Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

lundi 10 mars 2008

Municipales 2008 : les résultats du 1er tour

résultats 1er tour.jpg

On nous annonçait une déculottée massive, signifiant le rejet par le peuple de la politique menée par Nicolas Sarkozy. En fait, il faut ajouter au PS les voix des Verts et du Parti Communiste arriver péniblement à 47,4% et dépasser ainsi l'UMP à 44,38% !

Ca laisse rêveur.

Pour les villes qui ont basculé d'un camp dans l'autre dès le premier tour, ça donne ceci :

Villes bascule.jpg

On voit que ça bascule des deux côtés ...

Quant aux ministres du gouvernement qui s'étaient présentés, un bon nombre sont déjà élus ou réélus dès le premier tour :

- Hervé Morin, à Epaignes dans l'Eure.
- Eric Woerth, à Chantilly dans l'Oise.
- Eric Besson, à Donzère dans la Drôme.
- Dominique Bussereau, à Mulhouse dans le Haut-Rhin.
- André Santini, à Issy-les-Moulineaux.
- Luc Chatel, à Chaumont, qui était à gauche depuis 1995.
- Laurent Wauquiez, au Puy-en-Velay en Haute-Loire, qui était à gauche depuis 2001.

Bon, évidemment, Rachida Dati a trouvé le moyen de se retrouver en ballottage à Paris 7ème, là où un manche à balai se ferait élire à condition d'arborer un autocollant UMP ...

Par ailleurs, un certain nombres de ministres se présentaient sur une liste, mais sans être tête de liste, et ils ont été élus dès le premier tour : François Fillon, Michèle Alliot-Marie, Xavier Bertrand, Hervé Novelli, Roger Karoutchi, Jean-Louis Borloo et Valérie Létard.

Enfin, notons au passage la réélection dès de premier tour de Jean-François Copé (président du groupe UMP à l'Assemblée nationale) à Meaux et de Yves Jégo (porte-parole de l'UMP) à Montereau-Fault-Yonne (Seine-et-Marne).

Voilà, voilà, voilà ... Alors nous verrons bien ce que va donner le le deuxième tour, mais il semble que, une fois de plus, il y ait une sérieuse distorsion entre la réalité des faits et ce que vous racontent les journalistes ...

Un petit mot sur le MoDem. Au premier tour des présidentielles, François Bayrou a obtenu 18,6% des voix. Puis, au premier tour des législatives, le Modem a fait 7,61 % des voix. Là, il tombe à 3,69% des voix. Mais lui, il s'entête ... Il veut bien faire des alliance à droite et à gauche, à condition que ce ne soit pas à droite ! Attendons de voir ce qui va se passer à Pau dimanche prochain.

Quand à Ségolène Royal, suite à son brillant résultat aux présidentielles, elle a préféré ne pas se présenter. Ce qui ne l'empêche pas de donner son avis sur l'alliance avec le MoDem, même si c'est en contradiction avec François Hollande, Premier Secrétaire du PS, qui lui, a été réélu à Tulle, en Corrèze ...

Pour en savoir plus :
1. Elections Municipales - Belle moisson pour les ministres (LCI)
2. Municipales: François Hollande et Ségolène Royal se contredisent sur l'alliance avec le MoDem (La Tribune)
3. Municipales 2008 : les estimations du 1er tour (Chez Luc)

Crédit infographie : AFP et Articque

6 Comments:

Blogger Jack said...

Une bonne nouvelle qu'il faut souligner : le FN est anéanti.
Bon débarras (même si la "bête" peut toujours renaitre...).
La vague rose annoncée n'est en fait qu'une "vaguelette".

lundi, 10 mars, 2008  
Blogger efbe said...

Bascule des deux côtés... heu... Luc, y'a quand même deux fois plus de bascules à gauche qu'à droite !
La droite risque de perdre des villes symboles, comme Marseille, par exemple.
Pis zut à la fin, ça reste des élections locales, non ? Personnellement, que ça vienne de droite ou de gauche, le fait de vouloir en faire un enjeu national m'horripile ! C'est surtout ça que je ne supporte plus de lire, dans les journaux. Je ne dis pas ça pour toi, Luc, évidemment.

