Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

jeudi 5 février 2009

«Dieu n’existe probablement pas. Arrête de t’inquiéter et profite de la vie.»



Comme je vous l'avais annoncé dès le mois d'octobre, l'association Atheist Campaign, a lancé une campagne d'affichage sur les bus londoniens qui proclame le message suivant : «Dieu n’existe probablement pas. Arrête de t’inquiéter et profite de la vie.».

Eh bien, les bus de Barcelone ont suivi cet excellent exemple et ils affichent le même message :



Pour ceux qui feraient mine de ne pas comprendre le sens du message affiché sur ces bus, je les incite à relire les questions de Barthélémy, écrit apocryphe chrétien du VIIème siècle qui précise que, après sa résurrection, Jesus a été expliquer aux apôtres qu'il y avait chaque jour trente mille âmes qui sortaient de ce monde, et que, sur ces trente mille âmes, seules trois âmes rentraient au paradis.

Le 18 janvier, lors de ma visite au Musée Royal de Bruxelles, j'ai pu contempler ce qui attendait 99,9 % des croyants chrétiens sur une peinture du quinzième siècle :



Ca donne envie, non ?

Donc, je trouve que le fait qu'une bonne partie des gens, dans les pays développés, pensent qu'ils peuvent s'en sortir dans la vie sans l'opium de la religion, ça redonne espoir dans l'humanité !

Pour en savoir plus :
1. Il n'y a probablement pas de dieu (Chez Luc - octobre 2008)
2. On ne sait pas si Dieu existe, mais il fait du buzz sur les bus de Londres et de Barcelone (20 minutes)
3. Atheist Bus (site officiel)
4. Campaña Bus Ateo (site officiel)
5. Questions de Barthélémy (Chez Luc - septembre 2005)

Crédit photos : A. Winning, Campaña Bus Ateo et Luc

Libellés :

18 Comments:

Blogger Patrick said...

Belle scène orgiaque ! Ils ont l'air de bien s'amuser - enfin, pour peu qu'ils soient branchés SM !

jeudi, 05 février, 2009  
Blogger Jack said...

On pourrait se demander: quel besoin est-il de faire de la publicité pour l’athéisme, alors que la religion chrétienne dans nos contrées tombe chaque jour plus bas.
On commence à détruire les églises qui menacent ruine, on voit le manque cruel de vocation, milles preuves de la déliquescence de l’église sont observables.
La dernière tentative de « von Rastinger » pour renouer avec les intégristes négationnistes est une de ces preuves.
Mais à bien y songer, le fait que de hauts dignitaires catholiques s’adonnent au négationniste est dans l’ordre des choses, c’est de la même veine que la filière vaticane d’exfiltration des Nazis hors d’Europe de même que le silence assourdissant du Vatican pendant l’extermination des Juifs.
La meilleure des preuves de la fin prochaine restant le conservatisme absolu, ancré dans la nostalgie du passé et l’incapacité totale à réformer pour s’intégrer dans le monde réel d’aujourd’hui.

Cependant, cependant... nous aurions tord de croire qu’il suffit d’attendre le pourrissement « naturel » des religions.

J’ai été bouleversé en lisant le dernier N° de Sciences & Avenir (Février) qui consacre pas moins de 8 pages aux dernières théories créationnistes et de « dessein intelligent » qui semblent continuer de chercher à infecter l’esprit de nos enfants.
Ils ont compris la « dangerosité » de la théorie de l’évolution pour la diffusion de la foi, aussi bien chrétienne qu’islamique. Voici qui nous ramène au débat du 19 Février 2007 La science et la foi.

vendredi, 06 février, 2009  
Blogger Patrick said...

La meilleure arme, c'est l'éducation (laïque). Les religions prospèrent sur le terreau de l'ignorance.

Toutefois, nombre de grands intellectuels fort diplômés sont authentiquement croyants. Rien n'est simple...

vendredi, 06 février, 2009  
Blogger Jack said...

Bien sur que si! Le fait que de grand intellectuels se disent croyants ne milite aucunement pour l'existence de Dieu, qui reste un mystère et qui comme chacun sait, n'a rien à voir avec la raison et même s'y oppose.

1-rien ne prouve qu'ils soient sincères.
2-la science progresse par erreurs et approximations successives, alors...

samedi, 07 février, 2009  
Blogger Jack said...

