Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

mardi 6 mai 2008

Bon anniversaire Monsieur le Président.

Voici un an déjà que les Français ont changé de Président, depuis Nicolas, dégringole dans les sondages. (Bon les sondages, comme se plait Patrick à le répéter, on leur fait dire ce que l’on veut).

C’est que les Français eux, n’ont guère changé, pourtant ils ont voté Nicolas pour le changement, mais pour que les autres changent pas eux personnellement : « le changement, je suis pour tant qu’il ne change rien pour moi... »



Dessin de GABS extrait de "l'entreprise je me marre"

Donc fatalement le vrai changement fait beaucoup d’insatisfaits, je suppose que celui qui a brigué puis obtenu la charge savait que les Français le prendrait pour le père Noël et l’enchanteur Merlin à la fois.

Comme il n’est ni l’un ni l’autre, c’est sûr, ils sont déçus nos petits Français.

Il faut dire que Nicolas les connais bien ses petits Français et leur a parlé comme le père Noël et l’enchanteur Merlin, il savait qu’à l’instar de JF Kennedy : il ne pouvait dire aux Français de « se demander ce qu’ils pouvaient faire pour la France » non plus comme Churchill leur promettre « du sang et des larmes » sans repasser dans cinq ans.

Pour être exact, il leur a promis que s’ils se levaient tôt et bossaient dure, ils seraient plus riches, ce qui serait juste, mais pas si sûr ?

Bonne anniversaire, Monsieur le Président, plus que 4 ans, courage !

Libellés : , ,

14 Comments:

Blogger Luc said...

Nicolas Sarkozy a été élu sur un programme et des promesses de campagne. Comme il réalise beaucoup de choses et que la presse n'en parle pas, il est intéressant de suivre où il en est de ses promesses de campagne.

Eh bien, pour cela, on peut utilement consulter le tableau de bord des engagements du candidat Sarkozy (site UMP).

Le résultat est impressionnant pour une première année, même si la presse ne parle que de SMS bidon et autres bruits de couloirs ...

mardi, 06 mai, 2008  
Blogger Jack said...

Cool Luc, aujourd'hui c'est un anniversaire et il y a du campagne Sarkozy au bar!
Au fait je ne t'ai pas vu sur les images à Pujaut? Tu n'étais pas invité?

mardi, 06 mai, 2008  
Blogger Luc said...

@ Jack : "Au fait je ne t'ai pas vu sur les images à Pujaut? Tu n'étais pas invité?"

Eh non. J'étais invité au déjeuner de midi avec lui au restaurant Le Prieuré, à Villeneuve les Avignon. Mais, comme tu le sais, ça a été supprimé, because les mesures de sécurité bloquaient la sortie de l'école primaire Montolivet.

Il a dû manger des sandwiches quelque part ...

;-)

mercredi, 07 mai, 2008  
Blogger Patrick said...

Il semble que même Nicolas n'est plus très sûr de son succès, lui qui commence à mettre ses problèmes sur le dos de la presse, du PS ( ! ? ! )... et de son prédécesseur ! ! ! !

Qu'il musèle la presse et qu'il promulgue le parti unique et tout ira (sans doute) mieux ! Et qu'il n'oublie pas au passage de couper la tête à Chirac - pour l'exemple.

jeudi, 08 mai, 2008  
Blogger Jack said...

Quelque soit notre sensibilité politique, je trouve moi aussi que la presse fait preuve d'un complaisance coupable vis à vis de la gauche qui dans le domaine social devrait montrer l'exemple.
Lorsque la première personnalité socialiste se comporte comme un vulgaire patron voyou : c'est une faute plus lourde que s'il s'agissait d'une personnalité de droite.

Que dis-je c'est une vraie trahison.

jeudi, 08 mai, 2008  
Blogger Jack said...

Mais si je dis tout ça c'est juste pour être invité au Prieuré la prochaine fois qu'il viendra dans le coin...(ne le répétez surtout pas)

jeudi, 08 mai, 2008  
Blogger Betty said...

Petit clin d'oeil : mon cher et tendre mari, se léve tôt trés tôt et il gagne.... moins !
Depuis janvier le patron a suprrimé la pointeuse !! ça lui coutait trop cher en heure sup !
NO COMMENT !

vendredi, 09 mai, 2008  
Blogger Patrick said...

