Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

jeudi 8 novembre 2007

A propos du "seuil de pauvreté"

Migrant mother


"En France, 7,1 millions de personnes, dont 2 millions d'enfants, vivent sous le seuil de pauvreté".

Paf ! Vous vous prenez cette information en lisant le Figaro du 17 octobre en buvant votre café-crême au troquet du coin. Et, bien sûr, votre croissant vous reste sur l'estomac.

7 millions de personnes ! Plus d'une personne sur dix est un clochard ! Tiens, c'est bizarre. Il y a un vrai problème de pauvreté en France, c'est indéniable. Mais 7,1 millions, ça fait un peu plus que ce que vous pensiez, je suis sûr ...

Alors, bon d'abord, c'est quoi, "le seuil de pauvreté" ? Eh bien, selon la définition officielle de l'INSEE, c'est un revenu égal à 50% du revenu médian des français.

Bien.

Pour ceux qui n'ont pas suivi des cours de statistiques, j'explique :

On prend tous les français, et on les classe par revenu, du plus riche au plus pauvre. Le "revenu médian", c'est le revenu de celui qui est au milieu. Celui là, il y a la moitié des français qui gagnent plus que lui, et la moitié des français qui gagnent moins que lui. Ce n'est pas le revenu moyen, c'est le revenu de celui qui est pil poil au milieu de la liste.

Alors, on prend ce revenu. Et 50% de ce revenu, c'est, par définition "le seuil de pauvreté". Tous ceux qui gagnent moins de la moitié de celui qui est au milieu sont déclaré "pauvres".

Alors, vous réalisez tout de suite une constatation assez fascinante : Si, par un coup de baguette magique, on multiplie par dix tous les revenus des français, le salaire médian est multiplié par dix, le "seuil de pauvreté" aussi ... et il y a toujours 7,1 millions de "pauvres" en France. Sauf un léger détail : ils gagnent juste dix fois plus d'argent qu'avant !

Voili voilà.

Vous pouvez faire ce que vous voulez pour relever le niveau de vie des français, il y aura toujours autant de pauvres ... selon la définition de l'INSEE (à courbe répartition des revenus à profil identique, bien entendu). Et, suivant la définition d'Eurostat et des pays européens, c'est encore pire, vu qu'on met la barre à 60% du salaire médian au lieu de 50%. Ce simple changement de règle fait passer les "pauvres" en France de 6% à 12% !

Entendons-nous bien. Je n'ai pas écrit cet article pour nier le réel problème de la pauvreté en France, illustré en particulier par la nécessité continuelle de poursuivre l'action des Restos du Coeur. J'ai écrit cet article pour deux raisons :

(1) Pour vous redonner un peu le moral. Il y a des problèmes, c'est vrai, mais c'est sans doute moins grave que ce que vous racontent les journaux.

(2) Quand vous lisez les journaux, vous saurez un peu mieux de quoi vous parlent réellement les journalistes qui cherchent à vous manipuler ...

Pour en savoir plus :
1. Définition officielle du seuil de pauvreté (INSEE)
2. Niveaux de vie et pauvreté en France : les départements du Nord et du Sud sont les plus touchés par la pauvreté et les inégalités (INSEE)
3. Une journée pour faire reculer la pauvreté (Le Figaro)
4. La pauvreté de la mesure de la pauvreté (Le Figaro)

Crédit photo : Dorothea Lange

16 Comments:

Blogger terratik said...

Dans ton petit calcul tu supposes que tout les salaires sont multipliés par dix... Alors oui, il reste toujours autant de pauvres en france... Mais si tout les plus bas salaires sont augmentés vers le valeur médiane alors le nombre de personne sous le seuil de pauvreté diminue puis disparait... Je suis surpris que tu ne mentionnes pas ce cas evident!
De faite, la phrase "Vous pouvez faire ce que vous voulez pour relever le niveau de vie des français, il y aura toujours autant de pauvres" est largement éxagérée, voir complètement fausse... La manipulation des journalistes aurait pour pendant celle des blogueurs :)

Le fait de s'intéresser à la valeur médiane permet de voir l'étalement de la distribution des salaires... C'est une information pertinente, mais je reconnais que le choix du terme seuil de pauvreté est peut-être un peu surfait : notamment elle a je pense peu de valeur dans la comparaison d'un pays à l'autre. Les personnes sous le seuil de pauvreté au Burkina Faso par exemple, sont certainement dans des conditions plus extremes que bon nombre de leurs équivalents francais.

jeudi, 08 novembre, 2007  
Blogger Luc said...

@ Terratik : Bonne remarque ! C'est bien pour ça que j'avais précisé : "à courbe répartition des revenus à profil identique, bien entendu".