Tiens à propos d'intégrisme religieux, vous avez vu le pataquès italien, agité par le Vatican, à propos de l'arrêt de l'assistance médicale d'une jeune fille en état de mort cérébrale depuis 17 ans.
Ils en sont arrivés à la crise institutionnelle!
Oui décidément il convient de faire de la pub sur les bus, tout ces culs bénits qui nous font la morale feraient bien de se regarder une bonne fois dans la glace et se soucier un peu plus des vivants!

samedi, 07 février, 2009  
Blogger Jack said...

Je reviens sur ce que j'ai lu dans S&A et vous livre le lien à Biohead Citizen auquel l'article fait notamment référence. Si en France le taux de créationnistes parmi les enseignants plafonne à 2%, il atteint chez les enseignants de 5 pays du Maghreb le chiffre record de 70% : sont pas tirés d'affaire!

samedi, 07 février, 2009  
Blogger Patrick said...

Intéressante étude sur le nombre de "créationnistes" pays par pays.

La théorie de l'évolution se range malheureusement dans la catégorie des théories qui ne sont pas accessibles à la "méthode scientifique expérimentale" (Claude Bernard). Bref, on ne peut pas faire une expérience et voir ce qui se passe.

C'est d'ailleurs aussi le cas de la climatologie, où des théories sont proposées auxquelles on est prié de croire, mais aucune expérience n'est possible pour valider la théorie au sens de Claude Bernard... Donc, dans de telles disciplines, on peut raconter un peu ce qu'on veut. En ce moment, en climatologie, tout le monde affirme des choses et leur contraire en toute impunité !

Revenant à l'évolution, ce qu'il faudrait, c'est que Dieu redescende sur terre quelques temps et qu'il nous explique clairement s'il y est pour quelque chose dans tout ça ou non. Comme ça, on serait fixés !

samedi, 07 février, 2009  
Blogger Jack said...

Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

samedi, 07 février, 2009  
Blogger Jack said...

Biensur que la théorie de l'évolution n'est pas une science "expérimentale". Il reste qu'elle s'appuie sur des faits et des constats qui étayent la théorie, même si cette dernière ne saurait tout expliquer. Ce qui n'est pas le cas de Dieu qui évite de se poser ces questions puisqu'IL constitue LA REPONSE à toute question, avant même qu'elle soit posée...

samedi, 07 février, 2009  
Blogger Jack said...

Puisque tu cites Claude Bernard, je me permets de le citer à mon tour :
"La théorie est l’hypothèse vérifiée après qu’elle a été soumise au contrôle du raisonnement et de la critique. Une théorie, pour rester bonne, doit toujours se modifier avec le progrès de la science et demeurer constamment soumise à la vérification et la critique des faits nouveaux qui apparaissent. Si l’on considérait une théorie comme parfaite, et si on cessait de la vérifier par l’expérience scientifique, elle deviendrait une doctrine."
Wikipedia

samedi, 07 février, 2009  
Blogger Patrick said...

Quand on ne peut pas expérimenter, on en est réduit en effet à "soumettre l'hypothèse au contrôle du raisonnement et de la critique". Mais l'expérience est beaucoup plus puissante à valider les choses que le raisonnement ou la critique...

Ce qu'il nous faudrait, c'est un nouveau Claude Bernard qui nous ponde une méthode qui fonctionne même sur des sujets où l'expérience n'est pas possible. Ce serait un nouveau grand pas en avant pour la science...

samedi, 07 février, 2009  
Blogger Jack said...

Juste pour dire que l'évolutionnisme darwinien est la meilleur théorie des origines du vivant, gênante pour les adeptes de la Genèse au sens religieux intégriste, mais la meilleure théorie tout de même, (soumise au raisonnement et à la critique)

samedi, 07 février, 2009  
Blogger Patrick said...

Tu as raison, Jack. Pourtant, la théorie Darwininienne peine à expliquer la genèse d'êtres pourtant fort courants tels que les papillons, qui, passent l'essentiel de leur vie sous forme de chenille (terrestres, plutôt proches des vers, sans scelette), et la seconde partie de leur vie sous forme d'insecte volants (exoscelette, tête, thorax et abdomen, six pattes, quatre ailes et deux antennes...), les deux formes n'ayant que bien peu de traits communs (hormis leurs chromosomes).

