Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

vendredi 21 décembre 2007

"Quelqu'un m'a dit", par Carla Bruni


lien direct vers YouTube


Cette semaine, on a beaucoup parlé d'une jolie chanteuse italienne. J'ai donc pensé qu'il serait à propos d'écouter une de ses chansons. J'ai choisi la plus connue qui date de 2002 et qui est, je dois avouer, très belle ...

Bon week-end à toutes et à tous !

Les vidéos du vendredi :

Les cinq dernières :
1. "Dissolved Girl", par Massive Attack (14 décembre)
2. "Hot Stuff (Let's Dance)", par Craig David (7 décembre)
3. "Thriller", par Michael Jackson (30 novembre)
4. "Bubbly", par Colbie Caillat (23 novembre)
5. "Deutschland", par Bernard Kouchner (16 novembre)
5. "Two months off", par Underworld (9 novembre)

Le top dix :
1. "Pure Devotion" par Freeloader
2. "Two months off", par Underworld
3. "Der Letzte Tag", par Tokio Hotel (warp mix)
4. "Au commencement", par Etienne Daho
5. "Invincible" par Astonvilla
6. "Le cafard des fanfares", par Ours
7. "Where The Streets Have No Name" par U2
8. "Dream On" par Depeche Mode
9. "Sliding" par Dzihan & Kamien
10. "Cherish The Day" par Sade

Crédit vidéo : Lukland

Libellés :

11 Comments:

Blogger Jack said...

J'aime bien aussi, elle a une voie un peu rauque, mais très sensuelle.
Rappelons qu’elle écrit ses chansons et qu’elle est inspirée, je trouve.

vendredi, 21 décembre, 2007  
Blogger Jack said...

Une chanson qui parle aussi du temps, tiens comme c'est étrange..

vendredi, 21 décembre, 2007  
Blogger Patrick said...

Carla Bruni ? Ah ? Mais, Luc, Carla, c'est déjà du passé ! Je pensais que tu collerais plus à l'actualité en nous mettant un sketch bien "chargé" de Jean-Marie Bigard - celui-là même que Nicolas a emmené hier dans ses valises pour faire sa visite Papale au Vatican...

"Les cons ça ose tout...
...c'est même à ça qu'on les reconnait"
[extrait du film "Les Tontons flingueurs", dialogues de Michel Audiard].

vendredi, 21 décembre, 2007  
Blogger Patrick said...

La voix rauque, c'est bien, sauf quand ça dégénère en cancer de la gorge ou des cordes vocales...

La clop, c'est moyen...

vendredi, 21 décembre, 2007  
Blogger Jack said...

A qui le dis-tu Patrick!

vendredi, 21 décembre, 2007  
Blogger Jack said...

Patrick, pourquoi tu n'aimes pas l'humour à la Bigard?
Tous le monde ne peut pas s'appeler Devos. Et puis, il n'y a pas que l'humour au dessus de ceinture, il y a aussi celui du dessous de la ceinture, il faut de tout pour faire un monde.
Élitiste va...
Nicolas c'est pas le Grand Charles, il veut être monsieur-tout-le-monde.

vendredi, 21 décembre, 2007  
Blogger Patrick said...

C'est vrai, je dois être élitiste. J'adorais Devos... J'ai toujours à portée de main son livre "Matière à rire". La simple lecture d'une de ces petites histoires me remplit de joie ! Il n'avais pas besoin de vulgarité pour faire rire, lui...

Ceci étant, Bigard fait rire certains, alors, admettons. Mais de là à l'emmener baiser l'anneau du Pape...

vendredi, 21 décembre, 2007  
Blogger Luc said...

Déjà en 1993, Jean-Marie Bigard expliquait pourquoi il était de droite. D'accord, son explication est quelque peu vulgos, mais, d'un autre côté son raisonnement se tient ...

:D

samedi, 22 décembre, 2007  
Blogger Véronique S said...

Pour mémoire, la blague que Chirac adorait raconter autour de lui dès qu'il le pouvait: "quelle est la différence entre une pastille Vichy et un trou du cul?" "?..." "Ben le goût, voyons!!"
La classe, n'est-ce pas?!
Ceci dit, Bigard me fait rire parfois quand il raconte des blagues genre "je crois que j'ai été cambriolé".Un bon délire que je vous recommande! Devos était un grand seigneur, tout comme Desproges que je relis régulièrement.
Pour Carla, la voix rauque, c'est pas la clope, c'est la poudre. ça lui a même rongé le nez... Ah! Le show-biz, qu'il est bon d'être à l'abri loin de tous ces éphémères...

samedi, 22 décembre, 2007  
Blogger Patrick said...

Carla, de la poudre ? Je n'ose comprendre... Mais il n'y aucun rapport avec notre ultra-speede Nicolas, n'est ce pas ?

samedi, 22 décembre, 2007  
Blogger Véronique S said...

@ Patrick: Disons qu'ils doivent être dans le même "mood"...de vie;)

samedi, 22 décembre, 2007  

Enregistrer un commentaire

<< Home