Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

lundi 15 octobre 2007

Un jour sur Terre


lien direct vers YouTube


Samedi, je suis allé voir un film magnifique : Un Jour sur Terre.

C'est un film documentaire, réalisé à partir des documentaires Planet Earth de la BBC, qui donne une vision de notre planète à vous couper le souffle. Pour vous donner une petite idée, je vous propose un clip vidéo avec les meilleures images du film, sur une musique de Sigur Rós.

Alors, certains d'entre vous diront que certaines de ces images on les a déjà vues moult fois. Ca ne fait rien. La qualité des images est magnifique, c'est un film qu'il faut voir. Pour beaucoup d'images, c'est du jamais vu. Par exemple un énorme requin blanc qui sort de l'océan en planant, ou la majesté des aurores australes ...

C'est un film d'Alastair Fothergill, le même qui avait déjà fait La planète bleue.

Allez-y. Rien que pour contempler la beauté de notre planète ...

Quant à la dernière image du film, elle devrait en faire réfléchir plus d'un. Moi, j'avais la gorge serrée.

Pour en savoir plus :
1. Un Jour sur Terre le film (site officiel)
2. Un Jour sur Terre (allocine.com)
3. Planet Earth (BBC)
4. La planète bleue (Chez Luc)

Crédit vidéo : chillfm23

Libellés : ,

7 Comments:

Blogger Patrick said...

Superbe clip. J'essayerai de voir ce film.

La BBC est coutumière de productions documentaires de très haute tenue. Ils ont fait de superbes séries d'émissions sur la planète, sur les oiseaux, les poissons, les dinosaures, l'intelligence, etc.

Dommage que nos chaines françaises ne les diffusent qu'au compte goutte - peut-être n'y a-t-il pas de public pour ça en France ?

lundi, 15 octobre, 2007  
Blogger Véronique S said...

Images vraiment superbes!
Ce qui est rigolo, c'est que dès qu'on imagine une multitude d'êtres humains amassés sur une plage ou s'égayant dans la rue, ça n'a plus du tout la même poésie!!! Etonnant, n'est-il pas?

mardi, 16 octobre, 2007  
Blogger Philippe.Piriac said...

Bien sûr c'est beau
Mais ne pensez vous pas qu'il manque ce qui fait aussi la fragilité de cette planète: le virus de l'hypothèse Gaia, je veux dire l'homme. Je sais bien qu'il l'a pollue cette planète et qu'il passe son temps a nuire à ses alter ego, mais l'etre social que chacun d'entre nous est trouverait il cette journée sur terre aussi belle si il se savait seul?
Non pas vraiment

je crois qu'il manque un homme et une femme et quelques enfants dans cette séquence

mardi, 16 octobre, 2007  
Blogger Jack said...

On y court Luc...

mardi, 16 octobre, 2007  
Blogger Jack said...

Bon ça y est je l'ai vu.
Patrick, tu as tout a fait raison c'est un documentaire comme seul la BBC sait en produire, la photographie est superbe, mais la bande son ne va pas te plaire du tout: c'est très très "réchauffiste", comme tu dis.
Conclusion du film : "si on ne fait rien contre le réchauffement nous n'aurons plus d'ours polaires en 2030, car il n'y aura plus de banquise".
Je doute que ce genre d'argument fasse une réelle pression sur le public, car en dehors de quelques aventuriers et les rares habitants des régions polaires, personne n'a rencontré d'ours blanc en dehors des zoos...
Le son était vraiment trop fort et ça m'a gâché mon plaisir : c'est nul. Décidément le cinéma Pathé ça baisse de plus en plus...

jeudi, 18 octobre, 2007  
Blogger Véronique S said...

@Jack. NB: En Arctique, l'exctinction des ours blancs n'est pas anecdotique!
Arctique vient du mot Arctus (qui veut dire ours)et veut dire "là où l'ours peut vivre".
Antarctique veut dire l'inverse "là où l'ours ne peut PAS vivre"!
Je n'ai pas vu ce film mais je sais qu'il se termine sur l'abominable vision d'un ours blanc à l'agonie sur une banquise en débâcle!
Je comprends que Luc ai eu la gorge serrée car cette dernière image symbolise notre planète dévastée et littéralement "déboussolée" par l'inconscience, l'égoïsme et l'ingratitude de l'Homo Sapiens Sapiens!

samedi, 20 octobre, 2007  
Blogger Jack said...

Bien lire ce que j'ai écrit Véronique, "Je doute que ce genre d'argument fasse une réelle pression sur le public"...
Or pour que les choses bougent il faut convaincre et j'ai rencontré des personnes que les pertes actuelles d'espèces, qui sont, nous le savons à des cadences jamais constatées, laissent complètement FROID.
Les hommes qui regardent le monde d'un pur point de vue utilitaire et économique sont très nombreux sur cette planète, cette masse pense que "l'Arctus", ne nous sert à rien!
Ce n'est bien entendu pas mon point de vue.
Espérons que le taux de fréquentation, qui semble excellent , me donne tort.

dimanche, 21 octobre, 2007  

Enregistrer un commentaire

<< Home