Une théorie très récente suggère (avec pas mal d'indices à l'appui), que ces animaux résultent d'un croisement d'un vers et d'un insecte, qui a produit un être dont les gènes s'expriment non pas simultanément mais en séquence. D'abord s'expriment les gènes du vers, puis ceux de l'insecte. Le croisement se serait produit une fois dans la nuit des temps, mais aurait prospéré au point de créer toute la famille des papillons à larve-chenille que nous connaissons. Il y a quelques autres cas troublants (des sortes de méduses qui se transforment à un moment de leur vie en étoiles de mer).

Ainsi, il se pourrait que des mécanismes autres que la seule évolution Darwinienne soient responsables de certains éléments de la faune et de la flore qui nous entoure...

dimanche, 08 février, 2009  
Blogger Jack said...

Je ne sais pas pourquoi tu nous parles des papillons, la plupart des insectes suivent ce cycle : œuf>larve>nymphe>adulte sexué...

Que d'autres mécanismes, que la sélection naturelle, soit en jeu dans l'évolution, n'invalide pas la sélection naturelle.
Rappelons ici que nos créationnistes nient simplement l'évolution des espèces.

dimanche, 08 février, 2009  
Blogger Patrick said...

Non, l'histoire des papillons n'invalide aucunement l'évolution Darwinnienne, mais ça ajoute un mécanisme supplémentaire (sans doute extrèmement rare) autre que les mutations de gènes. Pour les papillons (et autres insectes à larve), leurs gènes s'expriment en effet en séquence pour fabriquer d'abord une larve, puis l'imago. Il n'est pas absurde de penser que cela résulte d'un croisement (certes improbable mais peut-être possible) entre deux espèces initiales différentes. Les croisements entre espèces ne fonctionnent jamais dans la mesure où les gènes veulent s'exprimer simultanément (conflit évident). Mais si les gènes acceptent de s'exprimer en séquence, là, le conflit est moins évident...

Le cas de Luida Sarsi, cette larve-méduse (symétrie bilatérale) qui produit en son sein une étoile de mer (symétrie radiale) est troublant, non ? Les deux "êtres" finissent d'ailleurs par se séparer et vivre leur vie pendant trois mois... Comment diable la seule évolution darwinienne pourrait-elle expliquer tel prodige ?

lundi, 09 février, 2009  
Blogger Patrick said...

Pour compléter le propos, on peut remarquer que dans la très grande majorité du règne animal, la forme embryonnaire et la forme juvénile ont une très forte ressemblance morphologique avec la forme adulte... Sauf pour les insectes à larves, mais pas pour les insectes primitifs, sans métamorphose, dits amétaboles (par exemple les éphémères)...

lundi, 09 février, 2009  
Blogger Jack said...

J'ai trouvé cette citation sur Wikipedia.
L'ordre des coléoptères est l'ordre des animaux qui rassemble le plus grand nombre d'espèces (plus de 300 000). C'est pour cela, qu'à la question : Qu'est ce que vos études de la nature vous ont révélé de la nature de Dieu ?, le chercheur britannique John Burdon Sanderson Haldane (1892-1964), répondit : le Créateur, s'Il existe, a une passion démesurée pour les coléoptères !.)
Donc les coléoptères sont les êtres ayant donné le plus grand nombre d'espèces de la création, cela n'explique pas les différents stades de développement qui les caractérisent, mais c'est dire combien ils sont rependus. La bizarrerie du mode de développement des insectes n'apparait bizarre que comparé à notre propre mode de développement. En fait le mode de développement générale dans la nature semble plutôt être celui des insectes que le nôtre.
Rappelons que Darwin a mis en évidence la sélection naturelle, sans apporter de réponses sur la variabilité du vivant et encore moins sur les raisons des mutations et autres changements d'une génération d'individu à l'autre. C'est bien la sélection naturelle qui pose problème aux religieux, qui veulent attribuer ces changements à la "main de Dieu" et d'autres au hasard.
Notes bien que si l'on décidait de nommer dieu hasard ou le contraire, il n'y aurait plus aucune raison d'opposer les évolutionnistes aux tenants du dessein intelligent.
Exit les créationnistes, pour qui la bible est le seul livre et refusent de voir ce qu'ils ont sous le nez et qui pourtant sont une espèce aussi développés que les coléoptères...

mercredi, 18 février, 2009  
Blogger Luc said...

@ Jack : Donc, en toute logique, si Dieu existe, c'est un coléoptère !!!

mercredi, 18 février, 2009  

Enregistrer un commentaire

<< Home