Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

samedi 10 novembre 2007

Jours de mistral

Le Barroux 1.jpg

Le mistral souffle depuis des jours et des jours. Du coup, il fait quand même froid, au moins au niveau du ressenti. Les plantes aussi ont l'air d'avoir un peu froid : hier matin, au Barroux, les cerisiers bien rouges tranchaient avec la vigne encore verte.

Le Barroux 2.jpg

Alors, bien sûr, le mistral nous amène un ciel bleu. Presque sans nuages. Il y en avait quand même quelques uns hier matin, égarés çà et là, au dessus de Caromb.

Sarrians.jpg

Et puis, la vraie question, c'est : le mistral, on s'y habitue, ou pas ? Moi, je vis avec. Les moutons et les agneaux qu'on pouvait voir hier après-midi près d'Aubignan n'avaient pas l'air de s'en soucier non plus ...

Sur le même thème :
1. L'automne en Provence (Chez Luc)

Crédit photos : Luc

Libellés :

8 Comments:

Blogger Patrick said...

Ces beaux endroits que tu as photographié me semblent idéals pour implanter quelques centaines d'éoliennes d'une centaine de mètre de hauteur chacune. Non ?

samedi, 10 novembre, 2007  
Blogger Jack said...

Là çà tourne à l'obsession Patrick, fais gaffe...
Habitué ou pas au bout d'un mois tout le monde ne marre à commencer par les végétaux, qui se font hacher et dessécher. Mais en été c'est une bénédiction!

dimanche, 11 novembre, 2007  
Blogger Nicolas said...

Merci pour ces photos.

Marseillais, je n'aimais pas beaucoup le Mistral. Comme tout le monde il me rendait un peu fou.

Et puis je me suis mis à la planche à voile (funboard) vers 16 ans, pendant 5 ans avant de partir vers d'autres cieux. A partir de ce moment là il me rendait toujours fou, mais fou de désir d'aller naviguer et me mesurer à lui.

Et je vous jure, je me suis mis à le respecter ce vent. Et depuis je l'aime. Je trouve - je dis ça avec le recul de celui qui n'habite plus la région depuis 15 ans et qui a connu d'autres vents - que c'est un vent de type "Seigneur". Les autres que j'ai pu connaître ne ressemblent à rien comparé au Mistral (bien sûr je ne les connais pas tous !).

Il est fier, il est surpuissant, il met des claques, et il vous forge le caractère qui va avec. Sans compter les couleurs de la mer d'un bleu nuit profond.

Je me souviens d'une tempête en 1989, avec des pointes à 190 / 200 km/h, et une mer déchaînée, des creux monstrueux, personne sur l'eau, c'était un spectacle grandiose et dantesque.

Le Mistral, il me manque !

dimanche, 11 novembre, 2007  
Blogger Luc said...

@ Patrick : Des éoliennes design, ça peut être très décoratif.

Ceci dit, avec des maisons à inertie thermique qui n'ont pas besoin de chauffage et des véhicules autonomes énergétiquement, qui a besoin d'éoliennes ?

dimanche, 11 novembre, 2007  
Blogger Luc said...

@ Nicolas : Le Mistral te manques, ce vent "Seigneur".

Oui ... je peux comprendre ça.

Tu nous dis que tu es expatrité. Tu peux nous préciser dans quel pays ?

dimanche, 11 novembre, 2007  
Blogger Patrick said...

@Luc. Je crois beaucoup à la possibilité de progresser en matière d'architecture "solaire". Pas besoin de haute technologies ou d'équipements sophistiqués, il faut surtout de la matière grise investie dans la conception des maisons et immeubles. Mais je crois bien que les écoles d'architecture s'y attachent. Peut-être faudrait-il instituer un label "économie d'énergie" qui serait exigé pour la délivrance d'un permis de construire...

Pour le véhicule autonome, Mme la ministre Lagarde nous a donné la solution : utilisez votre vélo.

J'ai entendu un avocat qui, en raison de la nouvelle carte juridique, va dorénavant devoir faire 100 km matin et soir pour rejoindre le Tribunal, dire qu'il les ferait en vélo, comme l'a préconisé la ministre... Quel bel esprit civique !

lundi, 12 novembre, 2007  
Blogger Luc said...

@ Patrick : SI l'avocat dont tu as entendu parler, c'est Me Collard, il a fait beaucoup plud de 100 km pour aller au tribunal. Et il n'y est pas allé en vélo !

;-)

lundi, 12 novembre, 2007  
Blogger Jack said...

A propos de carte judiciaire, Patrick tu es le premier à parler du vrai problème (que tout le monde évite soigneusement d'aborder)Lorsqu'un tribunal ferme, le personnel qui y travaille va devoir déménager...
Ben oui, c'est ce que nous avons fait souvent au cours de notre longue carrière...
A propos de vélo : tu remarqueras aussi Patrick, que l’on n’a pas proposé aux pécheurs bretons d'aller pêcher à pied.
Çà existe aussi la pêche à pied.
Le fuel augmente pour tout le monde et pour tous les pêcheurs, que font ceux des autres pays ? Si la pêche n’est plus rentable, tandis qu’en même temps la ressource s’épuise, n’est-il pas plus futé d’aider les pécheurs à changer de métier ? D’ailleurs Bruxelles a déjà réagit.

Mais tout cela nous mène un peu loin du Mistral.

lundi, 12 novembre, 2007  

Enregistrer un commentaire

<< Home