Si, maintenant on relève fortement le niveau du SMIC sans toucher au reste des revenus, on diminue fortement la proportion de "pauvres" suivant la définition de l'INSEE.

C'est d'ailleurs pour ça, par exemple que, toujours suivant cette méthode d'évaluation, il y avait moins de pauvres en Slovaquie au sortir du communisme qu'en France ! On peut donc avoir des pays où la pauvreté monétaire relative est quasi inexistante en raison d'une pauvreté absolue partagée par beaucoup ...

Mais, ceci étant dit, en France, si on relève fortement les minimas sociaux, tout en restant en dessous du salaire médian, les pauvres disparaîtront.

Au propre comme au figuré, d'ailleurs, s'agissant de la France bien sûr.

Comme quoi ce mode d'évaluation, s'il est fortement criticable, n'est pas complètement erroné.

jeudi, 08 novembre, 2007  
Blogger Jack said...

T'es marrant toi ? Il y a un truc qui a du t'échapper... si tu augmentes les revenus des gens sous la médiane, ça déplace la médiane, Non?
Je pense que la démonstration de Luc est impeccable.
Le seuil de pauvreté est comme tous les ratios il a une définition rigoureuse et mathématique. Je n'étais pas informé de son mode de calcul et il faut remercier Luc de nous le révéler.
La première remarque qui vient à l'esprit est qu'en effet ce ratio est idiot car il est totalement relatif à la richesse d'un pays ce qui fait qu'il n'est comparable à rien à l'extérieur, seul la surveillance de son évolution dans un pays donné a du sens.

Au passage les journaliste sur ce coup là n'y sont pour rien.

Pour une info objective voir les valeurs des seuils en Euros

L'histogramme des revenus relève probablement plus de la loi de Poisson que de la loi normale, malheureusement. (asymétrique)
Dans une société plus égalitaire nous aurions une belle courbe en cloche, malheureusement je pense que nous sommes de plus en plus asymétriques ce qui est la caractéristique des pays sous-développés : une grande masse de pauvres et même très pauvres et une toute petite caste de nababs richissimes.

jeudi, 08 novembre, 2007  
Blogger Jack said...

Voici un autre lien pour l’évolution dans le temps du nombre de pauvres .
Depuis quelques temps il cesse de baisser.

jeudi, 08 novembre, 2007  
Blogger Axel said...

Jack: Non, une médiane ne bouge pas tant que les personnes que tu augmentes restent sous cette médiane.
Plus simple à visualiser avec un dessin :p .

(mais pour que la médiane ne bouge pas, il faut augmenter uniquement les personnes qui sont bien en dessous de la médiane et ne vont pas la franchir après augmentation, pas celles qui sont à la limite, parce que dans ce cas elle va bouger en effet...). Enfin c'est une situation assez difficile à avoir quand meme, de n'augmenter que les plus pauvres...

vendredi, 09 novembre, 2007  
Blogger Julien said...

Sans compter que l'évaluation du salaire est tout de même plus appropriée quand il se couple à l'évolution du cout de la vie.

Mais bon Luc est spécialiste en plein de truc, faisons lui confiance pour nous faire une leçon sur la réalité

vendredi, 09 novembre, 2007  
Blogger Patrick said...

Sur ce sujet, je remarque une grande tromperie de nos statistiques en matière d'évolution des prix. J'ai vu récemment un graphe (je ne l'ai malheureusement pas retrouvé) qui montrait qu'en gros, les produits de première nécessité (denrées alimentaires, etc.) avaient augmenté en France d'environ 30 % en cinq ans - mais, tranquillisez vous bonnes gens, les produits techniques (made in China) ont baissé de 50 %.

Donc, l'un dans l'autre, on nous dit que l'inflation est bien maîtrisée, et pas besoin de donner un coup de pouce au SMIC...

La vérité de l'histoire, c'est que les "pauvres" qui n'ont assez d'argent que pour survivre ont subi une diminution de leur pouvoir d'achat d'un bon 20 %. En revanche, ceux qui se gavent de produits techniques (télés à écrans plats, etc.) ont gagné environ 30 % de pouvoir d'achat.

Moralité : il vaut mieux être riche que pauvre...

vendredi, 09 novembre, 2007  
Blogger Betty said...

Le mieux est de croisé et re-croisé les chiffres pour avoir une idée un peu plus précise :

Il y a environ 1.2 million de ménages vivant du RMI (touchant donc 450 euros par mois donc, bien en dessous du seuil de pauvreté)

En 2006 on estimait a environ 1.3 million le nombre d'actifs (donc qui travaille) disposant de moins de 645 euros pars mois !..
Des personnes bien entendu ne travaillant pas à temps complet, (du fait de l'existance du smic)

Et les non-salariés sont encore plus marqués par les inégalités, certains artisan ou agriculteur connaisse la très grande précarité.

