Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

mercredi 14 novembre 2007

Jour de grève

jour de grève.jpg

Nous sommes le 14 novembre, et c'est un jour de grève.

Les universités d'abord, où des étudiants bloquent l'entrée de l'université à ceux qui veulent travailler, et ce, même en cas de vote positif pour la poursuite des cours. Quel est le motif de cette grêve ? La loi Pécresse, débattue en juillet et votée au mois d'août. Une loi qui a été votée il y a plus de trois mois, donc. Cette loi va donner liberté et autonomie aux universités françaises, ce qui va peut-être les motiver pour figurer parmi les meilleures universités du monde. Et quel est l'argument massue des grèvistes pour bloquer les cours ? Tenez-vous bien : "Ca va créer de la compétition entre les universités !".

Voilà donc pourquoi certains étudiants sont en grêve : il risque d'y avoir de la compétition entre les universités ! C'est pas beau, ça ?

Et puis, il n'y a pas que les étudiants. Il y a aussi les cheminots, qui continuent à afficher un mépris total de leurs clients, qu'ils appellent des "usagers". Alors, certes la situation des cheminots n'est sans doute pas aussi exceptionnelle que certains voudraient le faire croire, mais, à force, ça devient n'importe quoi. Et ces grèves à répétition qui pénalisent des travailleurs et travailleuses (comme dirait Arlette) qui sont beaucoup moins bien lotis qu'eux, à force, ça lasse. Ce mouvement, d'ailleurs, est en passe de battre tous les records d'impopularité. D'après Le Monde, 59% des français soutiennent le gouvernement face aux grèves de cheminots. D'ailleurs, on n'entend pas les socialistes sur le sujet. Il faut dire qu'ils sont occupés à nous faire une grosse déprime ...

J'ai une pensée compatissante pour tous ceux qui subissent ces grèves totalement injustifiables. Je pense en particulier au galères des franciliens qui doivent rentrer chez eux après le boulot.

Moi ça va. J'ai choisi il y a bien longtemps de quitter la région parisienne et de venir vivre et travailler en Provence. Bien sûr, j'ai dû faire des sacrifices pour ça. Mais, vous voyez, ce soir en rentrant du boulot, ça roulait plutôt bien, comme vous pouvez le constater sur la photo qui illustre cet article.

Pour en savoir plus :
1. Loi relative aux libertés et responsabilités des universités (Wikipédia)
2. Fermeture de l'université de Rennes-2 malgré un vote sur la poursuite des cours (Le Nouvel Obs)
3. Classement 2007 des meilleures universités dans le monde (Observatoire Boivigny)
4. The Times Higher World University Rankings 2007 (the Times Higher Education Supplement)
5. Client ou usager (Chez Luc)
6. Vive la sncf (hoaxbuster.com)
7. Retraites: 59% des Français approuveraient le gouvernement (Le Monde)

Crédit photo : Luc

15 Comments:

Blogger Patrick said...

Juste un petit point qui est peu médiatisé au sujet de la réforme des Universités. En gros, la réforme revient à donner une saveur "à l'américaine" à nos Universités. Parfait, c'est sans doute de nature à les dynamiser et à les valoriser. Mais ça aura évidemment une autre conséquence, celle de rendre les études coûteuses, comme aux USA. Les Universités "autonomes" seront évidemment libres de leurs tarifs... Et plus l'Université sera "cotée", plus ça coûtera cher. On passera donc en France d'un enseignement supérieur quasiment gratuit à un enseignement supérieur potentiellement TRES coûteux. Certes, il y aura, comme aux USA, des bourses, et les banques se feront un plaisir de prêter aux étudiants des filières prometteuses. Ne perdons pas de vue qu'une année de scolarité dans une Université américaine un peu cotée coûte au bas mot 15 000 $ par an - et plus du double pour les plus prestigieuses (chaque année de MBA à Harvard coûte 42 000 $ plus tous autres frais - au total 73 000 $)... On conviendra que ce genre de tarif est pour le moins discriminant...

