deux là ont l'air de l'être et de saisir leur chance

Merci Luc

mardi, 13 novembre, 2007  
Blogger Chris said...

La chance a souri, un vrai conte de fées, en effet !

mercredi, 14 novembre, 2007  
Blogger Audrey H. said...

Une histoire similaire se passe en France en ce moment, sauf que là il s’agit d’un amoureux cherchant à reconquérir sa dulcinée par tous les moyens.

L’expression n’est pas trop forte, juge-s-en plutôt : un certain Paul demande à son amoureuse Emma de revenir, par la voix des ondes (Europe 1), le buzz internet avec un site créé pour l’occasion, au moins un magazine papier que j’ai tenu entre les mains et dont j’ai oublié le titre, via YouTube et même dans les rues de Paris.

Avec tout ça, si elle ne revient pas...

mardi, 20 novembre, 2007  
Blogger Patrick said...

"Emma je t'aime, reviens", c'est super. Mais j'ai bien l'impression que c'est frelaté... Du marketing viral, quoi... Dans une semaine ou deux, on apprendra que Emma est un nouveau produit qui sera alors dans tous les rayons...

J'espère me tromper... Si c'est pas de la pub, je déconseille fortement à Emma de revenir - ce Paul est complètement marteau !

mardi, 20 novembre, 2007  
Blogger Luc said...

@ Audrey & Patrick : c'est vrai que ça paraît pas vrai, ce truc ...

Attendons un peu ...

mardi, 20 novembre, 2007  
Blogger Audrey H. said...

@ Luc et Patrick : il doit être plein aux as pour disposer d'un pareil plan médias. C'est hautement suspect.

En tout cas je ne voudrais pas de lui à la maison. Quel pot de colle, pouah !

mardi, 20 novembre, 2007  
Blogger Audrey H. said...

C'était du pipeau ! Lire l'article du Monde.

samedi, 24 novembre, 2007  
Blogger Patrick said...

Finalement, l'histoire de Paul et d'Emma, c'est un remake de la self-pub d'Avenir Publicité en 1981, avec la jolie Myriam !

Pour mémoire, un très grand nombre de grands panneaux publicitaires (3m x 4m) en France portaient la première image de fin août au 2 septembre 1981, puis la seconde image les 2 et 3 septembre, et la dernière à compter du 4 septembre. Avenir Publicité entendait prouver à leurs clients leur capacité à bien mener une campagne publicitaire... De fait, rares sont les français qui n'attendaient pas avec impatience le 4 septembre !

Mais en 1982, le clin d'oeil de la fin était sympathique. Je me demande comment Paul va faire pour que les internautes ne se sentent pas floués...

dimanche, 25 novembre, 2007  
Blogger Luc said...

@ Patrick : Cette affaire de marketing viral via internet me fait plus penser au tunnel sous l'Atlantique qu'à Myriam.

Quoique, tu as raison, comme pour Myriam, il s'agit d'une campagne de pub pour une agence de pub ...

dimanche, 25 novembre, 2007  
Blogger Patrick said...

Pour Paul et Emma, on verra bien la chute dans quelques temps...

En tous cas, même si c'est pas tout à fait la même chose, c'était une occasion de revoir Myriam !

Quoi qu'il en soit, on peut déjà dire que le publicitaire de "Paul et Emma", c'est un embrouilleur de la pire espèce qui veut faire prendre des vessies pour des lanternes et tromper son monde. Alors qu'Avenir n'avait en rien menti - et c'est (entre autres) ça qui avait rendu sa campagne très sympatique ! Le 4 septembre 1981, tout les français avaient le sourire aux lèvres !

dimanche, 25 novembre, 2007  

Enregistrer un commentaire

<< Home