Petite précision également le nb de français vivant sous le seuil de pauvreté c'est une chose et ce n'est pas très parlant ce qui compte c'est de savoir à combien est fixé le seuil de pauvreté voilà l'info concréte qui parle !
D'après mes sources je trouve un seuil de pauvreté à 800 euros environs - Effectivement c'est peu et je pense que oui on est pauvre à 800 euros par mois.
Alors d'accord je ne sais pas si c'est 800 euros en tout ou si il y a des alloc en plus mais j'ai envie de dire j'espère bien qu'il y a de l'aide en plus pcq je ne vois pas comment on peut vivre aujourd'hui en France avec 800 euros par mois !

vendredi, 09 novembre, 2007  
Blogger Luc said...

@ Betty : T'as raison. Il faut quand même voir de quoi on parle en Euros sonnant et trébuchants.

Voici donc le Revenu disponible correspondant au seuil de pauvreté selon le type de ménage (INSEE - 07/2007, exprimés en Euros 2005), basé sur un seuil à 60% (Eurostat) :

- Personne seule : 817€
- Famille monoparentale, un enfant de moins de 14 ans : 1062€
- Famille monoparentale un enfant de 14 ans ou plus : 1226€
- Couple sans enfants : 1226€
- Couple un enfant de moins de 14 ans : 1471€
- Couple un enfant de 14 ans ou plus : 1634€
- Couple deux enfants de moins de 14 ans : 1716€
- Couple deux enfants, dont un de moins de 14 ans : 1879€
- Couple deux enfants de plus de 14 ans : 2043€

Voici la "réalité" des chiffres de l'INSEE (comme dirait Julien).

Après, peut-on considérer ces niveaux de revenus mensuels comme de la véritable "pauvreté", ou pas ... je vous laisse juge.

En ce qui me concerne, je pense que la femme de la photo qui illustrait mon article se serait bien contenté de ce niveau de pauvreté.

vendredi, 09 novembre, 2007  
Blogger Luc said...

Nota pour Betty. Les chiffres ci-dessus sont les revenus disponibles, nets d'impôts directs, mais incluant les prestations sociales. Bref, les sous qu'il y a à la banque au début du mois ...

vendredi, 09 novembre, 2007  
Blogger Betty said...

@ Luc : oui pour moi on peut parler de pauvreté - perso après mon divorce j'ai vécu avec 1300 euros avec 1/2 enfant (cause garde alterné) je peux te dire que c'est super galére et pourtant je ne suis pas une cigale !! j'imagine même pas comment j'aurais pu faire avec moins. Ok on bouffe tout les jours mais faut voir l'énergie dépensé pour ne pas dépenser justement... c'est infernal ! Et encore je suis hyper privilégié, une famille et une situation qui n'était que provisoire.. vivre toute ma vie comme ça ?! mon dieu !

vendredi, 09 novembre, 2007  
Blogger Jack said...

Luc, ton dernier lien que tu as aussi pris la peine de recopier était dèjà dans mon premier commentaire...(info objective en bleu souligné!)

vendredi, 09 novembre, 2007  
Blogger Luc said...

@ Jack : Oui, c'est effectivement ton lien que j'ai utilisé. Désolé, j'aurais dû te citer. :-)

vendredi, 09 novembre, 2007  
Blogger Gi said...

La France n´est pas mon pays, mais.. bon, juste pour vous dire: je connais bien ces "restos du coeur", ils m´ont beaucoup aidé, mais il faut dire que je n´étais pas une "vraie immigrante". ;-)

Luc, tes comptes me confondent la tête. ;-00 Je suis d´accord avec Terratik, surtout quand je fais la comparaison entre la France et la situation de ma terre-natale - Brésil. Et lorsqu´on regarde des émissions et on lit sur les recherches, tout ça, on fait toujours les liaisons: "ah, les clochards d´ici et les clochards de là-bas".

samedi, 10 novembre, 2007  
Blogger Luc said...

@ Gi : Merci pour ton commentaire. C'était aussi un peu le message que je voulais faire passer ...

samedi, 10 novembre, 2007  
Blogger Jack said...

Je vous dois un rectificatif le lien que je souhaiter faire passer concernait, l’évolution dans le temps du % de français sous le seuil de pauvreté selon les deux définitions. On voit une certaine stabilité depuis les années 2000, toutefois la situation s'est améliorée depuis les années 70 date du début des données.
Clair que pour ceux qui s'y trouvent ces statistiques n'y change rien...

dimanche, 11 novembre, 2007  

Enregistrer un commentaire

<< Home