Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

jeudi 28 avril 2005

Le lundi de Pentecôte à Raffarin

Qu'est-ce qu'on peut entendre et lire comme conneries à ce sujet !

Un seul exemple : Matignon veut une loi sur la Pentecôte "appliquée par tous". Bon, eh bien, ce que personne ne vous dit nulle part, c'est que cette loi sera de toutes façons appliquée quoi qu'il arrive ... et même qu'elle est déjà appliquée !

Voici comment ça marche : Le lundi de Pentecôte, l'an dernier c'était un jour férié. Donc, l'employé restait chez lui, et l'entreprise lui versait sa paye comme s'il avait travaillé. Cette année, on décrète que ce jour sera travaillé. Donc, oyez oyez bonnes gens, depuis le 1er janvier, l'état prélève mensuellement une taxe sur toutes les entreprises de France et de Navarre, qui représente 0,3% de la masse salariale, soit l'équivalent d'un jour de plus travaillé par an! Pour compenser le truc au niveau des entreprises, les salariés doivent venir bosser un jour férié.

Point barre.

Donc, que les salariés viennent bosser, qu'il restent à la maison (comme dans mon entreprise ou comme à TF1), qu'ils prennent ce jour là en RTT, qu'ils fassent grève ce jour là, où qu'ils étalent ça à raison d'une minute trente par jour comme à la SNCF, l'état aura de toutes façons son pognon, et les vieux seront contents ! (et même les handicapés en plus, qui ont pris le train en marche).

Alors, que Raffarin arrête de nous gonfler, il touche son fric depuis le mois de janvier de toutes façons !

Je pense que vous avez compris que je n'étais pas vraiment favorable à cette mesure ! :-)

Pour en savoir plus :
1. Le lundi de Pentecôte (Chez Luc)

3 Comments:

Blogger Jack said...

Si Raffarin insiste c'est que cette histoire de Pentecôte a un objectif avoué et officiel:
Financer l’aide aux vieillards, çà c’est les patrons qui le payent, comme tu l’expliques si bien.
Et un autre objectif, en fait, le vrai : commencer à remettre la France au travail.

Et là on voit bien que çà n’est pas gagné d’avance…

vendredi, 29 avril, 2005  
Blogger Patrick said...

Pour les vieillards, il y avait déjà la vignette automobile (ne me dites pas que ses recettes ont été détournées de leur objet, je ne vous croirai pas). Il est vrai que seuls les entreprises la payent de nos jours...

Remettre la France au travail, c'est en effet un objectif louable.

Pourtant, je ne suis pas vraiment favorable à zapper des fêtes pluri-millénaires qui prennent racine au plus profond de notre civilisation païenne puis religieuse. Noël, Pâques (fête du solstice de Printemps à l'origine) et autres Pentecôtes existaient bien avant la Chrétienté qui les a juste accommodées à l'air du temps... Ne plus avoir que des fêtes opportunistes ou sociales ou d'histoire récente ne me plaît pas trop.

mardi, 03 mai, 2005  
Blogger Luc said...

Ca devient de plus en plus n'importe quoi : Total rend la Pentecôte aux salariés des raffineries.

samedi, 21 mai, 2005  

Enregistrer un commentaire

<< Home