Betty, c'est assez classique , le coup de la suppression des pointeuses pour éviter de payer les heures sup ! Mais là, évidemment, avec le slogan fétiche du mari de Carla, ça tombe un peu mal ! Bah, tu n'as qu'à recommander à ton chéri de rentrer plus tôt du boulot pour te câliner plus longtemps !

samedi, 10 mai, 2008  
Blogger Luc said...

@ Betty : Les patrons voyous, je sais qu'il y en a, mais je ne supporte pas ...

Alors, on peut se poser la question : le patron de ton cher et tendre serait-il de gauche ? Ceci expliquerait cela. ;-)

A lire :
1. Ségolène Royal condamnée pour des licenciements abusifs datant de 1997 (Libération)
2. Le PCF, un employeur qui abuse? (Le Post)

samedi, 10 mai, 2008  
Blogger Luc said...

@ Jack : "Mais si je dis tout ça c'est juste pour être invité au Prieuré la prochaine fois qu'il viendra dans le coin..."

Hé hé hé ...

Evidemment que je n'étais pas invité au Prieuré, c'était juste pour répondre à ta question / vanne "Tu n'étais pas invité ?".

Nicolas, il ne sait même pas que j'existe. Et c'est très bien comme ça ! :-)

samedi, 10 mai, 2008  
Blogger Betty said...

@ Patrick : oui c'est sur je ne m'affole pas trop, sous peu il va rentrer plus tot pcqu'il va surtout avoir à "Biberonner" !!....
;-)

samedi, 10 mai, 2008  
Blogger Jack said...

Luc, ce n'était pas la peine, j'avais compris que c'était une vanne et c'est pourquoi, j'en ai lancé une autre. Toutefois ton soutien indéfectible mériterait bien une petite récompense...
Les patrons voyous ne sont ni de gauche ni de droite, ils sont pour leur bénéfice.
Je connais quelques patrons très réglos...Le malheur est que l'on parle plus souvent des voyous, comment connaitre l'exacte proportion?
Betty : franchement le patron de ton mari, n'est pas très futé, il aurait pu faire l'économie de la pointeuse!
Là où je bossais, avant, on aurait jamais fait une connerie pareille.
D'ailleurs les cadres avaient réclamé la poiteuse et ils n'ont biensur jamais obtenu gain de cause. "Vous étes payés au forfait, les horaires n'entrent pas en ligne de compte dans ce cadre là..."
Sous-entendu, si vous faites trop d'heures c'est que vous vous démerdez mal, on vous paye pour que ça marche et on ne veut pas savoir comment ça marche.
Aujourd'hui avec les outils modernes, l'hypocrisie va encore plus loin, car on vous arrose de mails, que vous soyez en vacances ou non , vous n'avez plus la possibilité de vous "débrancher" sans vous retrouver complètement larguer.

Luc tu as bien fait de devenir un petit patron (pas voyou), au moins tu gardes ta liberté.

samedi, 10 mai, 2008  
Blogger Patrick said...

@Betty : Ah, alors ton chéri t'as déjà tout bien câliné, si je comprends bien ;-)

@Luc : On m'a enseigné depuis fort longtemps que dans toute communauté humaine, il y a toujours le même ratio de gens biens et de voyoux, de gens intelligents et de cons, de gens honnêtes et de gens malhonnête. Aucun groupe ne peux revendiquer un ratio différent d'autres groupes. Par exemple, dans la corporation des bouchers, il y a le même ratio de gens biens et d'escrocs que chez, disons, les éclésiastiques.

Donc si la gauche avait le monopole des voyoux, ce serait très simple pour tout mettre en ordre : il suffirait de mettre tout ce beau monde en prison. Note bien, certains généraux dans d'autres pays ont fait ça. Un Pinochet par exemple. L'histoire ne leur a pas donné raison...

Non. Les voyoux, c'est partout, à gauche, à droite, chez les bouchers et chez les éclésiastiques. Mais les gens bien, c'est partout aussi : à gauche, à droite, chez les bouchers et chez les éclésiastiques.

Ca rend les choses plus compliquées, mais la réalité est là...

samedi, 10 mai, 2008  
Blogger Luc said...

@ Patrick : Bien d'accord avec toi. Contrairement à ce que tout le monde pense, il n'y a pas que des patrons voyous et des socialistes généreux.

C'est juste ça que je voulais dire !

lundi, 12 mai, 2008  

Enregistrer un commentaire

<< Home