C'est quand même un changement de société assez sévère qu'on nous propose - vive les riches, malheur aux pauvres...

jeudi, 15 novembre, 2007  
Blogger Nicolas said...

Lire ce "scénario catastrophe" pour avoir une idée du pire qui pourrait arriver.

http://affordance.typepad.com/mon_weblog/2007/11/loi-lru-loi-pqu.html

Comme le dit l'auteur, "le reste nous appartient collectivement" mais on sait qu'en général lorsqu'on compte sur la nature humaine ... on est parfois déçu.



Nico

jeudi, 15 novembre, 2007  
Blogger Betty said...

Luc tu fais des photos en conduisant !!!????!!!!!!

jeudi, 15 novembre, 2007  
Blogger Greg2007 said...

Donc si je comprends bien Luc, tu es contre l'égalité des chances et contre un enseignement égalitaire.

De plus, tu trouves anormal qu'un contrat synallagmatique ne soit plus respecté au bout de plus de 30 ans alors que ces personnes ont accepté un salaire moindre et des conditions difficiles.

Je vais être d'accord avec toi pour une fois. J'en ai assez de tous ces nantis de cheminots et de tous leurs privilèges: ils vont tout le temps au Fouquet's avec Sarkozy, parfois ils lui prêtent même leur bateau ou leur ranch au Texas.
J'ai même entendu dirent qu'ils se croient supérieur au reste des français en s'augmentant de 2006%.

Si Sarkozy est bon à quelque chose c'est la rupture comme il dit. Il a appliqué le bon vieil adage "Diviser Pour Régner" et ça marche plutot pas mal. Mais à mettre les français dos à dos, on en est venu à perdre l'esprit de solidarité.

jeudi, 15 novembre, 2007  
Blogger Greg2007 said...

oups, il fallait lire 206%.

jeudi, 15 novembre, 2007  
Blogger JDX38 said...

Super, votre site, je le consulte régulièrement et ça fait du bien!
Sa diversité, ses commentaires (à ce sujet, concernant la liste civile de Sarkozy, le revenu mensuel de Chirac était de 20000€, et tout le monde a trouvé ça normal à l'époque), bref, ses débats, tout cela me fait une bouffée d'oxygène dans ce monde saturé de CO2!Continuez, et à l'occasion de passer dans votre belle région, je prendrai un pot chez Luc.
JDx

vendredi, 16 novembre, 2007  
Blogger Luc said...

@ Betty : Euuuhhh ... on va dire que la photo a été prise par une passagère ... ;-)

@ Greg : Ah, c'est bien ! J'aime bien tes commentaires. Ils ont un côté provoc très revigorant ! :-)

Alors, voyons : suis-je contre "l'égalité des chances" et contre "un enseignement égalitaire" ?

Je vais te dire : je suis pour un enseignement qui prépare à la vie active et qui donne toutes les chances à l'étudiant de réussir sa vie professionnelle dans un monde très compétitif et qui est tout sauf "égalitaire".

Et puis j'en ai un peu assez de voir les jeunes les plus brillants déserter nos universités "égalitaires" pour aller s'épanouir dans les universités de pointe ... qui sont à l'étranger.

Ai-je répondu à la question ?

vendredi, 16 novembre, 2007  
Blogger Luc said...

Tiens, à propos, vous savez ce que ça veut dire, R.A.T.P. ?

Rentre Avec Tes Pieds !

Hé hé hé ...

samedi, 17 novembre, 2007  
Blogger Luc said...

Pour la première fois, face à ces grèves abusives et ces blocages d'université mis en place par des minorités, beaucoup d'associations se créent pour exprimer leur raz-le-bol :

- Liberté Chérie.
- Stop la Grève.
- Contribuables Associés.
- Alternative Libérale.
- Les étudiants baillonés.

Et toutes ces associaitions lancent le mot d'ordre d'une manif dimanche 18 novembre à 15 heures, place de la République à Paris (voir article du Monde).