Par exemple, chez moi, y'avait deux listes : une de droite et une de gauche. Ça signifie donc un seul tour. Et bien n'étant pas dans la région depuis longtemps, je ne savais pas trop ce que valait le maire sortant (UMP), ce qu'il avait fait, et ce que proposait l'autre.
J'ai lu leurs programmes, et j'ai été davantage séduit par les propositions concrètes du maire sortant que par celles de son opposant, et ce, en totale contradiction avec mon idéologie politique profonde.
Ce qui m'a notamment fait basculer, c'est la remarque du candidat PS qui trouve que le taux d'endettement par habitant dans la commune est anormalement bas, et donc, que la commune devrait se lancer dans des travaux digne de ce nom...
Pis aussi, de toute manière, en sachant que je suis dans les Alpes Maritimes, chacun peu imaginer le résultat final : 3/4 des votant on voté pour le maire sortant.

Ceci dit, je ne suis pas d'accord avec la politique menée par Nicolas Sarkozy, et je ne soutiens pas du tout l'UMP.

Je pense que "l'enjeu national" ne peut être pris en compte que dans les grandes villes, à la rigueur, et encore !

mardi, 11 mars, 2008  
Blogger Luc said...

Rachida Dati a été voter dimanche matin très discrètement dès potron-minet, à 8 heures.

Pourquoi ?

Parce qu'elle votait dans le 17°, où elle habite, et non pas dans le 7°, où elle s'est fait parachuter pour se faire élire Maire ...

Ca a dû être dur de voter comme ça en cachette, loin des photographes, elle qui aime tant cabotiner ...

mercredi, 12 mars, 2008  
Blogger Luc said...

François Bayrou est tête de liste à Pau. Il se présente sur une liste qui s'appelle Pau Confiance.

Eh bien regardez bien son site officiel. Nulle part vous ne verrez mention de son appartenance au MoDem !

Soit il ne fait pas confiance au parti dont il est le chef, soit il a compris que le MoDem, c'était une étiquette de loser.

En tous cas, avec les fusions du MoDem à droite avec l'UMP, à gauche avec le PS, et à l'extrême gauche avec le PC (à Aubagne), celui qui est capable de me dire quelle est la ligne politique du MoDem, il est fort, très fort !

Même Bayrou lui même n'annonce plus la couleur (orange), c'est vous dire où on en est !

jeudi, 13 mars, 2008  
Blogger Jack said...

Ben Luc, c'est simple le modem est un parti centriste, il est donc au centre, ni à gauche, ni à droite avec des alliances au grès des circonstances, comme ce fut toujours le cas des paris centristes, qui souvent sont en position d'arbitre.
Tu sembles partisan d'une France bipolaire, comme en Amérique?
Je ne suis pas sûr que ce soit bien pour notre pays.

jeudi, 13 mars, 2008  
Blogger Luc said...

@ Jack : Une France "bipolaire" ? Dit comme ça, ça fait pas envie.

Moi, je suis pour une France dans laquelle ceux qui sont au pouvoir ont vraiment le pouvoir de gouverner, pas style 4ème république, ou style gouvernement à l'italienne ou à l'israelienne.

Mais il faut aussi un contre-pouvoir crédible et capable de prendre le pouvoir en alternance si besoin est.

Dans un système démocratique où tout se décide à la majorité, tu verras tout de suite que c'est plus facile à réaliser avec 2 partis forts qu'avec trois partis forts. Arriver à 51% est plus facile quand tu pars d'une situation 50 / 50, que quand tu pars de 33 / 33 / 33 !

J'ai toujours été fasciné par le système anglo-saxon, avec un "shadow cabinet" qui propose des politiques alternatives. Tu me diras, vu l'état dans lequel est le PS actuellement, il y a du boulot ! (à part pour solutionner le problèmes des ours dans les Pyrénées)

Ceci n'empêche pas de convier au gouvernement des personnalités majeures de l'opposition. ce que Nicolas Sarkozy est le premier à avoir eu le courage de le faire !

jeudi, 13 mars, 2008  

Enregistrer un commentaire

<< Home