Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

samedi 8 décembre 2007

Ségolène Royal en quête d'un compagnon amoureux

Ségolène Royal

Suite à la défaite de Ségolène Royal aux élections présidentielles, tous les ténors du PS y sont allé de leur pamphlet pour instruire le procès en incompétence de la candidate qu'ils ont eux même désignée. (voir, par exemple : Jospin flingue Royal)

Alors Ségolène Royal s'est donnée le temps de la réflexion et nous la joue "Barbara" pour sortir son livre "Ma plus belle histoire, c'est vous", chez Grasset. Et, bien sûr, comme avec elle rien n'est jamais fait au hasard, elle sort ce livre le 4 décembre, c'est à dire le jour de la Sainte Barbara, au cas où certains n'auraient pas fait le rapprochement entre le titre de son livre et la célèbre chanson de Barbara ...

Remarquez, elle nous a déjà fait le coup de la date symbolique. Quand elle était dans sa période "Madone", toute de blanc vêtue, elle avait choisi de nous présenter son programme à Villepinte le 11 février, date à laquelle la Saint Vierge est apparue à Bernadette Soubiroux dans une grotte de Lourdes.

Donc, elle nous livre sa version de sa "non-victoire", comme elle dit.

C'est dans ce livre qu'elle nous raconte le savoureux épisode vaudevillesque où elle est en bas dans la voiture, qu'elle veut monter dans l'appartement de François Bayrou, et qu'il refuse de la recevoir au motif "qu'il y a du monde dans la rue."

Mais dans ce livre, pas de vision, pas de programme pour l'avenir. C'est plutôt un livre de confidences à la "Gala" où elle nous livre une philosophie de comptoir. Où elle nous raconte ses dîners en tête à tête avec BHL qui lui répète «Vous êtes d'une beauté extrême!» (sic). Elle se pose comme une longue dame brune, mais qui aurait une cervelle de blonde ...

Et elle conclut son livre par ces mots : "Oui, pour gagner une prochaine fois, il faudra le soutien de tout un parti et d'un compagnon amoureux, à fond avec la candidate."

Donc, s'il y a des amateurs parmi vous, vous êtres prévenus : Ségolène Royal est à la recherche d'un compagnon amoureux.

A fond.

Pour en savoir plus :
1. Les confessions de Ségolène : florilège (Le Nouvel Obs)
2. Un livre pour solde de tout compte (Le Monde)
3. Quelques extraits du livre de Ségolène Royal (Le Nouvel Obs)
4. « Dis, quand reviendras-tu ? » (RFI)

Crédit photo : Grasset

Libellés :

5 Comments:

Blogger Jack said...

Luc, je trouve que tu lui fais trop d'honneur en lui consacrant un article sur le blog. Tu fais dans la "politique people" qui caractérise notre époque ?

samedi, 08 décembre, 2007  
Anonymous Greg2007 said...

Et pendant ce temps là, le gagnant s'apprête à accueillir en grandes pompes un dictateur terroriste assumé pour lui vendre des avions et engins de mort... mais ça ce n'est pas dans Gala.

samedi, 08 décembre, 2007  
Blogger Patrick said...

Je trouve qu'elle a une jolie robe sur la photo... Ce serait pas Cécilia qui lui a refilée sa robe Prada, celle-là même qu'elle portait lors de l'intronisation de son ex ? Histoire de faire un bras d'honneur à son ex-Nicolas-chéri ?

En fait, je trouve que Ségolène fait très "consommable" sur cette photo. Je pense qu'elle trouvera vite chaussure à son pied !

samedi, 08 décembre, 2007  
Anonymous Greg2007 said...

@Patrick: Là je suis soufflé, tu as vraiment l'oeil.
http://minilien.com/?1BjhJagVHP
Ca n'est pas l'air d'être tout à fait la même mais la ressemblance est frappante.

samedi, 08 décembre, 2007  
Blogger Lyse said...

"Greg2007 a dit...
Et pendant ce temps là, le gagnant s'apprête à accueillir en grandes pompes un dictateur terroriste assumé pour lui vendre des avions et engins de mort... mais ça ce n'est pas dans Gala"

Je ne sais pas si le but est de lui fournir des armes de guerre mais l'idée qu'on peut recevoir dans notre pays ce genre de personnage (et en grandes pompes et honneurs ) me donne la nausée.

et comme Jacques écrivait l'autre jour :

"Lorsqu'on dîne avec le diable il faut une longue cuillère..."

Ca va être dur pour Sarko d'en trouver une qui convienne !

samedi, 08 décembre, 2007  

Enregistrer un commentaire

<< Home