On savait déjà que ces grèves abusives avaient atteint un record d'impopularité, mais c'est la première fois qu'elle provoquent une telle mobilisation contre elles dans tout le pays.

Etonnant. La France serait-elle enfin en train de se réveiller ?

samedi, 17 novembre, 2007  
Blogger Patrick said...

Juste une petite remarque amusante au passage, au sujet du salaire de Nicolas : l'augmentation est si énorme qu'on ne sait plus la calculer : tantôt, c'est 140 %, tantôt c'est 172 %, et ici, on parle de 206 %. C'est sûr que ce genre d'augmentation défie l'entendement - les chiffres se bousculent dans la tête - et défie aussi un peu le bon sens (était-ce vraiment le moment d'annoncer ça).

Je rappelle que, sur le fond, l'idée que le Président de la République Française soit un peu plus payé que le Premier Ministre ne me paraît pas absurde du tout - ni d'ailleurs l'idée qu'il ait un salaire digne d'un PDG - et je ne parle même pas d'un PDG du CAC40 !

samedi, 17 novembre, 2007  
Blogger Greg2007 said...

Consternant!!
La grève montre justement ce qui se passe lorsque les services publics ne fonctionnent plus. La grève nous montre qu'il faut donc ABSOLUMENT défendre nos services publics. Au lieu de manifester contre les grévistes, il faudrait mieux manifester AVEC les grévistes afin que rapidement des mesures soient prises pour que tous les services publics s'améliorent.
Il faut embaucher plus de cheminots, plus de postiers, plus de profs, plus de soignants.
Les gros nazes de droite qui défilent, moi, ça ne me fait pas rire du tout. Pays de cons et d'abrutis.
En tout cas la france, ce n'est pas eux, j'en suis sur.
Allez les cheminots, n'écoutez pas ces nuls, n'écoutez pas non plus vos responsables syndicaux qui font n'importe quoi. OUI continuez la grève.

Luc, ces manifestants de droite qui ont courageusement bloqué le traffic pendant 2 heures devraient suivre les conseils gracieux de Mme Lagarde: ils devraient se rendre au travail en vélo ou en trottinette.

Cette fois ci, par un étrange hasard, j'ai été témoin de cette manifestation pathétique.
Ça m'a tout de suite fait penser à la pub "Non à l'Euromillion" avec les riches qui manifestaient parce qu'ils refusaient que les gens gagnent des millions.
J'y ai vu des vieux ventripotents, des vieilles retapées à la peu tannée par les séances d'UV et des puceaux cathos à la mèche folle tout droit sortis du film de Chatillez "La vie est un long fleuve tranquil".
Avec des slogans pro-Sarko ou racistes et des panneaux "Non au droit de grève" j'ai d'abord cru à une blague pas drole, mais non ils étaient sérieux.
Je n'avais jamais vu une manif de droite, je peux vous dire que ça fait vraiment peur.

Luc, si ça peut te rassurer, je suis de retour en France (à mon grand malheur) et je suis en 1ère ligne, j'ai des difficultés dans les transports tous les jours dans le bus et le métro... et pourtant, vu les conneries que j'entends j'espère sincèrement que les grévistes vont continuer jusqu'au bout.

Mais pourquoi ceux qui crient "Stop la grève" ne demandent pas directement au responsable de la grève d'arrêter sa réforme des retraites? Tout s'arrêterait de suite.
Pourquoi ce gouvernement met autant de temps à démarrer les négociations? il veut que la situation empire ou il se délecte du spectacle?

En tout cas, ce que je ne cesse de dire se confirme: diviser pour régner. Apres avoir divisé l'opposition pour mieux régner, il divise tous les français (immigrés, public, privé, riches, pauvres...).
Triste France.

Les moutons de "basse classe" qui ont manifesté sont étonnants de stupidité, ils sont les otages de leur propre esclavage.
On peut aussi appeler ça du masochisme.

Quand à cette histoire de majorité des Français qui ont voté Sarko, qu'on arrête! Il serait temps de comptabiliser les votes blancs car ça reste un vote.
Le gesticulateur médiatique a été élu par 53% des gens qui ont voté pour une personne, pour la bonne raison que le choix se limitait à un nabot chiatique hystérique et une pouffiasse complètement stupide.
Un vote blanc c'est un électeur qui dit merde à ce clivage gauche/droite. S'il était comptabilisé, Sarko n'aurait pas été élu.
D'ailleurs sa femme a été lucide pour une fois: elle a préféré voter nul.

Bon Luc, il est passé où Sarko depuis une semaine? Aprés l'avoir vu tous les jours à la télé, dans les kiosques et placardé sur les murs de Paris, il commence à me manquer. Comment ça se fait qu'il a disparu dès que le conflit s'est durci? Et c'est qui ce Mr. Bertrand qu'on a presque jamais vu avant?

Bon, il est temps que j'y aille et que je laisse les autres s'exprimer.

En attendanty on nous monte les uns contre les autres.

lundi, 19 novembre, 2007  
Blogger Greg2007 said...

Quand au salaire du président que personne n'est capable d'évaluer, c'est ça qu'on appelle la transparence?

lundi, 19 novembre, 2007  
Blogger Luc said...

@ Greg : Ah ? Tu es rentré en France ? Bienvenue au pays, alors ! :-)

C'est marrant, ton argument : "La grève montre justement ce qui se passe lorsque les services publics ne fonctionnent plus."

Alors, je vais te dire un truc : les services publics marchent très bien quand les fonctionnaires ne sont pas en grève. Quand ils bossent, donc.

En ce qui me concerne, je n'ai pas à me plaindre de la SNCF ou de la RATP quand ces messieurs-dames qui bénéficient de la sécurité de l'emploi veulent bien condescendre à vouloir me transporter.

Les seules fois où les services publics ne fonctionnent plus, c'est quand les salariés les plus protégés de France se mettent en grève. Et c'est quand même assez fréquent, reconnais-le.

D'où la notion de "service minimum". Tu as entendu parler ?

Le jour où le "service public" se mettra au service du public, je pense que ça ira mieux dans notre beau pays !

lundi, 19 novembre, 2007  
Blogger Patrick said...

Luc, c'est drôle que tu parles du "service minimum" promis par notre Président... Il ne t'aura pas échappé que la loi qui sera effective au 1er Janvier 2008 n'instaurera nullement un "service minimum", mais juste une obligation de se déclarer ou non gréviste à l'avance, et une obligation de vote à bulletin secret après une semaine de grève. Donc il n'y a pas trace de "service minimum" dans ces dispositions (par exemple, si 100% du personnel se déclare à l'avance gréviste, ce sera le blocage intégral, comme avant).

Voilà dons une promesse de Nicolas n'aura pas tenu !

lundi, 19 novembre, 2007  
Blogger Patrick said...

J'ose faire ici l'éloge des cheminots et de la SNCF. Nous avons en France un des meilleurs réseaux ferrés du Monde (si ce n'est LE meilleur). Ici, les trains arrivent généralement pile-poil à l'heure, après un voyage rapide et confortable, dans des conditions de sécurité parfaites. Ailleurs (Royaume-Uni par exemple), les horaires ne sont qu'indicatifs, le confort est médiocre, la rapidité n'est pas bonne, et la sécurité n'est pas assurée.

Vive les cheminots français et la SCNF, et Alsthom et Bombardier et tous les sous-traitants impliqués.

Ceci étant dit, le fait que la SNCF et les cheminots fassent très bien leur travail ne justifie pas un traitement d'exception par rapport à tous les autres employés d'autres entreprises qui travaillent aussi très bien. En l'occurrence, un régime de retraite particulier est évidemment archaïque et n'a aucune justification objective.

lundi, 19 novembre, 2007  

Enregistrer un commentaire

<< Home